nick fury

Marvel’s Agents of SHIELD (saison 4), de surprises en surprises on reste scotché !

Publié le Mis à jour le

Les séries Marvels se suivent et ne se ressemblent pas (contrairement aux films :p) mais ce que l’on a peut-être tendance à oublier c’est qu’à l’origine le Marvel Tv Show Universe a commencé avec les Agents du SHIELD et le retour de Coulson ! Notre chouchou 🙂
Le temps passe et nous en sommes maintenant à quatre saisons des aventures de Coulson et sa bande sans oublier qu’une cinquième livraison arrivera cette année !
Incroyable de voir comme cette série va loin alors qu’au début c’était vraiment mal barré lol Que d’évolution !


source

Voici donc la critique de la saison 4 de Marvel’s Agents of SHIELD et quelques images 😉


Lire la suite »

Publicités

Une troisième doses de Marvel’s Agents of S.H.I.E.L.D. qui rend définitivement accros.

Publié le Mis à jour le

Oui, je sais, j’avoue, je suis toujours un peu juste pour publier mes articles séries-tv, je vous présente la critique de la saison 3 de Marvel’s Agents of S.H.I.E.L.D., alors que la saison 4 arrive le 20 Septembre, soit dans environs 1 mois !!!! Ouufff ! C’était juste 🙂

Donc voici ma critique de la saison 3 sur les aventures de l’équipe de Coulson, mais d’abord, des images 😉


Lire la suite »

Marvel Cinematic Universe, le renouveau des films de super-héros ! (Phase 1)

Publié le Mis à jour le

Lorsque j’étais plus jeune, les super-héros se résumaient plus ou moins à Batman vu par Tim Burton, et les Supermans avec Christopher Reeve. Un peu plus vieux, la trilogie des Spiderman de Sam Raimi et le début de la trilogie Batman de Nolan sont venus se rajoutés au tableau des films de super-héros réussis. Mise à part ça, il n’y avait pas grand-chose et toutes autres tentatives finissaient plus ou moins en eau de boudin :p
Il faut l’admettre, même si ce ne sont pas des films profonds en signification ou avec des scénarios ultra-fouillés, les films Marvels ont révolutionné le genre avec Iron Man en 2008. Malgré ce qui peut être dis, ces films sont tout de même de qualité et bluffant comparé à tout ce que l’on avait pu voir jusqu’à maintenant. il y a clairement un avant et un après Marvel Cinematic Universe !

Marvel-cinematic-universe-phase-1

Vu que je n’avais encore jamais vraiment parlé de tous ces films, j’ai donc décidé de faire deux articles pour parler des super-héros sauce Marvel. Le premier est celui que vous êtes en train de lire ( 😉 ) et qui concerne la Phase 1 comme ils aiment à l’appeler. Dimanche prochain arrivera un second article concernant la Phase 2, 3 et les à-côtés. J’ai voulu sortir ces deux articles de cette façon, et à ces dates particulières, pour marquer la sortie de Captain America Civil War le 27 Avril, c’est-à-dire le mercredi qui arrive 😀
Ainsi mes deux articles concernant les Phases 1 et 2 de l’univers Marvel encadrent la sortie du premier film de la Phase 3 🙂 Bref lol
Rentrons maintenant dans le vif du sujet avec une petite vidéo pour présenter Iron Man 1, tout premier film de cet univers !


Lire la suite »

Agents Of S.H.I.E.L.D., une saison 2 qui décoiffe !

Publié le Mis à jour le

Marvel, et oui encore eux. Ils sont de partout, et à la télévision de plus en plus. Mais si l’on fait abstraction de Daredevil et ses potes, qu’est ce qui nous reste ? Vous avez raison, la toute première production Marvel sur petit écran, Marvel’s Agents of S.H.I.E.L.D. !!!
La saison 3 est prévue pour le 29 septembre. Il est donc temps pour moi de partager avec vous mon avis sur la saison 2 des Agents of S.H.I.E.L.D.

433617.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxshield1

Regardons tout d’abord la bande annonce de cette saison.

(ATTENTION risque moyen de spoilers)
Lire la suite »

Marvel’s Agents of Shield, où la série Diesel !

