Preacher (saison 2) met la barre encore plus haute et se rapproche toujours plus de l’ambiance du comic !

Publié le Mis à jour le

Vous pensiez que nous avions perdu notre Preacher préféré ? Eh bien non, ce n’est pas le cas, et loin de là ! Parlons de cette saison 2 tonitruante alors que la 3 a débarquée il y a quelques jours 😉

Un petit « précédemment dans Preacher » ça vous dis ? 😉


Donc, Preacher, pour ceux qui auraient oubliés, nous raconte l’histoire de Jesse Custer, un prêtre qui ne se restreint pas sur la boisson ni sur la clope et qui vit une crise au niveau de sa foi. Possédé par une force divine répondant au nom de Genesis, Jesse va devoir affronter différentes puissances célestes pour finalement découvrir que Dieu n’est plus à son poste. Bien décidé à avoir les réponses qu’il attend depuis des années de la part de Dieu, il décide de partir à sa recherche accompagné de son ex-copine qui a la gâchette facile et d’un vampire Irlandais.

Concernant la saison 1, il faut le dire, si l’on n’a pas lu le comics (car oui, Preacher est avant tout un comics que je vous conseille fortement de découvrir, vous pouvez trouver mes articles concernant ce comics en cliquant ici pour ma critique du tome 1 et pour la critique des 7 autres 😉 ) cela peut décontenancer. Entre l’humour noir et les thèmes traités plus ou moins sans filtre, c’est du rentre dedans pendant 10 épisodes. Mais si vous aimez l’humour décalé, des personnages travaillés et attachants, ainsi qu’une aventure loufoque mais passionnante, vous aimerez la saison 1 !
Toutefois, je ne suis pas là pour vous parler du premier chapitre télévisuel de cette série, mais bel et bien du second ! Et qu’elle claque ! J’avais trouvé que la saison 1 ne se mettait pas beaucoup de limites, eh bien la seconde s’en impose encore moins et se rapproche encore un peu plus de l’univers totalement déjanté du comics !

Concernant l’histoire c’est encore une fois une réussite. Si la première saison pouvait paraître un peu confuse, cette fois-ci l’ensemble est bien plus carré et clair. On suit Jesse, Tulip et Cassidy à la Nouvelle Orléans à la recherche de Dieu. Ils vont à la fois faire équipe, se brouiller, partir chacun de leur côté pour finalement mieux se retrouver. Ils vont avoir de nombreuses déceptions mais tout ceci reste très cohérent et bien monté pour permettre de creuser un peu plus le passé des trois héros mais aussi leur histoire actuelle. On a toujours envie d’en savoir plus à la fin de chaque épisode.

Notamment lorsque le Saint des Tueurs se lance à la poursuite du trio, un ennemi puissant pour Jesse et d’une classe phénoménale. L’affrontement est très bien ficelé avec des répercussions très intéressantes et bien trouvées. Jesse fait preuve d’ingéniosité pour affronter le Saint.
Sans oublier l’arrivé de l’organisation du Graal et de son leader emblématique, Herr Starr. THE méchant ! Un personnage faramineux ! Je l’ai vénéré dans les comics et c’est bien parti pour être pareil dans la série. Vicieux, sans états d’âmes, puissant, pragmatique au possible et sournois, une retranscription parfaite du personnage des comics et l’acteur Pip Torrens est excellent. Je crois qu’ils n’auraient pas pu trouver mieux pour donner vie à Herr Star. Une réussite, un vrai bijou, je vous le garanti ! 😉

A côté de tout cela, ils parviennent à mettre en place une histoire que je qualifierais de « parallèle » pour l’instant, je me doute qu’elle rejoindra celle de Jesse et sa bande dans la saison 3. Cette histoire annexe concerne Eugene « Arseface » Root. Le pauvre avait été envoyé en Enfer sous un coup de colère de la part de Jesse dans la saison 1. Figuré vous qu’Arseface va vivre sa propre aventure, s’associer à une personne douteuse (très douteuse, je vous laisse la surprise mais ça m’a bien scotché !!!), et tenter de quitter l’Enfer pour rejoindre le monde des vivants. Une aventure excellente, très bien trouvée, et surtout, qui n’existe pas à la base dans les comics !

