Heaven Infinity

Un peu de nouvelles !

Publié le Mis à jour le

Un petit mot juste pour vous dire que je ne suis pas parti 🙂 Et oui je n’ai pas abandonné le blog et cela ne risque pas ne vous inquiétez pas 😉 D’autres articles sont en préparations !

ffff

Je vous parlerez des derniers films que j’ai vu avec par exemple Avangers 2 Age Of Ultron (et oui je ne pouvais pas ne pas aller le voir sur grand écran :D) ou encore les deux films de la Planète Des Singes, ou encore Source Code et Donnie Darko (un classique), mais je vous parlerais aussi des fin de saisons de The Flash, Supernatural, The Arrow ou encore Person of Interest ainsi que de quelques livres que j’ai fini il y a peu comme Horns, l’Ile du Dr Moreau, The maze Runner ainsi que le livre Fight Club (je vous spoile pour celui-ci, c’est un petit bijou 😉 )

dddthe_flash_cw-t2POI_-_S4_Promo_Posterdarkoflhdm

Donc ne vous faites pas de soucis je serais de retour très vite, mais le fait de préparer mon futur mariage qui va avoir lieu dans seulement quelque jours m’a quel que peu accaparé ces derniers mois 😉

Je reviens bientôt promis !
Desmond Andrew Green

PS. Et il se pourrait aussi que je vous présente enfin le premier épisode de Heaven Infinity revu, relut, corriger, repeint, replâtré, tout beau tout neuf 🙂 Et peut être, je dis bien peut-être les premières pages de Aker 😉

ijhdpdhf^dh

Publicités

« Snowpiercer » ! Enfin un film post apocalyptique qui montre un peu d’originalité !

Publié le Mis à jour le

Je sais, je sais. Les articles se font rare c’est dernier temps mais pour ma défense, je bosse comme un malade sur le troisième épisode de Heaven Infinity et sur un autre projet afin de pouvoir au moins sortir ce nouvelle épisode de Heaven Infinity en septembre 🙂
Mais je n’ai pas pour autant oublié mon petit blog et c’est pourquoi me revoilà ! Qui plus est avec un nouveau film à mon tableau de chasse, Snowpiercer !
Cela faisait un moment que je voulais le voir et c’est maintenant chose faite 🙂

Voici d’ailleurs une petit bande annonce pour vous mettre dans l’ambiance !

Alors d’abord, un peu d’histoire. Réalisé par Bong Joon-ho et inspiré d’une bande dessinée française (cocorico :p), le film se déroule en 2031 dans un train, contenant les derniers représentant de l’humanité, qui parcours continuellement la terre qui a subi une nouvelle ère glaciaire en raison d’une tentative manquée de diminution du réchauffement climatique. Les habitants de ce train sont soumis à une séparation des classes, les plus aisés en tête de train et les plus démunis en queue. Lassé de cette vie de soumis, la population en queue de train décide de se révoltée, menés par Curtis (Chris Evans aka Captain America).

Un film de SF post-apocalyptique alléchant que je me devais de voir. Et j’avoue ne pas avoir été déçu. Bon film, même s’il ne restera pas non plus dans les annales, il est magnifiquement tourné. Le train est impressionnant. Le fait d’avoir tous les aspects d’une vie (ou d’une ville) distillé dans chaque wagon est relativement impressionnant. La qualité visuelle est vraiment bluffant. Une grande réussite. Autant les décors extérieurs qu’intérieur sont extrêmement bien fait. Le paysage glacé vous fait froid dans le dos, quand à chaque wagon, on se retrouve à imaginer ce que Curtis et les autres vont trouver à derrière chacune des portes. Il y a d’ailleurs un petit côté jeu vidéo linéaire qui pourrait peut-être rebuté certain (comme je l’ai lu dans certaines critiques), mais bon, en avançant dans un train cela ne peut qu’être linéaire. Un de mes moments préférés est l’école primaire. Vraiment excellent ! Très lavage de cerveau flippant mais ça reste une scène du film que j’ai trouvée super.