Publié le

Fini il y a quelque mois de cela, je me devais de parler un jour de la série « Marvel’s Agents of SHIELD », qui plus est, la seconde saison vient de débuter, il n’y a donc pas de meilleur moment pour partager mon point de vus sur ce show sujet à controverse.
Voici la bande annonce de la saison 1 :

jjj

Série dérivée du film « Avengers », produite par ABC, et créée par Joss Whedon himself (le pilote est d’ailleurs réalisé par Mr Whedon) ainsi que Jed Whedon et Maurissa Tancharoen. La série est censée jouer le rôle de « lien » entre tous les films de l’univers Marvel (MCU), en gros tout ce qu’il se passe dans les coulisse 🙂
Un show qui a tout pour plaire, de plus on y retrouve ce bon vieux Phil Coulson dont la mort dans Avengers nous avait brisé le cœur. Le synopsis semble classique mais intéressant malgré tout, Marvel Univers oblige.
L’agent Phil Coulson (Clark Gregg), qui a finalement survécu à la blessure que lui a infligée Loki lors des événements de New-York durant Avengers, retourne au sein de l’organisation mondiale du maintien de l’ordre, le SHIELD. En guise de compensation face au « désagrément » occasionné, Nick Fury (Samuel L. Jackson) lui offre un énorme avion ultrasophistiqué ainsi que le droit de pouvoir constituer une équipe afin de parcourir le monde pour enquêter sur des faits relevant (plus ou moins) de la juridiction du SHIELD. L’équipe de Coulson est constituée de Melinda May (Ming-Na Wen) l’équivalent de Maria Hill (Cobie Smulder) mais en moins drôle avec toutefois un passé qui semble assez trouble, l’agent Grant Ward (Brett Dalton) le monsieur muscle toujours près à la castagne (oui je sais c’est un terme de vieux lol), les agents intello Leopold « Leo » Fitz (Ian de Caestecker) et Jemma Simmons (Elizabeth Henstridge) jeune, empotés, mais trouvant toujours une solution à tout, et pour finir Skye (Chloe Bennet) la pirate informatique rebelle au passé mystérieux que Coulson prend sous son aile.
Tout ce beau monde se retrouve confrontés à de nombreuses menaces, en grandes partie tirées de l’univers Marvel, comme l’organisation « Centipede » qui crée un engin contenant le sérum Extremis de Iron Man 3, mais on entend parler aussi de super soldat (qui a dit Captain America ? 😉 ) ou encore de technologie extraterrestre (résultat de l’attaque de New York) mais aussi de rayon gamma (pas besoin d’expliquer là ? Tout le monde a compris la référence ? :p). Que du bon en somme. De plus, nous apprenons dès le premier épisode que la « remise sur pied » de Coulson est loin d’être normal.
Après c’est quelque ligne on se dit « et bien qu’elle joli programme, un show qui a dû cartonner ! », malheureusement, je suis désolé de dire ça mais c’est tout le contraire.

Vous pouvez voir ici toute l’équipe de Coulson pour la saison 2.

marvels-agents-of-shield

La raison de ce semi-échec est simple, elle provient d’un seul problème, mais un gros, le DYNAMISME ! L’idée et le packaging est tout aussi sympa qu’alléchant, mais les dix premiers épisodes (jusqu’à la coupure de noël) sont tout ce qu’il y a de plus banale. On s’attend à du grandiose, à du grand spectacle, de l’émotion, en bref un petit film Marvel pour chaque épisode, mais rien. Les épisodes s’enchainent et on se dit « je vais tenir le coup encore un épisode il va bien se passer un truc ou alors il va bien y avoir une bonne référence à un super héros », mais rien. Les épisodes sont gentilles, de l’humour, un peu d’action, un soupçon de suspense et de secret mais rien de trépident. Les épisodes ressemblent à de nombreuses autres séries et défilent sans que l’on comprenne où les scénaristes veulent en venir, quel est vraiment l’enjeu ! De plus, les personnages sont particulièrement fades, c’est aussi un problème qui s’ajoute à se dynamise. Après presque la moitié de la saison j’aimais bien Coulson (normal, c’est un personnage introduit dans cet univers il y a bien longtemps et que l’on a appris à apprécier, d’ailleurs on le découvre encore davantage dans la série et il se montre très marrant et attachant) et Skye pour le côté rebelle un peu folle. Et c’est tout. Commençant avec une audience à 12,12 millions, les spectateurs se sont rapidement enfuis jusqu’à atteindre tout juste un peu plus de 5 millions, quelque chose d’impensable pour une série de ce type.
Qui plus est, les apparitions de Nick Fury ainsi qu’un premier lien avec l’univers Marvel (avec Thor 2 le monde des ténèbres) n’ont pas permis de faire quoi que ce soit face à l’érosion de l’audience, car au final ce n’était que de brefs liens sans grandes conséquences sur la série. J’ai été particulièrement déçu du soit disant cross-over avec Thor 2.

