Dark Matter (saison 1 et 2), une allure cheap mais un excellent voyage !

Publié le Mis à jour le

Un peu de série-tv ça faisait longtemps non ? 😉 Cette fois-ci on part sur de la science-fiction, mon domaine préféré, mon pêché mignon, avec ma critique des deux premières saisons de la série Dark Matter !
Moment parfait pour vous parler de cette série vu que la saison 3 vient de se terminer et que, à mon grand regret, la série a été annulée 😦 Dark Matter est une série qui peut ne pas inspirer au premier abord mais détrompez-vous, elle cache bien son jeu 😉

Un peu d’image pour voyager 😉


Alors, tout d’abord, l’histoire !
Six personnes se réveillent de stase dans un vaisseau nommé le Raza, mais le problème est qu’ils ont tous perdu la mémoire ! Ils ne se souviennent ni de leurs noms ou de quoi que ce soit de leur vie. Ils décident de se nommer avec des chiffres selon leur ordre de réveil et vont faire ce qu’il faut pour découvrir ce qu’il se cache derrière leur amnésie général. Ils vont devoir faire équipe en dépit de leurs caractères très différents, et se faire confiance, sachant que celui (ou celle) qui leur a fait ça est peut-être dans le vaisseau, ou l’un d’entre eux.

Un pitch simple et direct qui, au premier abord ne donne pas trop de matière et on peut tout imaginer :p Dans mon cas j’étais intéressé de voir la série car trouver un show de SF ces dernières années est relativement dur depuis l’arrêt de Farscape et surtout de la franchise Stargate (j’ai encore du mal à m’en remettre lol). Toutefois, l’histoire et le style graphique des premières images ne me tentait qu’à moitié.
Pour être franc, ce qui a aidé fut de savoir que derrière Dark Matter se cachaient Joseph Mallozzi et Paul Mullie, deux des têtes pensantes de la franchise télévisuelle de Stargate !!! Eh oui, un gage de qualité que l’on ne peut critiquer. De plus, la série Dark Matter est basée sur le comics du même nom publié chez Dark Horse comics, ce qui normalement aide pour réaliser une série de qualité sachant qu’avec un comics, il y a déjà une bonne base pour ne pas trop se louper :p
Donc, verdict ? Je suis addict 😉

Dark Matter est pour moi la série de science-fiction qu’il manquait vraiment ces derniers temps, qui tente des choses et ose, et surtout elle réussit à (me) surprendre !
Tout d’abord, ce qui m’a plu, ce sont les personnages. Même si au début ils peuvent semblés un peu stéréotypés, ils se révèlent au fur et à mesure des épisodes particulièrement intéressants avec des histoires qui ne cessent de se développer.
Marc Bendavid est One/Jace Corso/Derrick Moss. Premier à se réveiller, il est le stéréotype du beau gosse au grand cœur qui veut aider tout le monde, un peu le chevalier blanc qui veut sauver la veuve et l’orphelin. Un poil agaçant, il se trouve que l’on apprend au cours de la saison que ce comportement est justifié. Toutefois, One finit par être attachant et on oublie vite le ressentit que l’on avait pour lui pendant les deux/trois premiers épisodes.
Melissa O’Neil est Two/Rebecca/PortiaLin. Femme forte au caractère bien trempé, elle devient dès le premier épisode le capitaine du Raza car elle est déterminée, n’a peur de rien et prend les décisions difficiles. Son caractère et ses aptitudes cachent un lourd secret particulièrement intéressant et offrant plus de sensibilité à un personnage qui paraissait aussi froide que la pierre au début de la saison 1. L’un des meilleurs personnages du show, et surtout l’une des meilleures héroïne bad-ass de série 🙂

Anthony Lemke est Three/Marcus Boone/Titch. Le cliché de base de la brute de service. Sans réel intérêt au niveau scénaristique pendant un bon bout de temps, il est clairement l’atout humour et action. Il a toujours une réplique qui fait mouche, ne montre aucun sentiment et préfère la baston et l’argent au fait de sauver des vies. L’inverse de One ce qui permet rapidement d’installer une relation de duo entre ces deux personnages qui marche à merveille. Pendant la saison 1 leur relation est vraiment cool et offre une grande partie du fun de cette série. La saison 2 offre beaucoup plus de place à Boone, que ce soit au niveau du scénario où l’on en apprend d’avantage sur lui, mais aussi au niveau des émotions où on le voit radicalement changer. Un personnage que j’ai beaucoup aimé.