Malheureusement, les personnages sont le point faible majeur de ce film. En dépit d’un Curtis assez bien travaillé (en quête de rédemption mais je n’en dirais pas plus) et de Tilda Swinton dans le rôle de Mason (qui fait vraiment flipper), l’ensemble est relativement peu creusés. Il y a toujours une certaine ébauche, mais cela ne va jamais très très loin. C’est malheureusement LE point qui m’a vraiment déçu. La psychologie des personnages auraient vraiment méritées d’être beaucoup plus poussées. Peut-être avec des flash-back de l’arrivée dans le train, ou encore un peu plus d’histoire, passer plus de temps à montrer l’aspect dégradant d’être en queue de train et les bourgeois en tête. Toutefois, ce film est une œuvre réalisé avec un grand nombre de partenariat mais demeure un film sud-coréen. Et d’après ce que j’ai pu lire c’est l’un des films sud-coréen les plus chère jamais réalisés (voir le plus chère) donc je peux comprendre que rajouter 30 minutes de films pour creuser la fin et les personnages été peut-être un peu trop pour leur budget.

Quant au dénouement final, il est tout à fait de qualité, j’avoue avoir été surpris par plusieurs détails (agréablement surpris je précise :p). Il y a à la fois une certaine moralité, mais aussi une atroce réalité sur l’humanité, le comportement humain, le sacrifice. Mais je ne vais pas m’éterniser sur la fin au risque de vous gâcher cela. Elle vaut vraiment le détour c’est tout ce que vous devez savoir 😉
La seule petite chose que j’aurais aimé, c’est que la fin aille un peu plus loin. Je trouve que le film stop d’un coup. Il y a un côté interprétation personnel ça je l’ai bien compris, mais quelque minutes de plus n’auraient pas fait de mal pour encrer davantage la fin du récit. On se retrouve avec une fin qui n’en est pas vraiment une. Mais bon, cela n’enlève rien au charme de ce film.

Toutefois, de manière générale, Snowpiercer est vraiment une réussite et une belle surprise. Il mérite amplement un 15/20. Il permet d’offrir un très bon divertissement, avec des décors de qualité, des personnages malgré tout assez attachant et une fin qui nous surprend. Un bon film que je recommande vivement !

Enjoy !
D.A.G.

Monument Men loin d’être un monument !

Publié le Mis à jour le

Les Monuments Men, la déception du moment.
Jusqu’à maintenant, j’ai toujours été pour le moins élogieux au sujet des films que j’avais vu et dont j’avais fait un article sur mon blog. Malheureusement, cette fois-ci, cela ne va pas être la même histoire.
Mais je vous laisse regarder la bande annonce avant d’en parler.

Sur le papier il y a tout pour plaire comme vous avez pu le voir. Tout d’abord le casting avec rien d’autre que George Clooney (à la réalisation, l’écriture et la production d’ailleurs), Matt Damon, Bill Murray (que j’adore tout particulièrement), John Goodman (que l’on ne voit pas assez à mon goût sur le devant de la scène), Jean Dujardin (oui le notre 😉 ), Bob Balaban, Hugh Bonneville et Cate Blanchett. L’histoire elle aussi fait rêver car basée sur des faits réels (Clooney rapporte que 80 pourcents de l’histoire qui se passe dans le film est vrai et a vraiment eu lieu). Une grosse production où l’on ne s’attend pas à des débauches d’effets spéciaux mais du beau cinéma, avec une flopée de très bon acteurs et une histoire intéressante.

Toutefois, en dépit de tout cela, le soufflé retombe très vite lorsque l’on se risque à regarder ce film 😦 Cela m’attriste beaucoup de dire cela, mais c’est malheureusement le cas… (Bien entendu ce n’est que mon avis je précise encore une fois, mais qui est relativement partagé par le public et la presse de manière générale si vous jetez un œil sur le web).

Il y a de nombreux points négatifs que l’on peut citer pour ce film, mais je m’attarderais uniquement sur les plus gros à mes yeux, en commençant tout d’abord sur les acteurs.