COBIE SMULDERS, CLARK GREGG

Passé les fêtes de noël, je me suis longtemps posé la question si reprendre la série valait vraiment le coup, et c’est davantage sur une idée de « tiens pour changer des autres séries, et puis sur le coup je ne sais pas quoi regarder » que j’ai repris la suite de la saison 1, et qu’elle surprise !
A croire que les scénaristes se sont réveillés après les fêtes, mais la série à commencer tout doucement à prendre son envol, davantage d’actions, de rebondissement, de personnages suspects mais surtout profonds et avec un réel passif que l’on se prend à vouloir découvrir.
Pour donner un peu d’exemples, premier épisode au retour en janvier nous apprenons tout un tas de chose sur la résurrection de Coulson, l’épisode suivant on apprend que Skye possède vraiment un passé plus qu’intéressant et qui pourrait engendrer bien des choses intéressantes, un nouvel épisode et on apprend que Mike Peterson est vivant et devient tout doucement rien d’autre que « Deathlok », ensuite révélation énorme sur la guérison de Coulson et événement plus que majeur pour Sky, s’en suit un autre épisode avec Sif (Jaimie Alexander), et pour finir les épisodes suivants ne sont rien d’autre qu’une extension de Captain America 2 (pour moi LE meilleur Marvel jusqu’à aujourd’hui) donc je vous laisse imaginer les révélation et évènements qui s’en suivent.
De plus, les personnages deviennent comme par magie des VRAI personnages Marvel, marrant tout en étant torturés, et la palme revient à Grant Ward qui passe de la montagne de muscle énervante (et qu’on aimerait bien voir passer de vie à trépas durant un épisode histoire d’en finir) à un élément majeur de la fin de la saison. Un retournement de situation époustouflant qui m’a poussé à dévorer la seconde parti de la saison avec une frénésie que je n’aurai jamais pu imaginer avoir après avoir vu les dix premiers épisodes.

shield-rises-saison-2-agents

Bref, une première partie pour le moins sans saveur et 12 autres vraiment excellent avec des personnages travaillés, touchants, ainsi que des rebondissements étonnant, en gros une réussite après la dinde de noël. Dommage car à cause de ces dix premiers épisodes sans réel intérêt, ils auront perdu près de 7 millions de leur audience. La série en a beaucoup souffert en finissant à 5.45 millions, et je doute qu’elle pourra regagner énormément de monde même si la seconde saison est tout aussi palpitante que la seconde partie de la première. D’ailleurs le premier épisode de la seconde saison est resté à un niveau similaire avec seulement 5.98 millions. Mais wait and see comme on dit.

La seconde saison promet beaucoup avec de nouvelles révélations, l’évolution des rapports entre les personnages, des cross-over (j’ai entendu parler d’évènement liés à Agent Carter le nouveau show Marvel qui arrivera pour Noël, mais aussi avec les Gardiens de la galaxie, en espérant avoir d’autre petite surprises du genre, par exemple des connections avec les prochaines productions comme Avengers 2 Age of Ultron), de plus certains bruits de couloirs parler de l’introduction de personnages secondaires de l’univers Marvel dans la série (tout comme Deathlok, l’Agent Carter ou encore Dum Dum Dugan seraient prévu pour être de la partie ainsi que The Mockingbird alias Bobbi Morse), en espérant que ce sera le cas car il sera difficile pour le show de remonter dans l’audience, et continuer à chuter signifierait une annulation à la fin de l’année à coup sûr (le renouvellement pour une seconde saison a d’ailleurs étonné sacrément étonnant).

