Descender (série complète), une oeuvre poétique, unique et exceptionnelle !

Publié le Mis à jour le

Je ne connaissais Jeff Lemire que de nom il n’y a pas si longtemps, et j’ai eu un avant-gout avec le one shot Trillium, mais j’ai passé complètement le cap avec Descender pour découvrir ce scénariste (mais aussi dessinateur) dont je suis un fan absolu aujourd’hui !
Descender m’a permis de mettre un pied dans son monde, et je me suis pris une sacrée claque !!!!


La série est terminée et compte 6 tomes. Créé par Jeff Lemire œuvrant au scénario et Dustin Nguyen qui se charge des dessins, Descender est le premier cycle d’une saga. Le deuxième cycle a démarrer depuis peu sous le nom de Ascender (le premier tome est déjà dans ma pile à lire 🙂 ).
Je dois admettre qu’au début, je n’étais franchement pas chaud du tout devant cette série. Je l’avais feuilleté vite fait dans un magasin et j’avais trouvé les dessins assez étranges, ce qui m’avait beaucoup refroidi.
Puis, encore grâce à la médiathèque de ma ville (décidément, qu’est-ce que je ferais sans elle lol) j’ai tenté le coup. Et Descender est maintenant largement dans mon top de séries comics !

Niyrata est l’une des neuf planètes majeures faisant partie du C.G.U., le Conglomérat Galactique Unifié. Sur cet astre, il y a plus de 5 milliards d’habitants résidant dans 9 villes. Un jour, le Docteur Quon est réveillé par le Général Nagoki qui exige que ce spécialiste en robotique le rejoigne au plus vite. En l’espace de quelques instants, des machines gigantesques sont apparues au-dessus de chacune des métropoles. Peu après, des rayons sont tirés, éliminant le quart de la populationDix ans plus tard, sur la lune Dirishu-6, un enfant se réveille. Il est le seul survivant de la colonie minière. Il se nomme Tim-21 et est un robot de compagnie. Celui-ci apprend par l’ordinateur de la base que cela fait dix ans qu’il est resté endormi. Il lance alors un signal de détresse. Sur Niyrata, la Capitaine Telsa réquisitionne le Docteur Quon, ce dernier étant le créateur de la série Tim-21. Ces robots utiliseraient certains protocoles de langages similaires à celui des Moissonneurs, nom donné aux gigantesques robots qui ont ravagés Niyrata. Ce Tim-21, dernier de sa lignée suite à la Purge des robots, représente un véritable espoir pour le C.G.U. car les Moissonneurs pourraient revenir, et cette fois-ci, pour éradiquer l’espèce humaine.

Les titres de science fictions sont nombreux et pas forcément toujours passionnants dans l’univers des comics, mais des fois on tombe sur des pépites, et c’est le cas avec Descender.
Comme je l’ai dit, le dessin m’avait dans un premier temps un peu refroidi. Et il aura fallu un certain temps pour que je tente vraiment l’expérience Descender. Franchement je ne regrette pas.
Le dessin est assez étonnant, et je dois dire qu’il trouble dans un premier temps. Mais c’est un peu comme écouter un nouveau groupe ou un nouvel album. Des fois, à la première écoute on est désarçonné, on ne sait pas comment prendre les choses. Puis, on laisse un peu de temps et on retente l’expérience et là on est touché, frappé directement en plein cœur.
C’est ce que j’ai ressenti avec le dessin de Dustin Nguyen. J’ai été bluffé du tome 1 au tome 6. Il a une touche particulière, comme s’il dessinait les pages à l’aquarelle, insistant sur certains détails sur une planches, et sur d’autres sur la planche suivante, comme pour diriger le lecteur sur les points cruciaux de chaque moment. Ainsi, il donne de l’intensité à des événements, et une douceur et une poésie à d’autres. Je dois dire que ces 6 tomes ont été un plaisir exceptionnel pour les yeux !
Dustin offre une originalité bien particulière à Descender, rendant encore plus exceptionnelle l’expérience de cette saga.

Du côté de l’histoire, c’est touchant, attendrissant, marrant, violent, tellement triste et réaliste que l’on ressort de cette aventure aussi émerveillée que marqué. Lemire débute l’histoire avec le massacre de millions de personnes par des robots gigantesque et énigmatiques. Une tragédie pour mettre dans l’ambiance. Le monde que l’on découvre par la suite est aussi magnifique que violent. Il est fourni, avec beaucoup de peuples, de planètes et traditions. La place des robots est particulièrement intéressante. On explore les comportements des humains vis-à-vis des robots, les créateurs faces à leurs créations. Il y a beaucoup de points éthiques et sociétaux abordés dans cette aventure. On s’interroge sur l’évolution des robots et si on doit considérer qu’ils ont une âme ou non.

Dès le premier tome, Lemire installe de manière solide l’histoire, la mythologie et les personnages. On accroche tout de suite, particulièrement à ce petit Tim-21 touchant et au grand cœur. Tout ce qu’il veut c’est retrouver ceux qu’il considère comme sa famille, dans un monde violent et sans scrupules.
Lemire rend hommage aux références de SF, comme K. Dick et Asimov. Mais c’est clins d’œils, avec les robots qui rêves et les règles de la robotique, ne sont que de simples briques perdus parmi des milliers que Lemire met en place pour construire son récit original qui nous attrape et nous laisse repartir seulement à la fin du tome 6, avec de magnifiques souvenirs.

Cette aventure est menée tambour battant avec de nombreux rebondissement et sans aucun temps mort pour nos héros. Lemire ne cesse de nous surprendre, et ce, jusqu’à la fin du tome 6, tout cela pour rebondir sur cet univers et en créer un autre tout aussi alléchant, Ascender (mais je ne vous en dis pas plus à ce sujet… 😉 ).

Descender est clairement pour moi une référence de la science-fiction. La saga est dans le haut du panier. Elle vaut un beau 20/20 sur la durée, l’histoire, les personnages, les thèmes abordés et le dessin magnifique.
A lire de toute urgence pour les fans de science-fiction mais aussi ceux qui aiment les belles histoires.

Enjoy !
A bientôt,

D.A. Green

PS. Mon 1er roman, le tome 1 de la saga Heaven Infinity est toujours disponible en téléchargement ebook sur kindle et kobo !!!!
N’hésitez pas à aller jeter un œil, je suis totalement ouvert à vos avis et commentaires.
Si le cœur vous en dit, partager la nouvelle autour de vous et surtout les liens qui suivent 🙂
Kindle => cliquez ici
Kobo => cliquez ici
Sans oublier que le prologue et le 1er chapitre sont toujours disponible gratuitement en suivant ce lien ici.
Partagez, partagez, partagez, partagez…. 😉

3 réflexions au sujet de « Descender (série complète), une oeuvre poétique, unique et exceptionnelle ! »

    […] Ce site est en cours de chargement, veuillez patienter. Toutefois, si vous souhaitez l’afficher tout de suite, Cliquez ici […]

    J'aime

    Jukebox a dit:
    12 mai 2020 à 8 h 28 min

    Je n’ai pas lu ton commentaire en entier mais le début me rassure sur le fait que je fais bien de continuer ma collection sans rien en avoir lu 😉 Objectif lire les 6 tomes d’affilée ! (il m’en manque encore deux pour être au complet, c’est pour bientôt ^^)

    Aimé par 1 personne

      desmondag a répondu:
      8 juin 2020 à 16 h 21 min

      Franchement, le top du top. Personnellement j’ai adoré et je relierais avec plaisir. J’ai d’ailleurs commencé le deuxième cycle 🙂
      Au plaisir,
      Desmond

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.