Le film possède un casting alléchant (digne d’un Ocean Eleven), mais malheureusement tous sont mal exploités et l’on se retrouve avec un film où Clooney et Damon sont le plus claire de leur temps à l’écran reléguant les autres au niveau de personnages secondaires à peine traité. Tout le cast est très nettement sous exploité. C’est une énorme déception surtout lorsque l’on a Goodman, Murray et notre Dujardin national à l’écran.
Ce point doit être traité avec un autre qui est l’intérêt du récit qui joue contre les acteurs. On ne sait pas ou veut en venir Clooney avec son film et on décroche très vite. Ok, ils sont là pour récupérer les œuvres d’arts que les nazis ont volés. D’accord, jusque-là je comprends. Le film est plus ou moins intéressant lorsqu’ils se font entrainer et qu’ils débarquent en Normandie. Mais à partir du moment où ils se séparent, ça devient n’importe quoi.
On ne sait plus trop ce qu’il se passe. Le film ressemble à un enchainement de scénettes sans réel lien. De plus, le temps passe à une vitesse folle et heureusement qu’il précise de temps en temps l’année où se déroule l’action car on ne comprend pas vraiment où l’on se situe dans le récit. Il y a une impression de « je n’ai rien à raconter donc on se dépêche » ce qui en fait un film extrêmement décousu.

Chacun fait sa petite affaire de son côté, Goodman et Dujardin d’un côté qui offrent un duo vraiment très sympa auquel on s’attache très vite, mais Dujardin fini par mourir plus que stupidement et si vite que l’on n’est même pas ému. Quand à Goodman, à part une ou deux scènes marrantes, il ne sert strictement à rien, ce qui est aberrant quand on connait le talent du bonhomme.

Concernant Balaban et Murray, ils sont catalogués dès le début comme étant les deux vieux qui se chamaillent, et sont mis à part. Pour eux aussi, l’histoire n’as aucun sens. Ils essaient de montrer une facette plus compréhensive de la guerre en les plaçant dans des scènes comme par exemple celle où ils évitent de s’entretuer avec un allemand, mais au final on ne voit pas vraiment non plus l’intérêt. Retirer cette scène n’aurait rien changé. C’est d’ailleurs dans leur « time line » que j’ai compris que le temps passé très vite car en 15 min ils sont déjà à noël et de nombreux mois se sont écoulés depuis leur arrivée. Au final sans qu’il ne se passe vraiment grand-chose.

Hugh Bonneville, personnage à la recherche de la rédemption, finit lui aussi bêtement par se faire tuer, et très franchement c’est à la limite du ridicule car il aurait très bien pu s’en tirer. A croire qu’il l’a fait exprès. L’évènement ne sert qu’à créer un arc scénaristique pour essayer de donner un peu de fond et de dramaturgie au film, mais c’est malheureusement un coup dans l’eau. On trouve seulement qu’il se fait tuer stupidement, sans aller chercher plus loin.

Pour finir, Damon et Blanchett font leur petite vie en France. Un rapport plus ou moins ambiguë est présenté entre les deux personnages avec une Cate Blanchett insupportable, complétement invivable, limite hargneuse pendant tout le film, et d’un coup en voyant que son ancien méchant directeur allemand a été arrêté elle chance du tout au tout et fait même des avances plus qu’ouvertes à Damon qui reste un vrai gentleman. Je suppose que Clooney a voulu mettre en place une sorte de romance entre les deux personnages en plus du fait que Blanchett avait du mal à avoir de nouveau confiance en un inconnu qui pourrait lui aussi voler les œuvres. Mais on ne retient que le fait que Blanchett est insupportable et que Daman est aussi réactif qu’un mollusque (Jason Bourne quand même 😦 ).
Dans tout cela Clooney sert tout simplement d’arbitre, en réalisant des interludes entre chaque groupe… et c’est tout.

Le plus gros problème, entrainant toutes ces incohérences et situations sans aucun sens, est que Clooney semble ne pas savoir ce qu’il fait ici. Le film n’a aucune identité. Ce n’est ni un film de guerre, ni vraiment un film historique, ni même un film humoristique ou romantique. La dynamique est déplorable, notamment du fait de créer des scènes un peu partout en Europe qui se passent des fois à des mois d’intervalles sans que l’on s’en rende compte. Il y glisse une légère pincé de tout et tente de rendre l’ensemble cohérent mais manque son coup. Le film devient vite ennuyeux et s’embourbe totalement après la première demi-heure.