Pour conclure, en dépit de nombreux échos négatifs (que je peux comprendre) Marvel’s Agent of SHIELD vaut le détour sans hésiter, mais il faut être patient. L’histoire débute vraiment à l’épisode 8. Dorénavant très prometteur, et la trajectoire ayant été correctement rectifiée, Marvel et ABC ont de quoi faire un Show de qualité, cela ne tient qu’à eux. Je lui donne un petit 14/20 avec la mention « peu mieux faire » et on en reparle en Janvier après avoir vu la première partie de la saison 2 afin de se faire une idée sur le futur de cette série.

Enjoy,
D.A.G.

PS. Bien entendu n’hésitez pas à laisser des commentaires et donner votre avis, ou parler de ce que vous aimeriez voir dans cette seconde saison 😉

comic-con-casting-announcement-for-agents-of-shield-season-2

Première « Review Cinéma » avec Django Unchained !

Publié le Mis à jour le

Pour ce premier article cinématographique, nous allons parler un peu tarantinesque :p

Grand fan de Mr. Tarantino, j’ai tous ces films à mon actif et généralement je fonce toujours les voir dès leur sortie au cinéma. Le weekend dernier nous avons, ma chérie et moi, regardé Django Unchained qu’elle n’avait pas voulu aller voir et que j’avais vu seul. Mais cette fois-ci, je suis parvenu à la résonner et nous avons regardé le fameux western de Tarantino.
Résultat des courses, elle a adorée ! Et il y a de quoi !

Le synopsis est relativement simple, il faut l’admettre, comme dans tout Tarantino. Toutefois, il se démarque de bon nombre de cinéaste par sa façon de réaliser, ses textes et ses personnages.
Donc, expliquons d’abord l’histoire.
Libéré de l’esclavage par le Dr. King Schultz (Christoph Waltz), dentiste et chasseur de primes (on trouve ça uniquement chez Tarantino), l’esclave Django (Jamie Foxx) devient Django Freeman. Dans un premier temps libéré de ses chaines pour aider le Doc à retrouver des hors la loi dont seul Django connait le visage, le Dr. Se prend d’affection pour lui et décide de l’aider lorsqu’il en apprend un peu plus sur le passé de l’ex-esclave. Après l’avoir entrainé pour devenir un chasseur de primes d’exception, ils partent tous les deux à la recherche de Broomhilda la femme de Django qui est l’esclave de Calvin Candie (Leonardo Dicaprio). S’en suit des tueries à gogo, des litres de sang, une tonne d’humour noir et des discussions abracadabrantesques comme sait si bien les faires Tarantino.

Premier western de Tarantino comme je l’ai dit plus haut, et je dois admettre qu’il est particulièrement réussi avec en plus quelques musiques composées par Mr. Ennio Morricone himself !
La réalisation est propre, léchée, on retrouve des mouvements de caméra digne des meilleurs westerns spaghettis (avec le bon la brute et le truand en tête), ainsi que des restes de ces derniers films. Comme d’habitude, chacune de ces productions sont liées, marquant la suivante, avec notamment ici une manière de filmer qui m’a rappelé énormément Kill Bill 1 et 2 avec un style proche des affrontements des vieux films de kung-fu dont il s’était très ouvertement inspiré pour les Kill Bill. Mais dans ce cas présente, avec des pistolets :p
Toutefois, cela ne gêne pas du tout car c’est du Tarantino.

Viens ensuite les décors, magnifique tout simplement. J’avoue avoir été bluffé, c’est digne d’un Into The Wild je trouve. Des décors et prises de vue qui sont sans hésiter les plus belles de tous les films de Tarantino. Même si ce n’est pas la partie la plus importante du film, il marque une grosse évolution par rapport à ses anciennes productions.

