fun

Z-Nation (saison 2), toujours plus de zombies, toujours plus de folie, et un scénario qui ne cesse de surprendre !

Publié le Mis à jour le

Complètement mordu ( 😉 ) de cette série j’ai enchainé le plus rapidement possible la saison 2 (vous pouvez retrouver la critique de la saison 1 en cliquant ici), et qu’elle bonheur de retrouver toute l’équipe, et surtout Murphy 😉
Voici donc ma critique de la saison 2 de la série Z-Nation !

Tout de suite, la saison 2 en image 😉


Lire la suite »

Publicités

Z-Nation (saison 1), une apocalypse à laquelle on a envie de participer (enfin presque :p).

Publié le Mis à jour le

Vous allez me dire « Encore une série de Zombies ! », oui, c’est vrai, mais pas n’importe laquelle. Z-Nation va vous montrer qu’en plus d’être violent ou encore gore, une apocalypse peut être fun ! 😀

Petite bande annonce de la saison 1 !


Lire la suite »

Ash vs Evil Dead, du sang, des tripes, de la rigolade, en bref, une série déjà culte !

Publié le Mis à jour le

Un peu de série-tv pour aujourd’hui avec ma critique de la première saison d’Ash Vs Evil Dead !
Une série que j’attendais avec impatience et que j’ai littéralement dévoré !

Attention, bande annonce, ça va saigner !


Lire la suite »

Marvel Cinematic Universe, le renouveau des films de super-héros ! (Phase 1)

Publié le Mis à jour le

Lorsque j’étais plus jeune, les super-héros se résumaient plus ou moins à Batman vu par Tim Burton, et les Supermans avec Christopher Reeve. Un peu plus vieux, la trilogie des Spiderman de Sam Raimi et le début de la trilogie Batman de Nolan sont venus se rajoutés au tableau des films de super-héros réussis. Mise à part ça, il n’y avait pas grand-chose et toutes autres tentatives finissaient plus ou moins en eau de boudin :p
Il faut l’admettre, même si ce ne sont pas des films profonds en signification ou avec des scénarios ultra-fouillés, les films Marvels ont révolutionné le genre avec Iron Man en 2008. Malgré ce qui peut être dis, ces films sont tout de même de qualité et bluffant comparé à tout ce que l’on avait pu voir jusqu’à maintenant. il y a clairement un avant et un après Marvel Cinematic Universe !

Marvel-cinematic-universe-phase-1

Vu que je n’avais encore jamais vraiment parlé de tous ces films, j’ai donc décidé de faire deux articles pour parler des super-héros sauce Marvel. Le premier est celui que vous êtes en train de lire ( 😉 ) et qui concerne la Phase 1 comme ils aiment à l’appeler. Dimanche prochain arrivera un second article concernant la Phase 2, 3 et les à-côtés. J’ai voulu sortir ces deux articles de cette façon, et à ces dates particulières, pour marquer la sortie de Captain America Civil War le 27 Avril, c’est-à-dire le mercredi qui arrive 😀
Ainsi mes deux articles concernant les Phases 1 et 2 de l’univers Marvel encadrent la sortie du premier film de la Phase 3 🙂 Bref lol
Rentrons maintenant dans le vif du sujet avec une petite vidéo pour présenter Iron Man 1, tout premier film de cet univers !


Lire la suite »

Tony Chu, un mec à croquer !

Publié le Mis à jour le

Tony Chu Détective Cannibale, vous vous souvenez non ? Je vous avais déjà parlé des aventures de Tony Chu dans un précédent article (que vous pouvez retrouver ici) traitant du premier Tome de ses aventures. Je reviens donc pour le Tome 2 ! Tony Chu Détective Cannibale « Un Goût de Paradis » !

81wadsbTTwL

Lire la suite »

« The Grand Budapest Hotel », I would book another room with pleasure!

Publié le

Wes Anderson is a director that we can consider not well known in general until few years ago. He was more or less comparable to an “author movies”, an underground director and not in the front of the stage with some blockbuster or big budgets movies. I was quiet interesting to discover his universe even if this one seemed quite “special”, I mean that there is no average opinion, you like or you do not like. I hesitated, movies after movies, but when The Grand Budapest Hotel came up on the screen, I do not know but it inspired me, sending good vibes. So I leap the gap and I dive in the Anderson’s universe, and I really do not regret!
Let see the trailer.