Avec un film au potentiel énorme, il finit avec quelque chose qui se rapproche davantage d’un documentaire qu’autre chose, et encore, un pas très bon. Je pense qu’il a vu trop grand en voulant traiter un film à fort potentiel contenant un grand nombre de bon acteur. N’est pas Joss Whedon qui veut 😉 Clooney s’est brulé les ailes en ayant les yeux plus gros que le ventre et n’obtient qu’un petit film pour se reposer un dimanche soir et encore.

Cela me coute de le dire, mais, en dépit de quelque bon passages, ce film est loin d’être un Monument et ne mérite pas de passer par la case cinéma. Monument Men est malheureusement complétement raté à mes yeux et je ne peux que lui donner un 7/20. Fort dommage, autant pour tous ces bon acteurs, que pour notre Dujardin national.

D.A.G.

PS. N’hésitez pas à laisser votre avis 🙂

« 9 mois ferme » ont en aurait aimé plus !!!! (SPOILERS)

Publié le Mis à jour le

En tant que grand fan d’Albert Dupontel, je me devais de faire un article sur sa dernière œuvre (que je n’avais malheureusement pas pu aller voir au cinéma).
Nous allons donc explorer sa dernière folie cinématographique, « 9 mois ferme ».

Après des films comme Bernie, Enfermés dehors ou encore Le Vilain, j’étais impatient de voir ce que nous réservait ce nouveau film, et je n’ai pas été déçu. Un vrai bonheur rien qu’avec le synopsis.

Le film parle de la vie plus que banale de la juge Ariane Felder (Sandrine Kiberlain), coincé, célibataire, ayant un avis plus que médiocre sur la gente masculine, et ne pensant qu’a son travail. Malheureusement pour elle, suite à une fête du 1er janvier particulièrement bien arrosée, elle se retrouve six mois plus tard enceinte sans savoir qui est le père. Suite à une enquête poussée elle découvre avec horreur que le père est fiché et n’est autre que le tristement célèbre Robert Nolan (Dupontel), amateur de prostitué, cambrioleur et accessoirement sur le point d’être jugé pour avoir découpé les membres et mangé les yeux d’un vieillard l’ayant surpris lors de son dernier cambriolage. C’est lors d’un entretient avec la juge qu’il l’a reconnait et décide de s’évader pour lui proposer un marché, il ne dira rien de leur aventure du jour de l’an et en échange elle doit l’aider à prouver que ce n’est pas lui qui a mutilé le vieillard.

Le postulat de départ fait rêver pas vrai ? 😉 Ce film est vraiment excellent, du vrai bon Dupontel comme on l’aime. 9MF serait toutefois plus à rapprocher de Le Vilain que de Bernie ça c’est sûr, car il n’est pas non plus complétement déjanté. Mais il faut l’admettre Dupontel est un acteur de folie pour jouer les maboules. Le rôle qu’il campe est époustouflant de débilitée humoristique (je ne savais pas comment tourner l’idée lol). Le truand qu’il joue est complétement attardé et présente une réflexion d’un enfant de cinq ans ce qui crée des situations loufoque et décapante. En plus de cela il arrive à le rendre attachant et on en vient à avoir envie que ce truand s’en sorte et retrouve la liberté.

Quand à Sandrine Kiberlain, elle est parfaite dans le rôle de la coincé frigide qui vit un vrai cauchemar suite à cette escapade nocturne du jour de l’an. Elle est désopilante dans ce rôle de juge atterrée par ce qu’il lui arrive et ne veut pas y croire. Son enquête dans la première partie du film est excellente.
Ce film est une vraie réussite, et encore une fois Dupontel réalise un sans-faute en créant une histoire mêlant humour complétement loufoque avec des moments tout simplement touchants.

En plus de cela le film réalise de très bon résultats au box-office avec 2013807 entrées en France et 19919 entrées en Suisses en plus d’être nominé pour bon nombre de récompense et remporte les césars pour la meilleure actrice et le meilleur scénario original ainsi qu’une étoile d’or de la presse du cinéma français 2014 pour le meilleur scénario, et pour finir un globe de cristal 2014 pour le meilleur film.

Je lui attribue un 16/20 bien mérité. Ce film est une pépite et mérite d’être vue. Donc vous savez ce qu’il vous reste à faire, vous le procurer les yeux fermés !!!

Enjoy,
D.A.G.

Letlive, THE band that everyone need to listen ! The SNOT legacy !