Bien entendu, le stock d’hémoglobine est là, comme dans tout Tarantino. Django suis la tendance lancé avec la série Kill Bill, Boulevard de la mort, ou encore Inglourious Bastards avec du sang à gogo, mais cela ne gêne pas. Il y en a tellement que cela ne fait que créer un moment de rigolade pour tout le monde plus qu’un sentiment de dégoût 😀

Et pour finir, le plus important, le plus impressionnant, les personnages. A mes yeux, ce que réussi chaque fois avec brio Tarantino est de créer autant des personnages « gentil » et « méchant » que l’on adore dès la première seconde.
Le Dr. est joué divinement par Waltz avec un raffinement et une prestance tout aussi incroyable que Hans Landa dans Inglourious Basterds. Il fait un travail qui pourrait nous rebuter, mais on sent aussi la solitude et le cœur que possède le personnage, ce qui le pousse d’ailleurs à prendre Django sous son aile, mais aussi le fait qu’il est tout à fait conscient de faire un travail atroce qui doit malgré tout être fait. On l’adore dès la première seconde où l’on voit la dent de sa carriole arriver en dodelinant dans la nuit noire.
Django est un personnage qui créer immédiatement une empathie, déjà face à son statut d’esclave qui a clairement souffert, mais aussi en découvrant son histoire. Au début réservé, il se révèle petit à petit. Il présente au final le charisme d’un Clint Eastwood croisé avec un James Brown. Il nous fait rêver et se présente comme un héros attachant.
Leonardo Dicaprio (Calvin Candie) se révèle totalement dans ce film. Les derniers auquels il a participé été impressionnant, ça je ne le remets pas en doute (arrête mois si tu peux, inception…) mais en méchant, là je dis OUI ! Je n’étais franchement pas emballé à l’idée qu’il soit le méchant de ce film, toutefois après avoir goûté à sa prestation, je n’en revenais pas. Il arbore un regard et présente une attitude diabolique, et vire à la limite du regard d’un fou dans la deuxième partie du film. C’est une présentation où je lui donne 20/20. Je trouve qu’il égale la prestation de Waltz dans les Basterds. Un bad guy que j’ai adoré détesté !

Je sais, je les présentes tous comme des acteurs à prestation exceptionnel, mais c’est bien le cas. Je pense que personne ne s’y attendait, et tout le monde a été bluffé.
Cependant, le must du must, la cerise sur le gâteau est sans hésitation Samuel L. Jackson. Un grand monsieur que cet acteur. Je l’ai adoré dans tant de films, Die Hard 3, Pulp Fiction, tous les Marvels ou encore Jackie Brown pour ne citer que ceux-là. Par contre, en tant que Stephen, le serviteur noir de Calvin Candie, il m’a bluffé autant que choqué ! Il est tout d’abord limite méconnaissable. Il est grimé d’une façon où on pourrait croire facilement qu’il a 90 ans. Ses traits marqués intensifient un côté tout simplement mauvais, et son accent travaillé à l’extrême est époustouflant en VO. Il incarne un ignoble chef des majors d’homme. Et j’ai adoré !!!! Une prestation d’acteur a coupé le souffle. Si je dois choisir un personnage et un acteur dans ce film c’est sans hésiter que je choisi Stephen/Samuel L. Jackson comme le plus époustouflant. Un des meilleurs « ignoble » que j’ai pu voir dans un film. Je dis chapeau l’artiste !

Bref, un film exceptionnel, parmi les plus réussi de tous les films que Tarantino ai réalisé, et cela va être très très dur de faire mieux pour le prochain. Mais bon, Tarantino a toujours sus nous étonner 😉 Et maintenant que la nouvelle est tombée comme quoi il n’aurait finalement pas définitivement abandonné son prochain western The Hateful Eight, je ne peux que trépigner d’impatience !

Je conseille donc vivement ce film qui est une réussite total. Il pourra plaire aux fans de westerns, films d’action, d’aventures, ou encore d’hémoglobine. Je trouve qu’il y en a pour tous les goûts et que c’est un coup de maître. Voilà pourquoi je lui octroie un 19/20 bien mérité.

Django Unchained, un film à voir et revoir sans hésiter !

D.A.G.