Z-Nation (saison 5) nous offre un final qui rattrape les casseroles de la saison précédente sans pour autant être éclatante !

Publié le Mis à jour le

Z-Nation est une série qui m’a fait rêver durant trois ans pour me faire un croche pied la quatrième année. Il y avait beaucoup de choses qui reposaient sur les épaules de la saison 5. A-t-elle remplie sa mission ? Parlons en maintenant si vous le voulez bien 😉

Un peu d’image pour remettre les choses en place vu l’histoire alambiquée de la saison 4 :p


Z-Nation se déroule trois ans après une apocalypse zombie. Nous découvrons Murphy, un pensionnaire de la prison de Portsmouth qui est soumis à des tests du gouvernement pour trouver un vaccin contre le virus zombie. Murphy parvient à survivre et se trouve être l’unique personne au monde à être parvenu à se remettre d’une morsure de zombie sans pour autant se transformer. Toutefois, ce miracle ne va pas lui porter chance car il va devenir la personne la plus convoité vu sa particularité. Les rares survivants du programme gouvernemental, accompagnés de civils, vont former un groupe qui va décider de s’occuper de Murphy pour l’emmener en Californie pour créer un vaccin et sauver l’humanité. Mais on se doute bien que ce périple ne va pas se passer comme prévu !

Pitch simple, efficace, et totalement série Z (lol) ! La vision de The Asylum Production ainsi que de Karl Schaefer et Craig Engler (les créateurs du show) est excellente et prend à contre pied le style zombie représenté à l’époque par The Walking Dead qui s’essouffle déjà grandement.
Avec Z-nation ils nous présente un groupe de bras cassés, un anti-héros qui ne pense qu’à lui (Murphy 😉 ) et des scènes improbables et surtout complétement fun !
Sans pour autant avoir ni queue ni tête, l’histoire suis sa logique, emmener Murphy à l’autre bout du pays alors que ce dernier commence à muter et devenir un hybride humain/zombie. Les scénaristes parviennent à se renouveler d’une manière folle au cours des trois premières saisons avec notre groupe de rescapé préféré. Murphy est excellent de bout en bout, on a le droit à des gangs, des survivants barjos, des zombies de différents types complétement loufoques, des expériences barrées, une organisation secrète et j’en passe. Les trois premières saisons sont une course folle et les personnages sont hyper attachants sans pour autant être indestructibles car plusieurs membres du groupes vont perdre la vie et des nouveaux vont intégrer la bande. C’est aussi une des particularité de ce show, il ne s’encombre (généralement) pas des personnages qui n’ont plus d’intérêt.

Viens malheureusement la saison 4, où tout bascule. Bien qu’il y ait des bons moments, on perd clairement le fil. Les scénaristes, étant pourtant ceux d’origines, partent en cacahuètes ! Des personnages disparaissent entre le final de la saison 3 et le début de la saison 4, d’autres disparaissent au bout de deux épisodes et le tout sans réelle raison. Roberta devient un peu la messie, Murphy redevient normal, l’humour devient noyé dans un scénario alambiqué. Les audiences alors stables les saisons précédents chutes drastiquement ce qui est normal car on ne comprend pas du tout où veulent aller les scénaristes. Les choses empirent jusqu’à la fin de la saison où les événements non vraiment plus aucun sens.
Bref, des idées mal gérées et un scénario tordu et qui n’a aucun sens, font que cette saison 4 est proche de la catastrophe. Fort heureusement, en apprenant que la série est renouvelée, j’avais espéré un rattrapage avec une saison 5 maîtrisée !

Tout fan tel que moi avait beaucoup d’espoirs en cette saison 5 !
Malheureusement un peu trop. La saison parvient à rattraper quand même pas mal de choses. Suite à la Black Rain ayant lieu à la fin de la saison 4, les scénaristes trouvent une bonne idée : nous offrir les Talkers, c’est-à-dire des zombies qui parlent !
Ces derniers gardent une certaine humanité s’ils mangent un peu de cerveau. Un bon point qui redynamise l’histoire. De plus, niveau personnage ils réussissent à remettre en place certaines choses telles qu’un Murphy de nouveau hybride, condescendant, moqueur, imbu de sa personne mais pensant quand même un peu plus aux autres. L’équipe se reforme et chacun à son rôle à jouer. 1OK perd une main ce qui l’oblige à se réadapter, Doc est toujours aussi cool, Warren est nettement moins ennuyeuse que dans la saison précédente. D’ailleurs elle va faire équipe avec un nouveau personnage, George une survivante que Warren à connu tout au début de l’apocalypse et qui essai de mettre en place Newmerica ! Oui, vous avez bien entendu, Newmerica était le concept présenté dans la saison précédente sans pour autant être traité, ici c’est le sujet central. Warren et les autres vont aider à construire Newmerica, un pays pour les humains et les Talkers.
On retrouve aussi Red et Sun Mei. Deux personnages qui avaient disparu sans laisser de traces dans la saison précédente. Ils nous expliquent brièvement ce qui leur est arrivé, histoire de boucher les trous scénaristiques. Elles ont finalement un petit rôle à jouer, particulièrement Sun Mei Sur la fin. Red est malheureusement sous traité et presque là pour meubler.
Pour finir Citizen Z et Kaya sont bien de la partie, d’une manière totalement flou ils arrivent à Newmerica avant l’équipe… Ils ont leur petit rôle aussi. Malheureusement ce sont des personnages qui ne servent pas non plus trop à l’histoire.
Toujours est-il qu’au niveau scénario et personnages ils rattrapent quand même pas mal de casseroles. Ce qui est exceptionnel vu l’état de la saison 4.

