french

L’ultime tome de Bad Ass à la hauteur de son nom ?

Publié le Mis à jour le

Bad Ass, une mini-série dont je vous ai déjà parlé dans de précédents articles (sur le tome 1 cliquez ici si vous avez loupez l’épisode, ou cliquez ici pour l’article sur les tomes 2 et 3) concernant les tomes 1 « Dead End », tome 2 « The Voice » et tome 3 « Who’s The Boss », se termine avec le quatrième volume « Very Bad Team ». Une dernière dose de Bad Ass qui nous présente une team very very bad, mais aussi very very cool !

Publicités

Deux doses de plus, et toujours aussi Bad Ass !

Publié le Mis à jour le

Après Dead End (Tome 1 de la série Bad Ass) , The Voice (Tome 2) et Who’s The Boss (Tome 3) nous replongent dans le monde de fou qu’est Bad Ass !

Lire la suite »

« Bad Ass » du très bon comics Americain made in France

Publié le

Aller cette fois-ci on change un peu de sujet, pas de cinéma, nous allons parler un peu bande dessinée. Il m’ait arrivé de lire divers comics comme les Avengers, Spawn ou encore Walking Dead, mais il y a quelques mois j’ai voulu essayer de trouver des comics plus « Underground » si je peux dire. Des œuvres dont on n’entend pas parler de partout, prenant le risque de tomber sur des œuvres sans âmes ou des pépites 🙂
C’est donc avec intérêt que je me suis penché sur plusieurs comics, et je vais vous présenter dans cette article le comic « Bad Ass : Tome 1 Dead End » qui, information très importante, est une production Française !!!! Cocorico !

9782756022062v

Au fil des pages nous découvrons le héros, ou plutôt anti-héros Jack Parks dont le nom de code est Dead End. Il est un tueur à gage de renom travaillant pour le Dragon Vert, un mafieux dirigeant la pègre asiatique de Roman City. Contre toutes attentes, après six mois de bons et loyaux services sous les ordres du Dragon, il se rebelle et massacre toute la clique ainsi que son patron. La particularité de Dead End, la chance lui sourit. Toutefois, ce ne fut pas toujours le cas, 25 ans plus tôt, Jack Parks était le souffre-douleur de son lycée, et aujourd’hui il est partit pour se venger. Il va devoir faire face au justicier de cette ville Black Snake et au service de police qui tentera de l’arrêter par tous les moyens.

Vous pouvez voir ici quelques planches du début du tome Dead End.

36564_pl178950_pla3674393805

Bad Ass est un coup d’essai pour moi, il faut savoir prendre des risques afin de découvrir de nouvelles œuvres intéressantes, et c’est une totale réussite. Bas Ass est assez surprenant et encore plus en sachant que c’est un comic totalement anarchique sans la moindre retenue tout droit sortie de l’imagination des français Herik Hanna (scénario), Gaëtan Georges (coloriste) et Bruno Bessadi (illustrations) et publié aux éditions Delcourt. Le premier tome Dead End ouvre la série qui comptera quatre tome, le deuxième « The Voice » est disponible et le troisième « Who’s the boss » est prévu pour le 11 février de cette année.

9782756022062v9782756036809v9782756054056v

Cette série met en avant des « super-villains » avec Dead End que l’on rencontre dans le premier tome. C’est un homme qui déteste tout ce qui est beau, les moments joyeux lui donnent la nausée, et il fait tout pour gâcher les instants comme ceux-là. Il est détestable, à un tel point qu’on l’adore 😉
Le dessin est vraiment très beau, de belle couleurs. L’ambiance est très branchée action, on ne s’ennuie pas une seule seconde, c’est de l’action non-stop. L’ensemble fait penser un peu à du Kick-Ass, tout autant que la violence et le trash (c’est un style qu’il faut aimer je vous l’accorde), mais ils évitent tout de même la surenchère de tripes. Bad Ass nous offre un superbe anti-héros avec un dosage parfait action/humour. Ici on trouve un humour noir pur arabica sans demi-mesure est c’est un vrai bonheur, moi qui raffole de ce genre, j’ai adoré ! Les créateurs savent ce qu’ils veulent, c’est irrévérencieux, vulgaire, sans fioritures. Le méchant gagne à chaque fois. Les gentils comme Black Snake ne font pas le poids !
C’est un monde assez surprenant avec de nombreux super-héros aux pouvoirs tout aussi impressionnant que nunuche, cela dépend. Black Snake similaire à Batman mais avec des serpents, Amadeus Kitty qui attaque avec le son de son violon et je ne vous parle pas du reste. C’est vraiment excellent et leur imagination semble sans limites, même les noms des super-héros sont très bien trouvés. Il y a de l’ironie, de la moquerie, c’est sans gênes et ça marche. C’est très bien trouvé et très frai. On se prend tout de suite au jeu, et on suit la route de cet anti-héros avec délectation.
Très bonne découverte, ce Bad Ass est une très belle réussite qui mérite un 17/20 pour se très bon départ en attendant de voir si le second volume continu sur la lancée.