The story start in the present time where we see a student girl coming close to a memorial of a writer, she is holding the Memories of this men in her arms, and we only see the name “The Author”. She starts to read the first chapter of this book, transporting us in 1985 in the office of “the Author” where he tell us the tale of one of his journey in 1968 in the Grand Budapest Hotel. This hotel is in a fictional republic named Zubrowka, situated in the Alps in Europe. The younger version of this author visiting this Grand Budapest Hotel which is the shadow of what it was in the past. At this time it doesn’t have his magnificence anymore, and the customers are rare. The Author meet the actual director of the Hotel, Zero Moustafa (F. Murray Abraham) with whom he share a diner where Zero tell him his story, how he became the director and why he do not want to sale the Hotel even if it not working well. This story start in 1932 thus we discovered the young Zero becoming the lobby boy of the Grand Budapest Hotel at this time mighty and beautiful, and the place is running by the devoted concierge Mr. Gustave H. (Ralph Fiennes).
The movie start like this and I can’t tell you more because I will spoiled too much and break the magic.

the-grand-budapest-hotel-photothe-grand-budapest-hotel-adrien-brody-willem-dafoe

I have to admit that after this first ten minutes a little bit disconcerting, I was afraid because I wanted to know more about this story but I dreaded that I had started a movie to messy and boring. Let me explain, I speak about a disconcerting movie regarding the strange beginning acting like a reflexion in a mirror, seeing this own reflexion …etc…etc… (The student reading a book, and the author speaking about himself younger…etc…). It was quite confusing for me but then we managed to catch the train and everything is finally understandable (If you are a fan of Wes Anderson maybe it will be easier for you). After that we can enjoy the wingspan of this movie, and it is wonderful, it is really magical.

thegrandbudapesthotel2hqdefault

There is numerous characters, with a real working back story and depict by an incredible cast, just few names, Tilda Swinton, Harvey Keitel, Bill Murray, Owen Wilson, Mathieu Amalric, Adrien Brody, Willen Dafoe, Saoirse Ronan, Edward Norton, Léa Seydoux, Jeff Goldblum, Tony Revolori …. They are all very endearing, the lobby boy make us live a magical story, a fabled story, close to a Walt Disney movie, and the actor Tony Revolori is bluffing. However, the most impressing performance come from Ralph Fiennes as Mr. Gustave. We hate him the second he appeared on the screen, but then, we realized he has a heart, a big one underneath their concierge jacket, and moreover, his behavior is really funny and crazy. I really enjoyed that.
All those characters are gathered in this movie to get something theatrical, like a Vaudeville. Some background and camera views are sometimes like a puppet theater, or in pasteboard, and even sometimes some kinds of games of shadows. But you do not have to imagine that I described a low quality movie, it is really not the case, it is more like a wake up dream. We are dumbfounded, entertain, affected, shacked… I could going one like this for while regarding as I liked this movie.

budapesthtelCatGrand-Budapest-Fiennes-Revolori

This movie mixed easily comedy (I could say slapstick comedy) and drama. Sometimes we do not know if we have to cry or laugh, but it doesn’t matter, the purpose of a movie isn’t to instill feeling whatever they are? And it is totally successful! Wes Anderson tell us a story, or more precisely a tale, and he managed to take us so easily in his world that it is perturbing. I really recommend to see this movie because you will like it whatever your movies taste are. It is a movie for every taste without losing to provide his flavor. It is a really good job, and a big surprise that push me to see other Anderson’s movies. I give him an 18/20 well deserved.

See you soon!
Enjoy

D.A.G.

PS. Do not hesitate to let comments 😉

1011529_fr_the_grand_budapest_hotel_1390997345553

« Tony Chu Détective Cannibale », une BD à croquer ;)

Publié le

Et c’est reparti ! Après trois semaines de vacances (dont une bonne semaine malade, de toute façon c’est toujours comme ça, je prends des vacances et pof malade, mais bon je m’égards :p) me revoilà pour publier de tous nouveaux articles tous beaux tous chauds, et quoi de mieux qu’un peu de lecture 😉

Aujourd’hui, parlons BD ! Je l’ai trouvée par hasard, comme bien souvent, à l’aide d’Amazon.
Leur principe de « si vous avez acheté cette article, vous aimerez celui-ci » ce n’est pas n’importe quoi. Ça marche vraiment des fois ! Si, je vous jure, et en voici encore une preuve avec « Tony Chu Détective Cannibale ».