Ils essaient avec le principe des Talkers d’offrir un peu plus de réflexion – pas trop quand même hein 😉 – sur l’acceptation des autres. Ils nous présentent le point de vu des humains et des Talkers, sur le fait que ces derniers sont trop différents, qu’ils n’ont pas de droits, ils sont même dans un épisode réduit en esclavage. Ça ne va pas bien loin, mais on peut leur accorder d’avoir essayé d’apporter plus de profondeur, même si on sent une répétition tout au long de la saison et aussi un petit côté poussif.

Encore une fois, cette saison 5 avait beaucoup à faire et parvient à redresser en grande partie la barre. Cependant, il y avait trop à faire par rapport à la saison précédente. Ils ont redonnés du corps à certains personnages, plus de profondeur et de cohérence au scénario, mais on reste avec de nombreux problèmes, comme des trous scénaristiques dû à la saison 4, des problèmes d’histoire dans la saison 5, ainsi que des incohérences, nombreuses, que ce soit au niveau des événements et même temporelles. La série n’a jamais été parfaite, mais elle est tombée dans des erreurs qu’elle a du mal à redresser.

Toutefois, étant l’ultime saison, elle rattrape pas mal le coup. La conclusion est logique, attendue, mais logique. C’est un bon point. Les éléments principaux ont un bon dénouement. Même l’un des twists de la fin, bien qu’il soit à peine cohérent, surprend et je trouve qu’il est bien trouvé pour finir en beauté.
Je suis triste qu’il n’y ai pas une suite, car une saison 6 aurait pu permettre de développer certaines idées restées en suspend c’est deux dernières saisons, mais aussi de conclure proprement d’autres points. Mais d’un autre côté, très franchement, vu les derniers événements, une saison de plus aurait pu être risqué. Je dois dire que vu la fin de la 5, ils peuvent partir la tête haute. Je lui met un beau 14/20 avec les félicitations du jury pour avoir repris son destin en main vu comme il partait dans le mur à la saison 4.

Note saison 1 : 16/20
Note saison 2 : 16/20
Note saison 3 : 17/20
Note saison 4 : 12/20
Note saison 5 : 14/20
Note globale : 15/20

Z-Nation atteint une note globale de 15/20 qui est, de mon point de vu, particulièrement honorable après 5 saisons et avec un principe de série à petit budget. Z-Nation se termine, et bien que la fin fut laborieuse, c’est une série qui vaut à 300% le détour tant les trois premières saisons sont phénoménales !

Z-Nation mérite de rentrer au panthéon des séries cultes ! C’est une séries que je recommencerais avec plaisir !
A découvrir de toute urgence !

Enjoy !
A bientôt,

D.A. Green

4 réflexions au sujet de « Z-Nation (saison 5) nous offre un final qui rattrape les casseroles de la saison précédente sans pour autant être éclatante ! »

    gerdesilets a dit:
    27 mai 2019 à 14 h 08 min

    j’ai pu en voir quelques épisodes pendant un débrouillage
    c’était léger et amusant
    et maintenir pendant 5 saisons un niveau constant c’est pas si facile

    Aimé par 1 personne

      desmondag a répondu:
      3 juin 2019 à 16 h 24 min

      Tout à fait d’accord. Ils ont arrêté au bon moment. Les 3 premières sont les meilleurs et de loin mais ils arrivent à conclure comme il faut. Ils auraient difficilement pu faire mieux lol
      Merci pour le com !
      Desmond

      J'aime

    Jc Staignier auteur a dit:
    25 septembre 2019 à 20 h 50 min

    Je trouvais cette série totalement déjantée et différente. J’ai accroché à la première et à la deuxième saison, puis j’ai abandonné, car heureusement que le ridicule non plus ne tue pas les zombies. Non, même à la 3e, j’ai trouvé que ça devenait du n’importe quoi.

    J'aime

    kateginger63 a dit:
    8 octobre 2019 à 11 h 06 min

    Il manque tout de même Addy, qui a disparu à la fin de la saison 3 et jamais reparue… Je suis triste et de +, personne ne pense à elle (les personnages principaux ).

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.