The Leftovers (toute la série), un voyage initiatique, troublant, bluffant et magnifique qui m’a marqué !

Publié le Mis à jour le

Comme j’en ai parlé de temps à autre au cours de ce blog, je parcours pas mal de choses et je suis totalement chaotique pour publier mes critiques lol Il m’arrive de publier des chroniques avec énormément de décalage et The Lefthovers en fait partie :p C’est une série tv qui s’est terminée courant 2017, et que j’ai fini aussi en 2017 mais il aura fallu attendre un bon moment pour que je parvienne à me décider à écrire ce que j’en pense, tant ce show m’a marqué 🙂
Voici donc ma critique de l’ensemble de la série tv The Leftovers !

Un peu d’images pour se mettre en jambe !


The Leftovers est une série américaine créée par Damon Lindelof (Lost, Cowboys et Aliens, Prometheus, Star Trek Into Darkness, du bon comme du moins bon faut l’avouer :p) et Tom Perrotta l’écrivain à l’origine de The Leftovers en roman. Oui, The Leftovers est à la base un roman. Je ne l’ai pas lu, mais vu comme la série m’a marquée, il va falloir que je teste la version papier un jour 😀
Diffusée sur HBO à partir de 2014, elle se termine après trois saisons et 28 épisodes en 2017. HBO, largement habituée à servir à son publique des séries comparables à des pépites, de vrais trouvailles bluffantes (comme Game of Thrones, Westworld, Les Contes de la crypte, Boardwalk Empire, Deadwood, Oz, Les Sopranos, The Night Of ou encore Band Of Brothers, la liste peut être très longue), la chaîne ne manque pas à son habitude avec The Leftovers.

La série débute trois ans après qu’ait eu lieu un événement planétaire appelé le départ soudain. Inexplicablement, de manière simultanée, 140 million de personnes, soit 2% de la population mondiale, ont disparues de la surface de la Terre le 14 Octobre 2011. Suite à cet événement les religions connues se retrouvent boudées, différents cultes ou sectes apparaissent, avec parmi eux les plus connus, les Guilty Remnant (GR).
Nous suivons la famille Garvey. Kevin (Justin Theroux) est le chef de la police de la ville de Mapleton. Sa femme Laurie (Amy Brenneman) fait partie des GR, Tommy (Chris Zylka), le fils, a quitté le foyer pour faire partie du culte de Wayne, quant à Jill (Margaret Qualley), la fille, elle fait vivre un enfer à Kevin du fait que Laurie soit partie.

Là où HBO réussi parfaitement son coup, c’est en nous offrant une série qui mélange adroitement autant drame, fantastique et thriller psychologique. Il faut le savoir dès le départ, The Leftovers est une série dramatique. Le but de cette série est de s’attarder, non pas sur les événements, mais sur ce que ces derniers ont engendrés, à savoir le stress post-traumatique au niveau de tout ceux qui sont restés. La série est totalement dans un aspect psychologique. Elle nous présente les effets causés par la disparition des 2%. Ainsi, certains vont vivre avec, d’autres ne s’en remettent pas, d’autres iront même jusqu’à y voir un événement divin, ou bien certains vont en profiter pour mettre en place leur propre groupe, leur propre croyance. Il y a tellement de possibilités de réagir dans un cas comme celui-ci que la série fourmille d’idées particulièrement passionnantes.

La psychologie, les sentiments, l’amour que les personnages se portent les uns les autres sont les maîtres mots de se voyage. Bien que l’événement de la disparition soit particulièrement mystérieux, il restera en toile de font sans jamais prendre le pas sur le reste. Nous ne sommes pas en présence d’une série de science-fiction, mais bel et bien une série dramatique. Une série tout simplement humaine. Les événements un peu étranges ne sont là que pour donner un contexte, un peu comme Walking Dead qui est censé traiter de la psychologie des survivants et non être juste une série de boucher. L’intérêt est la psychologie des personnages. Ainsi, assez facilement on se prend d’affection pour chacun d’entre eux. Au final, aucun n’a tort quant à sa façon d’appréhender les choses. Ils ont tous leurs propres réactions car tous sont différents. Il n’y a pas vraiment de méchants ou de gentils. Seulement des humains qui essaient de se remettre et de comprendre quelque chose d’incompréhensible.

Cette série m’a énormément marquée. Elle dégage une puissance dramatique vraiment troublante. Chaque personnage qui nous sont présentés ont leurs rôles à jouer. Ils ont chacun un destin, tragique ou non ça ce sera à vous de voir 😉
Matt Jamison (Christophen Eccleston) est l’ancien révérend de Mapleton. Il essai de redorer le blason de la foi en dieu car tout le monde lui à tourner le dos, et il tente de montrer que la disparition n’est pas un événement causé par dieu, comparable à l’élévation. Megan Abbott (Liv Tyler), une femme sur le point de se marier, est prise comme cible par les GR et sa vie va basculée. Nora Durst (Carrie Coon) est connue pour avoir perdue toute sa famille, ses deux enfants et son mari, le jour du départ. Elle doit gérer cette notoriété mal venue et le fait d’être seule dorénavant. Elle est la sœur de Matt. Patricia « Patti » Levin (Ann Dowd) est le leader de la cellule local des GR. Elle est particulièrement intrigante et en impose même sans parler. Kevin Garvey Sr (Scott Gleen) est l’ancien chef de police, mais le jour du départ il perd la raison et est interné.
Les personnages comme vous pouvez le voir sont nombreux, fouillés et leurs vies ne vont pas les gâtés.
Dès le départ on comprend que le protagoniste principal est Kevin Garvey Jr. D’ailleurs on s’attache énormément à lui. Justin Theroux que je ne connaissais pas du tout, à part de nom, est étonnant. Il incarne un personnage profond et changeant. Largement mon préféré de la série, mais beaucoup de personnages sont passionnant.