Publié le Mis à jour le

This week, we are going to welcome a new “album review” post, and not least!
Let’s talk about the last album of LETLIVE!!!!!! The master piece The Blackest Beautiful!

But, first of all, let’s talk about their history.
Letlive appeared in 2002 in Los Angeles and brings to life a first EP in 2003 “Exhaustion, Saltwater, and Everything in Between”, interesting first shoot but really difficult to handle. They offer a sound ranging from a post-hardore style to an alternative metal, with also hardcore punk and experimental rock influence. (like Deftones, Slayer, or Refused)

It’s after a line-up change, especially with the arrival of Jason Aalon Alexander Butler for the vocalist place, that everything starting to move in the right way.
The released a first album “Speak Like You Talk” in 2005, a really impressive work. Still with a lot of things that need to be change, but it’s an interesting draft of what they are capable of.
The real strike is made with the second album « Fake History » in 2009. It’s a step, an incredible evolution relative to the first album. Still a little messy and too aggressive sometimes, it’s however an unbelievable gap. So many songs that I’m crazy about in this album, like “The Sick, Sick, 6.8 billion”, “Renegade 86”, “Enemies[Enemigos]”, “Muther” (the most handful of the album with “Lemon Party”), “Homeless Jazz”, “Day 54”. To be clearer, it’s among album I listen really often.

Moreover, this second delivery allow them to touring intensively, even in Europe. A funny story is that they were signed to Epitaph thanks to the leader of Bring Me The Horizon (Oliver Sykes) who contact the label after watching them perform at a single concert in 2008. Letlive can make incredible songs, but they are unbelievable on stage (unfortunately I didn’t seen them, but it’s on my musical dream list 😉 ).They are pretty famous about their scenic performance, so intense and crazy. Apparently Jason often destroy the equipment, often injuring himself :p
You can see clearly in the video clip below (Casino Colombus) that this man (Jason) is totally insane… I love this!

Finally, after touring a lot in USA, European, Australia, they delivered a third album, “The Blackest Beautiful”, on July 9 2013 and get general positive critical reception. And what an awesome album they give to us.
I heard about this band in a magazine (rockmag I think). It was the album of the month. Then, I don’t know why, but I order the album on Amazon without trying to listen even one song. When I push the play button on my Stereo, it was a revelation.

Honestly, I have bought this album on august 2013, and since then I listen it at least between five and ten times each month, even more. If I had to characterize their last production, great, touching, amazing, violent, melodic, sad, fast, brutal, mesmerizing… If you start to listen this band and especially their last album, it will not be possible for you to live without then 😉

This TBB album is full of master pieces, “Banshee (Ghost Fame)”, “White America’s Beautiful Black Market”, “Dreamer’s Disease”, “That Fear Fever”, “Virgin Dirt” (Favorite), “Younger”, “Pheromone Cvlt”(Favorite), “27 Club”, I could mention all the album :p

The music is really inhabited. Mixing soft and brutal parts with the perfect accuracy. But the most important part is Jason. You know, there is so much violence, sadness, and despair in his voice. It gives me chills when I heard him. The voice is the most precious piece of a band, and they find a gold voice with the emotion we can fill through the vocal delivery of Jason. Furthermore, with lyrics topics about infidelity, culture, greed and corruption among other things, this band can reach the heart of everyone.

For me, they are the Legacy of SNOT. The same mix of influences, of sounds, of emotions. SNOT is a band dead to young, so I wish a very long life to Letlive, because they deserve it!
You have to listen them, and it take time, but at the end, you will be crazy about this band!

I give them a 19/20, yes really, so close to the perfect album… but the perfection doesn’t exist, isn’t she? 😉

Enjoy the sound, and don’t hesitate to leave a comment, I will be happy to answer you 😉
D.A.G.

PS. Go check their official facebook

Article « vidéo de la semaine » « review musique » pour The Sound Of Animals Fighting, car ils le méritent :)

Publié le Mis à jour le

Nouvel article vidéo pour ce début de mois de Mai, et cet article va être un peu différent car il sera autant un article « vidéo de la semaine » qu’un article « review musicale ».

Oui, oui, deux en un 😉 Car je vais vous parler d’un groupe, et pas des moindres, The Sound Of Animals Fighting !!!