Couv_114799

Amateur de BD allant vers l’originalité, et n’étant pas rebuté par l’hémoglobine, je me suis dit pourquoi pas. Le titre était accrocheur. « Détective cannibale », moi ça me parle tout de suite 😉
J’ai donc tenté ma chance et commandé le premier tome « Goût d’essai », un jeu de mot tout à fait à mon goût si je peux me permettre 🙂 Voyez d’ailleurs un peu le style avec ces quelques photos !

Couv_170782

C’est donc avec plaisir que j’ai commencé à dévorer cette BD (ok j’arrête les jeux de mots pourris :p), scénarisée par John Layman et dessiné par Rob Gillory, il s’est avéré que cette BD fut une très bonne surprise.
Le monde où se passe l’histoire aurait subi une grippe aviaire ayant causé la mort de million de personnes entrainant une prohibition de la volaille. C’est dans ce contexte que l’on rencontre le détective Tony Chu travaillant au département de police de Philadelphie et traquant des dealers de volaille, produit devenu totalement interdit sur le sol américain. De plus, Tony possède une faculté spéciale, il est Cibopathe, c’est-à-dire qu’il peut goûter n’importe quel produit et retracer l’histoire de ce dernier.
L’histoire débute ainsi, alors qu’il traque avec son coéquipier un potentiel lieu de trafic de volaille, il se retrouve face à un tueur en série et est obligé d’avoir recours à son pouvoir pour obtenir des informations sur les victimes de ce tueur. Malheureusement, son supérieur découvre cela et le vire. D’un autre côté, cela lui permet d’être repéré par la R.A.S. agence gouvernementale travaillant sur le trafic de poulet, et cette agence spéciale décide de le recruter. C’est ainsi que débute l’aventure de Tony Chu Détective Cannibale.

tony_chu_detective_cannibale_3_croque_mort_planche01

Dans un premier temps on peut se dire que l’histoire risque vite de tourner en rond et c’est exactement ce que je me suis dit, voilà pourquoi je n’ai acheté que le premier tome alors que 8 sont déjà sorti. Et très franchement, j’ai hâte de savoir la suite après avoir dévoré le premier volume (oui je sais j’avais dit stop pour les jeux de mots :p). Avec un début assez simple, une histoire relativement profonde est finalement mise en place, avec de vraies enquêtes sur des meurtres et complots, bien sûr sur fond de trafic de poulet (en tout cas dans le premier). Le livre se termine d’ailleurs sur beaucoup de question, avec un badguy dont on ne connait que le nom, et un ami de Chu devenant finalement un ennemi car sa morale est plus que douteuse au final.
A noter si vous ne craigniez pas les SPOILERS, vous pouvez jeter un œil au Wikipédia américain et on peut voir que l’univers est déjà relativement bien installé et fournit, avec beaucoup de personnages, mais aussi d’autre pouvoir psychiques particuliers (exemple de la journaliste culinaire pouvant écrire des articles si réels que l’on peut presque croire que l’on mange ce qu’elle décrit, ce qui offre d’ailleurs un passage très marrant dans le tome 1 :p).
De plus, d’après le scénariste, il faut s’attendre à 60 volumes de Chew (nom américain). Je ne sais pas si ce sera aussi intéressant pendant soixante volumes, mais croyez moi ça vaut vraiment le détour.
En bref, Tony Chu nous présente une aventure mélangeant histoire policière, humour, cannibalisme et passage gore (mais avec un côté cartoon atténuant l’horreur de la chose contrairement à Walking Dead). Cette BD est un savant mélange qui fait mouche tout de suite ! Un vrai bonheur qui pourra plaire aux fans de Walking Dead ou encore du Donjon de Naheulbeuk. On rigole, on découvre un univers très intéressant, et on accroche tout de suite en voulant savoir ce qui attend Tony dans les prochains chapitres.
Pour moi c’est une réussite totale, et en tout cas pour ce premier tome, je lui donne un très gros gros 18/20 car je ne regrette pas du tout cet achat, et j’ai hâte de savoir la suite !
Je conseille vivement !

Enjoy !
D.A.G.

tonychu_1