Alex Mallari Jr. est Four/Ryo Tetsuda/Ryo Ishida est le stéréotype de l’asiatique qui fait du karaté et sait se battre avec toutes les armes blanches. Il est le pendant de Ronan Dex de Stargate Atlantis. L’un des moins bons personnages, au départ. Il va falloir attendre le milieu de la saison 2 pour qu’il se révèle. Bien qu’il ait de bons moments tout au long de la saison 1, je trouve vraiment qu’il traine son image de stéréotype très longtemps. Héritier du trône de l’Empire de Zairon, trahi par sa belle-mère, accusé du meurtre de son père, ça fait beaucoup et il y a un côté amour gloire et beauté un peu inintéressant. Comme je l’ai dit, les scénaristes se réveillent au cours de la saison 2 avec ce personnage et il se révèle à la fin de cette seconde saison en mettant à jour ses réelles intentions. Je pense qu’il pourra être clef dans la saison 3. A voir :p
Jodelle Ferland est Five/Das/Emily Kolburn. La jeune geek de l’équipe. Vous la reconnaitriez sûrement si vous avez déjà vu la franchise Stargate, le film Silent Hill ou encore Tideland 😉 Elle est le brin de folie et de jeunesse de l’équipe du Raza, déjà car bien plus jeune que les autres acteurs, mais aussi avec sa façon de faire très enfantine et naïve, et surtout ses cheveux de couleurs 😉 Elle leur permet toujours de se sortir de mauvaises passes et peut être comparée à la conscience de l’équipe, ou au MacGyver de l’équipe lol
Roger Cross est Six/Griffin Jones/Lt. Kal Varrick. Le dernier membre du Raza. Le pilote qui a du cœur, se montre sympa et marrant dès le début, il ne marque pas vraiment jusqu’au milieu de la saison 1, et à partir de la ça change, tout change pour lui car on découvre qui il est vraiment. Ne pouvant révéler le retournement de situation auquel on a le droit, je peux vous dire que l’histoire le concernant parvient elle aussi à nous surprendre.
Cette petite description pour vous dire que les personnages ne nous tapent pas tout de suite dans l’œil au début de la série, mais ils valent vraiment le détour et surtout, très rapidement les histoires de chacun les rattrapent.
De plus, je pense que vous avez remarqués que chacun des six membres de l’équipage portaient plusieurs noms. Vous comprendrez pourquoi en regardant le show, toutefois cela montre encore une fois la profondeur de l’histoire qui comporte de nombreuses strates.

A cela il faut ajouter de nombreux personnages secondaires. A commencer par Zoe Palmer incarnant l’Android. Ce n’est pas vraiment un personnage secondaire, au début peut-être, mais cette Androïde qui assiste l’équipage du Raza va se révéler d’une aide précieuse pour l’équipe et finir par en être un membre à part entière. N’étant pas capable d’éprouver les sensations et sentiments humains, elle offre de bons moments d’humour durant les épisodes. Un personnage vraiment cool que j’aime beaucoup 🙂
A côté de cela il faut parler aussi des nouvelles recrues qui vont arriver au cours de ces deux saisons. Peu nombreuses, elles vont avoir leur rôle à jouer, sans pour autant être des éléments clefs. Shaun Sipos est Devon Taltherd le médecin et Melanie Liburd est Nyx Harper. Deux personnages sympas qui auraient pu apporter davantage, mais le scénario en a décidé autrement. Dommage 😦