Ce groupe n’est autre qu’un All Star Band ! Il regroupe des membres des plus grands groupes Americain d’emo-rock, art rock, experimental, post-hardcore.

La vidéo qui suit est tirée du dernier album.

Fondé par Rich Balling (ex-RX Bandits) en 2004, il comprend les membres des groupes comme RX-bandits, Finch, Circa Survive, Atreyu, The Hippos, The Autumns, Chiodos, Sunn O))), Good old war. Et oui, rien que ça.
Avec au micro Anthony Green (Circa Survive, ex-new-Saosin), Rich Balling (ex-Rx Bandits), Craig Owens (Chiodos, ex-DRUGS, ex-Cinematic sunrise, Ex-Iles&Glaciers), Keith Goodwin (Good old war, ex-Days Away) et Matt Embree (Rx Bandits).

Ce groupe fait rêver non ? Tant de talents dans le même groupe pour un projet exceptionnel, mélangeant différentes influences venant de tous les groupes, tout en conservant un anonymat (en tout cas dans les premiers temps) en évitant d’utiliser leur image comme voix promotionnel. Ils se sont masqué sur les artworks des CD et ont pris des noms d’animaux (the sound of animals fighting vous comprenez le truc ? 😉 ). Des noms comme The Skunk ou encore The Walrus.
Ils ont créé trois albums entre 2004 et 2008 avec quatre uniques concerts en 2007 (qui ont été retranscrit sur un DVD (We must become the change we want to see)). 7 ans plus tard (à savoir en 2014) ils ont réalisés 7 shows de plus, des concerts pour le moins exceptionnels croyez moi (oui j’ai le DVD et j’en ai usé et abusé lol).

Leurs concerts retranscrits sur le DVD sont époustouflants tant par le mélange de style, d’art différents et de créativité. Ils font intervenir des danseurs contemporains, des peintres (réalisant des oeuvres en direct au fur et à mesure du concert), des vidéos sont projetées en arrière plan, Rich Balling vient même ajouter un côté spoken word en lisant une de ses œuvres littéraire en musique.
La puissance des chanteurs comme Craig Owens et Anthony Green se marient parfaitement avec la douceur des voix de Matt Embree et de Keith Goodwin.

Ce groupe est plus ou moins difficile à appréhender au cours des premières écoutes, chaque album est une pièce unique qu’il faut écouter d’une traite, voilà pourquoi il faut se laisser du temps pour appréhender leur création. Mais au bout du compte ce fut une révélation et représente pour moi une source d’inspiration et un exemple de créativité dont je ne me lasse pas 🙂 Personnellement je rêverais de pouvoir collaborer de la même manière avec des gens aussi passionnée sur différents projets 🙂

The SOAF est phénoménale, et même si le lineup évolue depuis la création, certain membres clefs demeurent (Anthony green, rx bandits entre autre), je serais le premier à sauter sur un nouvel album ou une place de concert (là ce serait le pied musical total :p).

Je conseil sans hésiter ce groupe hors du commun et je leur donne une note générale de 18/20 car ils le méritent amplement.

Il est maintenant temps d’apprécier leur musique par vous-même tout au long des vidéos que j’ai mises sur cet article.
Et n’hésitez pas à laisser des commentaires 😉

Enjoy !
D.A.G.

La vidéo que vous pouvez voir ici est extraite du DVD live de leur première série de concert en 2007. Ainsi vous pourrez apprécier la puissance de Anthony Green au micro, avec toute l’activité qu’il y a autour de lui (les musiciens déchainés, les peintres, la vidéo, les danseuses…).

PS. Site officiel ICI et Facebook officiel LA !

Et on finit pour les fans par une petite vidéo qui date des derniers concerts réalisés cette année 🙂

Translating…

Publié le Mis à jour le

So, starting from now, I will try to translate all new articles I will published, and also old one. In this way, my blog will be more attractive for english people. A Sad Picture Of A Red Sky will be a bilingual blog in english and french. Stay tuned 😉

Donc, à partir de maintenant, je vais essayer de traduire tout les nouveaux articles que je publierais, mais aussi les anciens déjà publiés. De cette manière, mon blog sera plus intéressant et abordable pour les anglophones. A Sad Picture Of A Red Sky va devenir un blog bilingue en anglais et français. Restés connectés 😉

D.A.G.

Image