De plus, ce qui est particulièrement bien mené, c’est l’évolution scénaristique. Lors de la saison 1 nous suivons la famille Garvey de près. Toutefois, lors de la saison 2, bien que nous ne quittions pas la famille Garvey pour autant, d’autres personnages sont introduits, le lieu change, tout évolue pour nous troubler dès les premières secondes de la saison 2. Ainsi, alors que dans la saison 1 nous pouvions voir le comportement des gens traumatisés par le départ, dans ce second chapitre, on aborde le fait que certains ont été épargnés, et nous voyons comment ils gèrent la situation. On conserve le fil rouge mais l’évolution est imposante.
Pour la saison 3, on va encore plus loin et on essai de comprendre les fondements de ces événements, si tout ceci est vraiment important, et si les personnages vont vraiment réussir à aller de l’avant ou si tout ceci est leur malédiction.

La réalisation est géniale, le jeu d’acteur bluffant, l’histoire troublante, mais le petit plus qui fait que tout ceci atteint le summum, c’est la musique. La bande son est phénoménale !!! Elle est tout simplement magnifique ! Très bien choisis, collant toujours à la situation, les morceaux transcendent les instants dramatiques ou joyeux. Ils sont parvenus à chaque fois à me donner des frissons :p
Le thème principal, qui s’appelle Departure, du compositeur Max Richter est un morceau au piano qui revient durant les trois saisons à chaque instant important. Et c’est un des plus beaux morceaux que j’ai pu entendre dans une série ! La musique de Max Richter est renversante !
C’est assez marrant de voir que le thème d’ouverture de la saison 1 fait très biblique, alors que pour la saison 2 il est remplacé par un morceau au texte triste mais à la musique très positive (Let The Mystery Be de Iris DeMent), et la saison 3 regroupe tout un tas de thèmes musicaux d’ouverture différents pour chaque épisode. Dans The Leftovers une attention toute particulière est portée à la musique et c’est un pur bonheur. Cela donne encore plus d’impact à chaque instant ! Un sans-faute !

Après, il est vrai qu’il y a quelques points sombres. Au cours des trois saisons on peut se poser quelques questions, il y a quelques zones d’ombres. Toutefois cela reste léger, et sans importance énorme sur l’ensemble du show. On peut se dire justement que ces mystères sont à résoudre uniquement par le point de vue des téléspectateurs. C’est ça qui m’a beaucoup plus.
Pour moi ce ne sont pas de réels points négatifs. Cette série est d’une qualité rare. Il n’y a pas de juste milieu dans le cas de The Leftovers. On aime, ou on n’aime pas. C’est l’un ou l’autre. Personnellement j’ai adoré ! Je peux aisément comprendre que l’on n’accroche pas. Elle est spéciale et il faut adhérer à ce qu’il se passe et le style. Mais, on ne peut lui enlever la qualité de réalisation, la musique époustouflante et le jeu d’acteur renversant.
De plus, The Leftovers est une série qui se réinvente à chaque saison. Ce qui est intéressent c’est que la première saison couvre l’ensemble du livre. L’auteur Tom Perrotta a écrit une suite pour faire les deux autres saisons, et je trouve que l’on ne ressent aucune discontinuité. L’ensemble est parfaitement cohérent !

The Leftovers est clairement MA série TV de 2017 !
(oui j’ai un peu traîné pour faire l’article :p)
Explorant la psychologie humaine, les croyances de chacun, les peurs de l’homme, The Leftovers est profond, troublant, et ne plaira pas à tout le monde mais à mes yeux elle est l’une des meilleures séries de ces dernières années. Elle mérite un magnifique 18/20 tant elle m’a troublé et m’a rendu addict. Même après l’avoir terminée il y a déjà quelques mois j’en reste encore sous le choc et sous le charme.
The Leftovers est une série à découvrir absolument. Peut-être que vous n’aimerez pas, mais il faut quoi qu’il arrive tester ! Croyez-moi 😉

A voir absolument !!!
Enjoy !
A bientôt,

D.A.G.

Publicités

4 réflexions au sujet de « The Leftovers (toute la série), un voyage initiatique, troublant, bluffant et magnifique qui m’a marqué ! »

    oursebibliophile a dit:
    27 mai 2018 à 18 h 30 min

    Je ne connaissais pas du tout, mais tu m’intéresses. En plus, il s’agit d’une série finie, pas trop longue, que du bonus pour moi qui déteste attendre entre les saisons !

    J'aime

    toutloperaoupresque655890715 a dit:
    27 mai 2018 à 19 h 47 min

    C’est bien, ça donne envie de voir cette série (outre le fait que Télérama en parle également très bien.) Si je ne m’abuse, Christopher Eccleston est le Docteur dans la saison 1 de Doctor Who?

    J'aime

    Fabior a dit:
    28 mai 2018 à 9 h 24 min

    Merci pour cette mise en avant d’une série qui va prendre son temps, je pense, pour s’imposer.

    J'aime

    Les Livres de Zéa a dit:
    28 mai 2018 à 19 h 47 min

    On m’en a déjà parlé avec enthousiasme, et ça m’a fait envie. Et là, à te lire, c’est certain que je vais m’y mettre 🙂 Merci de l’avoir mise en avant, même avec « retard » 😉

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.