On croise aussi la route de têtes connues (surtout des fans de la franchise Stargate 😉 ) avec David Hewlett alias Rodney McKay dans Stargate Atlantis et SG1, qui incarne un des « patrons » de l’équipage du Raza. Torri Higginson alias Elizabeth Weir dans Stargate Atlantis joue le role d’un dirigeant d’une fédération. On croise aussi Natalie Brown que l’on peut voir dans The Strain, ainsi que Wil Wheaton (The Big Bang Theory, Star Trek The Next Generation) en méchant vraiment pas cool :p
Du beau monde tout de même pour embellir les aventures de l’équipage du Raza 😉

Comme j’ai pu en parler dans les lignes précédentes, le passé de chacun des membres du Raza est particulièrement bien rempli, ce qui offre un scénario de plus en plus dense. Et c’est un pur plaisir de suivre une telle histoire ! Sans oublier que, sachant que l’équipe ne se souvient plus de rien, c’est un peu comme si l’on découvrait l’histoire avec les personnages 🙂
Très franchement, j’avais peur que l’ensemble s’essouffle très vite, mais à mes yeux c’est tout le contraire. Si les premiers épisodes offrent du fun sans trop creuser l’histoire, cela s’accélère très vite !
L’équipe du Raza sont des truands, ou en tout cas recherchés par les forces de l’ordre, il faut donc compter sur les chasseurs de primes et les forces de polices qui tentent de les arrêter. A cela il faut ajouter les gens que l’équipe du Raza ont « fâché », sans oublier les ennemis du passé de chacun !!!
Beaucoup de monde frappe à la porte du Raza tout au long de ces deux saisons pour se venger ou autre (jamais pour prendre le thé je vous l’assure :p lol)
Tout ce petit monde fait que chacun épisode est de plus en plus passionnant, et bien entendu, au fur et à mesure qu’ils règlent leurs problèmes, ils en créaient d’autres ! lol Sinon ça aurait été trop facile :p
Et j’ai failli oublier, il faut bien entendu ajouter encore à ce beau monticule d’évènements, les trahisons, révélations en tous genre et retournements de situations !!!

Après, je ne dirais pas le contraire, elle n’est pas sans défauts :p
Le jeu d’acteur pour commencer, est assez inégal. Concernant les personnages principaux, c’est un peu comme s’ils se chauffaient lol Durant les deux/ trois premiers épisodes l’ensemble est assez hasardeux. Il y a de nombreux moment où l’on a l’impression de voir vraiment des débutants devant l’écran. Mais, comme s’ils parvenaient après quelques scènes à se mettre dans la peau de leurs personnages, ils réussissent à être de plus en plus crédible et ce petit problème s’efface de manière générale. A mes yeux, seul Ryo Ishida (Four) ne parvient pas vraiment à vaincre cet aspect « acteur en carton« . Il est clairement le maillon faible du groupe. Ce qui le sauve est le rôle qu’il a à jouer par la suite. Sinon, niveau personnage secondaire ça dépend. Certains sont bons, et d’autres montrent clairement un jeu d’acteur médiocre.
Le second point pouvant rebuté est le manque de budget. Cela se ressent dès le premier épisode. Les décors du vaisseau fond vraiment carton, on sent qu’ils ont mis plus d’argent dans certaines pièces du vaisseau et que tout le reste est fait de la même façon pour limiter le coût. Le vaisseau ne surprend vraiment pas, quant aux décors sur les planètes, c’est un peu toujours la même chose. Pas de surprises particulières. On retrouve d’ailleurs les grandes forêts caractéristiques des tournages de Stargate dans la région de Vancouver au Canada :p
Même s’ils parviennent à faire quelque chose de plus recherché et travaillé dans la saison 2, comme la prison ou les stations spatiales, l’ensemble est encore assez pauvre.
Le dernier point concerne l’aspect « temporel » de la série. En faisant attention, on se rend compte que l’ensemble n’est pas parfait car l’équipe semble évoluer depuis des mois ensemble, toutefois lorsque l’on découvre leur passé, on a l’impression qu’ils ont embarqué sur le Raza deux jours avant de perdre leur mémoire. C’est assez confus dans l’ensemble. Même si l’on comprend le pourquoi du comment, on niveau « temporel » je ne suis pas certain que cela tienne la route à 100%

Dark Matter se démarque très nettement par des personnages auxquels on s’attache très vite et une histoire à tiroirs et rebondissement très intéressante. Il ne faut surtout pas regarder ce show en s’attendant à des décors et des effets spéciaux dignes de Star Wars ! lol

Je vous avais prévenus, Dark Matter cache bien son jeu !
Le plus difficile est d’écrire un article sur les deux premières saisons sans rien spoiler 😉
C’est une série qui offre des personnages vraiment cool, originaux et avec une histoire en béton armé !!!