La créativité et l’interprétation personnelle des scénaristes, c’est un point que j’aime beaucoup dans cette série. Ils ne se contentent pas de juste retranscrire le comics, mais ils l’étoffent et corrigent les quelques défauts. On retrouve la ligne conductrice du comics, les personnages, moments de l’histoire et passages clefs, mais enrobés dans des éléments nouveaux qui donnent une autre saveur à l’ensemble. Presque une autre lecture sans pour autant perdre l’âme de la version papier. Ainsi on peut apprécier le fait de lire le comics et de suivre la série sans trouver que l’on parcourt vraiment la même œuvre. De plus, certains éléments, par exemple concernant Arseface, sont très intéressants car je trouvais le personnage pas assez traité dans le comics, et dans la série ils lui donnent une vraie bonne histoire bien trouvée. Chapeau aux scénaristes qui assurent pour nous offrir un show qui, déjà très bon dans la saison 1, a pris un sacré coup de maturité dans la saison 2. La saison 3 est arrivée le 24 Juin et je suis comme un fou à l’idée de me dire que je vais bientôt pouvoir attaquer la suite des aventures de Jesse. A la fin de la saison 2, attention ne vous inquiétez pas ce n’est pas un spoiler, les scénaristes introduisent un élément clef du comics que j’attendais avec grand plaisir depuis le premier épisode de la série. La saison 3 va monter d’un cran, je vous le dis 😉

L’histoire assure, et je vous garanti que les personnages sont tout aussi bons.
A mes yeux, Preacher, sous couvert de son ambiance déjantée et décomplexée, parle en grande partie d’amitié et d’amour. Ce qui compte le plus dans cette série c’est la relation entre le trio de héros. C’est comme un triangle amoureux/amitié un peu dysfonctionnel. Jesse, joué par Dominic Cooper, est obnubilé par sa quête de Dieu, quitte à en oublier ses acolytes. Tulip, interprétée par Ruth Negga, porte encore de nombreux traumatismes de son enfance et le passé qu’elle partage avec Jesse, mais aime encore Jesse sans pou autant parvenir à l’exprimer clairement. Quant à Cassidy, qui prend vie sous les traits de Joseph Gilgun, il reste encore assez secret, mais cette saison on en découvre un peu plus sur ce personnage plein de mystères, et ses sentiments déjà présents pour Tulip dans la saison 1 se révèlent pleinement.

Le relationnel entre ces personnages attachants est particulièrement intéressant et on a vraiment envie de savoir comment tout ça peut évoluer. Encore une fois il faut souligner la qualité des acteurs ! Cooper est parfait pour ce rôle de prêtre ayant perdu la fois et portant de nombreux traumatisme. La force de caractère de Tulip est impressionnante. J’adore ce personnage, à la fois sensible et puissant. Elle a une répartie de malade et se trouve être autant l’atout charme que l’atout castagne ! Pour ce qui est de Cassidy, il est quand même en grande partie la source de l’humour de l’équipe. Alcoolisé, drogué, porté sur le sexe, sans réelle limite, il se permet tout et n’importe quoi pour notre plus grand plaisir 🙂

Preacher était déjà très bon pour sa première saison, mais là c’est une réelle montée en puissance. L’histoire se développe parfaitement pour nous donner envie d’aller plus loin. Les personnages, qu’ils soient gentils ou méchants sont très bien interprétés et pleins de surprises. Pour moi, la saison 2 de Preacher est un sans-faute. Par principe je ne lui mettrais pas un 20/20 car il faut voir où va aller la suite, mais je lui mets sans hésiter un 18/20 tant elle a été un pur plaisir du début à la fin !
A voir sans hésiter pour du délire, de l’action, une bonne histoire et de très bons acteurs et personnages ! Si toutes ces raisons ne peuvent vous convaincre de foncer sur cette série, je ne sais plus quoi vous dire :p

Enjoy !
A très bientôt,

Desmond A. Green

Publicités

4 réflexions au sujet de « Preacher (saison 2) met la barre encore plus haute et se rapproche toujours plus de l’ambiance du comic ! »

    ameliescorner700964386 a dit:
    1 juillet 2018 à 17 h 42 min

    Je pense que lorsque je vais vouloir faire une pause comics, je vais commencer à lire Preacher ! Ton article donne vraiment envie !

    Aimé par 1 personne

      desmondag a répondu:
      6 juillet 2018 à 20 h 50 min

      C’est un comics qui a quelques défauts, mais il est d’une originalité folle, se permet de traiter de nombreux thèmes sans rougir et offre des personnages exceptionnels !
      Personnellement j’ai adoré !
      Merci pour ton com 🙂
      Au plaisir,
      Desmond

      Aimé par 1 personne

    lutinreveurblog a dit:
    1 juillet 2018 à 19 h 09 min

    J’ai jamais lu les comics mais c’est clair que la saison 1 de Preacher était absolument géniale. Faut absolument que je vois la suite. Surtout que ce trio n’est pas commun.

    Aimé par 1 personne

      desmondag a répondu:
      6 juillet 2018 à 20 h 51 min

      La saison 2 monte clairement d’un cran et la 3 semble dans la même lignée. J’adore toujours autant ! Vive Jesse Custer 😀
      Merci pour le com 🙂
      Desmond

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.