Bonne lecture 😉
Desmond A. Green

Badass_1_centre

PS. Vous pouvez retrouver une interview très intéressant à cette adresse.
http://www.madmoizelle.com/bad-ass-interview-147192

Video of the week !!! A french singer Lussi with her band « Lussi in the sky »

Vidéo Publié le Mis à jour le

Finally I take the time to publish another article, and what could be better than a new video to start again the « video of the week » topic !!!

So, it’s time to discover « Lussi in the sky » a french singer (ex-mypollux singer) for her new clip for the song « c’est la vie » the first single of her new album « Nebula » (release the 13th of january).

Really cool song, fun, crazy, all I love in the Lussi in the sky’s world 🙂
Don’t hesitate to tell me what you think about the clip and the song !

Enjoy 😉

D.A.G.

Une nouvelle tranche de Walking Dead en Comics ! Miam ;) (French version) (SPOILER)

Vidéo Publié le Mis à jour le

Le nouveau volume (18éme) de la bd de walking dead est sortie il y a peu de temps, je n’ai donc pas pu résister à l’envi de l’acheter, et bien entendu je l’ai déjà lut 
Que dire, que dire… et bien pour être franc j’étais accros à cette série de comics jusqu’à finalement parvenir à me sevrer aux alentours des volumes 16 et 17 en me disant que Robert Kirkman et Charlie Adlard avaient touchés le fond. Je me suis assez ennuyé pendant ces derniers épisodes. La redondance, l’ennuie, le manque de créativité étaient de mises dans ces dernières aventures, et c’est donc avec une légère angoisse que je me suis attaqué au 18éme tome lorsque je suis passé à côté à la Fnac.
Finalement, c’est avec étonnement que je me suis accroché à nouveau à l’histoire et en une soirée j’ai dévoré ce dernier tome. « Lucille » est centré quasiment à 100% sur le personnage de Negan et de sa bande ainsi que le monde où ils évoluent (le livre traite tout de même un peu de carl le fils de rick). Negan est un personnage relativement complexe, et au final plus intéressant que le Gouverneur (malgré le fait que c’était un méchant de première classe je dois l’admettre).
Negan met la barre encore plus haute et devient le vrai « bad ass » top niveau. Il est un méchant qui devient limite attachant. Il essaie de mettre en avant le fait qu’il a un cœur, il semble même s’attacher à Carl. Ce tome de walking dead est très psychologique mais ce n’est pas pour cela qu’il n’est pas intéressant, bien au contraire. Le méchant que représentait Negan dans les précédents livres paraissait vide de tout intérêt mais R. Kirkman a su le rendre très intéressant. On a hâte de voir la suite et ce qu’il réserve à la bande de rick.
L’autre personnage particulièrement mis en avant dans ce volume est « Lucille » la batte de baseball de Negan. Il l’a personnifie et l’emmenée partout avec lui, il fait référence à elle comme s’il parlait d’une femme. C’est assez troublant au début, mais la relation de Negan avec Lucille est subtilement traitée et révèle la folie qui ronge Negan. Il se présente comme le garde-fou de Lucille pour éviter qu’elle ne face trop de morts autour d’elle, mais elle semble en fin de compte être la facette noir et atroce de l’esprit pourri de Negan et qu’il essaie de ne pas voir.
Pour finir, après ce tome relativement calme ou les zombies ne sont quasiment pas présents, les dernières pages mettent en place les prémisses d’une bataille qui se profile comme étant énorme.
Bref, ce nouveau volume pauvre en action et d’avantage accès sur la psychologie du nouveau grand méchant est très instructif et m’a redonné goût aux zombies. Maintenant, espérons que le prochain tome soit riche en action comme le laisse présager les dernières pages, ce serait un enchainement parfait ! De plus, l’évolution de l’œuvre laisse penser à un futur des histoires de Rick Grimes mélangeant zombies dans un monde à la Mad-Max, que du bon 
Mais afin de réellement perdurer, j’espère qu’ils vont aborder les origines de cette contamination ou évoluer vers un autre principe que présenter un méchant toujours plus méchant, car Negan est au top de la cruauté, et le jour où Rick s’en débarrassera, il faut espérer qu’ils ne nous lancerons pas sur les traces d’un énième malade (ce qui malheureusement serait une suite facile…). Après autant de tomes, il va falloir préparer un réel virage scénaristique d’ici peu pour éviter que les zombies-addicts n’aillent se délecter ailleurs.
Pour conclure, je donnerai une note de 14,5 sur 20 à ce nouveau volume de walking dead. Je conseil fortement, à dévorer de tout urgence !

D.A.G.

PS. En prime le nouveau trailer de la saison 4 de la série The Walking Dead !