L’un des atouts majeurs de cette série est aussi de conserver un doute sur les rapports entre les membres du Raza. Ce que je veux dire par là c’est que durant ces deux saisons, à chaque épisode, on se retrouve à toujours avoir le doute que l’un des membres du Raza retourne sa veste et trahisse les autres. Ce sont des équipiers par la force des choses, mais pour certains, s’ils pouvaient se débrouiller seul et se débarrasser des autres, on sait qu’ils le feraient, et c’est ce qui rajoute encore de l’intérêt à ce show. Il y a cette petite tension tout au long des deux saisons qui nous tient aussi en haleine 🙂

Cette série est largement sous-estimée. Je la recommande pour tout fan de SF, vu le peu de choses de qualité que l’on a à se mettre sous la dent il ne faut pas non plus trop critiquer :p
Toujours est-il que malgré les quelques défauts que j’ai cités plus haut, Dark Matter se révèle être une belle surprise, et passionne sur les deux premières saisons. Ces défauts n’entachent en rien la qualité du show. Les personnages sont attachants, et l’histoire nous tiens en haleine. Personnellement, depuis la fin de la saison 2 j’ai trop hâte de voir la suite !
Le point fort de Dark Matter est clairement le scénario, c’est pourquoi je lui mets un beau 16/20 car vu comme je l’ai dévorée je ne pouvais pas mettre moins 😉
Loin d’être parfaite, elle réunit pourtant tout ce qu’il faut pour plaire et donner envie de voir la suite. Et je pourrais même dire que ses défauts font partie aussi de son identité, et c’est pour ça aussi que j’adore ce show !
La série SF qui fait plaisir !

Enjoy !
A bientôt,

Desmond Andrew Green

PS1. La saison 3 est malheureusement la dernière car je viens de découvrir que la série a été annulée 😦
PS2. Une petite remarque, si quelqu’un a vu la série et a une idée, je n’ai pas compris le rapport entre la série et son titre…. Dark Matter, Matière Noire… et on ne nous parle jamais de ça dans la show… je suis donc perplexe lol si quelqu’un à une idée je suis preneur 😉 lol

Publicités

3 réflexions au sujet de « Dark Matter (saison 1 et 2), une allure cheap mais un excellent voyage ! »

    Break Culture / Matthieu a dit:
    18 septembre 2017 à 16 h 43 min

    Je ne suis pas un grand fan de science fiction mais ce que tu dis de la série me donne quand même envie de tenter l’aventure. Je l’ajoute à ma liste de séries pour plus tard ! 🙂

    Aimé par 1 personne

      desmondag a répondu:
      8 octobre 2017 à 18 h 44 min

      C’est tout de même une série sympa. Je n’ai pas encore eu le temps de regarder la saison 3 (l’ultime saison snif) mais les deux premières se regardent bien. Après, il faut prendre en compte que je suis un science-fiction/addict lol Donc je ne peux pas garantir que la série te plaira si ce n’est pas trop ton truc 😉
      Toutefois, comme pour tout, il faut tenter sa chance, on peut se retrouver surpris à aimer quelque chose qui généralement n’est pas notre style 😉
      En tout cas si tu te laisse tenter n’hésite surtout pas à revenir partager ton avis sur le blog, c’est avec plaisir que je te lirais et te répondrais 😉
      Merci pour le com !
      Desmond

      J'aime

    Break Culture / Matthieu a dit:
    9 octobre 2017 à 21 h 51 min

    Je n’y manquerai pas. Et oui, comme tu dis, on peut parfois avoir des surprises ! De rien et à bientôt 😉

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s