Métro 2034, un second tome encore plus embourbé dans le métro moscovite.

Publié le Mis à jour le

Après avoir lut Metro 2033, je tente le coup avec le 2034, sans grande conviction, mais j’avais acheté les deux tomes en même temps :p


Ce roman, comme son nom l’indique, se déroule un an après les événements du premier tome. Artyom et ses alliés, les Rangers, ont exterminés les mutants surnommés les Sombres.
De l’autre côté du Métro, les habitants de la station Sevastopolskaya se battent pour survivre contre de nouvelles menaces qui les envahissent constamment. Le destin de la station dépend des approvisionnements en armes et munitions, qui soudainement se sont arrêtés en l’absence des caravanes marchandes et de leurs communications.
Pour résoudre le mystère et pour permettre de réapprovisionner la station, un petit groupe est envoyé : le jeune Ahmed, le vieil écrivain Homère et le Ranger qui n’est autre qu’Hunter, le personnage du premier roman que l’on croyait mort. Sans se douter dans quoi ils se lancent, ils vont découvrir que quelque chose de bien plus dangereux se cache derrière tout ça.

Alors, alors, alors, que dire sur ce deuxième tome de Métro. Les choses ne vont pas mieux, et je dirais même que c’est encore pire
En gros, rien ne va… L’histoire général, la mythologie, l’ensemble est sympa. On retrouve les survivants d’un apocalypse atomique, vivant dans un métro organisé en différentes structures, chaque station regroupe un culte, une ethnie, ou encore un corps politique. C’est varié, recherché, un peu (beaucoup :p) cliché, mais bon, on va dire que ça passe.
Toutefois, l’ensemble est très brouillon. Ne serait-ce que pour la chronologie. On apprend que cela fait quelques dizaines d’années que l’apocalypse a eu lieu mais c’est assez flou. On entend des légendes sur des survivants à l’extérieur, on découvre différentes choses dans le métro (légendes, organisations, commerces…), et on a du mal à se dire que tout s’est fait en si peu de temps et surtout que tout marche encore. Je veux bien croire qu’il y ait des réserves, des générateurs, des choses comme ça, mais vu toutes les installations, on a beaucoup de mal à croire que tout soit possible. Je trouve l’ensemble mal organisé, et il y a tellement de flous et d’incohérences que l’on a vraiment se plonger dans l’histoire.

Tout comme dans le premier tome, l’auteur mélange des propos réels, très terre à terre, et d’un coup parle de légendes, de cités perdues, de magie, pour que le tout soit au final sans surprise ni saveur. On est totalement perdu, on dirait que l’auteur ne sait pas trop où il va, ni sur quel pied danser.

Le style est très compliqué, surtout avec le fait que le récit est bourré de questions. Je ne sais pas pourquoi il écrit ses romans comme ça mais il y a des pages complètes où il écrit « Mais que va pouvoir faire Hunter ? S’élancer dans la bataille ? C’est risqué mais le pense-t-il vraiment ? Et que ferait-il s’il rencontrait de la résistance ?… » et ça peut continuer longtemps. C’est très agaçant. Surtout quand un roman fait au minimum 500 pages et qu’on se dit qu’il doit bien y en avoir une centaine bourrées de questions qui au final n’ont aucun intérêt. Ça fait vraiment remplissage.

A cela il faut ajouter les personnages très ennuyeux. C’était pareil dans le tome 1. On se retrouve avec Homère, un pseudo écrivain qui agi plus ou moins comme un vieux sage. Il se pause tout le temps des questions existentielles car il se voit à la fin de sa vie et son aventure avec Hunter est plus ou moins son baroude d’honneur. Hunter revient d’entre les morts, alors que dans le tome 1 il n’avait pas non plus un grand intérêt car il disparaît de la carte très rapidement. Ici on le retrouve défiguré, avec un problème de mémoire. Il est en mode animal gros bourrin à tuer tout le monde et à ne quasiment jamais parler. Et justement, le fait qu’il ne parle jamais, on ne s’y attache pas du tout. On peut jouer sur les expressions, les actions, en limitant les dialogues, mais il faut une super qualité d’écriture, ce que l’auteur n’a pas. En définitif, Hunter n’apporte rien et on ne s’y accroche pas. Pendant 100 pages on se demande ce qu’il lui ait arrivé, durant le reste du roman finalement ça n’importe plus vraiment, et on obtient une vague explication sur la fin… très déçu.
Le summum est Sacha, la fille d’un ancien commandant banni. On ne comprend pas vraiment les grandes lignes de l’histoire de Sacha et son père. Lorsqu’elle part avec Hunter et Homère, elle prend le rôle du boulet. Elle est ennuyeuse au possible. Hyper-sentimentale, limite fleur bleue. Vu qu’elle ne connait rien et à toujours grandit isolée, elle découvre tout, mais de manière très naïve et sans intérêt.
L’évolution de ce trio est d’un ennuie incroyable. Tout ça pour finir sur une conclusion qui laisse clairement frustré. L’explication de l’état de Hunter est assez bancale. Quand aux destins de Sacha et Homère, c’est presque énervant tant c’est vide de sens, et surtout cela nous fait ni chaux ni froid.

On sent vraiment que ce Metro 2034 est un épisode intermédiaire qui ne développe rien, juste un peu la mythologie et encore. Cela apporte peut-être des élements clefs pour le troisième et derniers tome, Metro 2035, mais très clairement le tome 2 ne me donne pas envie d’aller plus loin. Comme je l’ai dit, j’ai lut les deux premiers tomes car je les ai achetés ensemble. Mais ce sera sans moi pour la suite.
Je donne un petit 8/20 pour ce tome 2. Je ne comprends pas le succès de cette saga. On est déçu à chaque page. Pas assez d’horreur, pas assez de travail au niveau de l’histoire, des personnages sans saveur, on sent que l’auteur ne sais pas où il va, ça nous fait croire qu’il y a de la magie, des légendes, mais au finit avec rien. Ce livre est du remplissage ennuyeux.

A éviter de toute urgence !
A bientôt,

Desmond A. Green

PS. Mon 1er roman, le tome 1 de la saga Heaven Infinity est toujours disponible en téléchargement ebook sur kindle et kobo !!!!
N’hésitez pas à aller jeter un œil, je suis totalement ouvert à vos avis et commentaires.
Si le cœur vous en dit, partager la nouvelle autour de vous et surtout les liens qui suivent 🙂
Kindle => cliquez ici
Kobo => cliquez ici
Sans oublier que le prologue et le 1er chapitre sont toujours disponible gratuitement en suivant ce lien ici.
Partagez, partagez, partagez, partagez…. 😉

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.