bd

« Tony Chu Détective Cannibale », une BD à croquer ;)

Publié le

Et c’est reparti ! Après trois semaines de vacances (dont une bonne semaine malade, de toute façon c’est toujours comme ça, je prends des vacances et pof malade, mais bon je m’égards :p) me revoilà pour publier de tous nouveaux articles tous beaux tous chauds, et quoi de mieux qu’un peu de lecture 😉

Aujourd’hui, parlons BD ! Je l’ai trouvée par hasard, comme bien souvent, à l’aide d’Amazon.
Leur principe de « si vous avez acheté cette article, vous aimerez celui-ci » ce n’est pas n’importe quoi. Ça marche vraiment des fois ! Si, je vous jure, et en voici encore une preuve avec « Tony Chu Détective Cannibale ».

Couv_114799

Amateur de BD allant vers l’originalité, et n’étant pas rebuté par l’hémoglobine, je me suis dit pourquoi pas. Le titre était accrocheur. « Détective cannibale », moi ça me parle tout de suite 😉
J’ai donc tenté ma chance et commandé le premier tome « Goût d’essai », un jeu de mot tout à fait à mon goût si je peux me permettre 🙂 Voyez d’ailleurs un peu le style avec ces quelques photos !

Couv_170782

C’est donc avec plaisir que j’ai commencé à dévorer cette BD (ok j’arrête les jeux de mots pourris :p), scénarisée par John Layman et dessiné par Rob Gillory, il s’est avéré que cette BD fut une très bonne surprise.
Le monde où se passe l’histoire aurait subi une grippe aviaire ayant causé la mort de million de personnes entrainant une prohibition de la volaille. C’est dans ce contexte que l’on rencontre le détective Tony Chu travaillant au département de police de Philadelphie et traquant des dealers de volaille, produit devenu totalement interdit sur le sol américain. De plus, Tony possède une faculté spéciale, il est Cibopathe, c’est-à-dire qu’il peut goûter n’importe quel produit et retracer l’histoire de ce dernier.
L’histoire débute ainsi, alors qu’il traque avec son coéquipier un potentiel lieu de trafic de volaille, il se retrouve face à un tueur en série et est obligé d’avoir recours à son pouvoir pour obtenir des informations sur les victimes de ce tueur. Malheureusement, son supérieur découvre cela et le vire. D’un autre côté, cela lui permet d’être repéré par la R.A.S. agence gouvernementale travaillant sur le trafic de poulet, et cette agence spéciale décide de le recruter. C’est ainsi que débute l’aventure de Tony Chu Détective Cannibale.

tony_chu_detective_cannibale_3_croque_mort_planche01

Dans un premier temps on peut se dire que l’histoire risque vite de tourner en rond et c’est exactement ce que je me suis dit, voilà pourquoi je n’ai acheté que le premier tome alors que 8 sont déjà sorti. Et très franchement, j’ai hâte de savoir la suite après avoir dévoré le premier volume (oui je sais j’avais dit stop pour les jeux de mots :p). Avec un début assez simple, une histoire relativement profonde est finalement mise en place, avec de vraies enquêtes sur des meurtres et complots, bien sûr sur fond de trafic de poulet (en tout cas dans le premier). Le livre se termine d’ailleurs sur beaucoup de question, avec un badguy dont on ne connait que le nom, et un ami de Chu devenant finalement un ennemi car sa morale est plus que douteuse au final.
A noter si vous ne craigniez pas les SPOILERS, vous pouvez jeter un œil au Wikipédia américain et on peut voir que l’univers est déjà relativement bien installé et fournit, avec beaucoup de personnages, mais aussi d’autre pouvoir psychiques particuliers (exemple de la journaliste culinaire pouvant écrire des articles si réels que l’on peut presque croire que l’on mange ce qu’elle décrit, ce qui offre d’ailleurs un passage très marrant dans le tome 1 :p).
De plus, d’après le scénariste, il faut s’attendre à 60 volumes de Chew (nom américain). Je ne sais pas si ce sera aussi intéressant pendant soixante volumes, mais croyez moi ça vaut vraiment le détour.
En bref, Tony Chu nous présente une aventure mélangeant histoire policière, humour, cannibalisme et passage gore (mais avec un côté cartoon atténuant l’horreur de la chose contrairement à Walking Dead). Cette BD est un savant mélange qui fait mouche tout de suite ! Un vrai bonheur qui pourra plaire aux fans de Walking Dead ou encore du Donjon de Naheulbeuk. On rigole, on découvre un univers très intéressant, et on accroche tout de suite en voulant savoir ce qui attend Tony dans les prochains chapitres.
Pour moi c’est une réussite totale, et en tout cas pour ce premier tome, je lui donne un très gros gros 18/20 car je ne regrette pas du tout cet achat, et j’ai hâte de savoir la suite !
Je conseille vivement !

Enjoy !
D.A.G.

tonychu_1

Publicités

« Snowpiercer » ! Enfin un film post apocalyptique qui montre un peu d’originalité !

Publié le Mis à jour le

Je sais, je sais. Les articles se font rare c’est dernier temps mais pour ma défense, je bosse comme un malade sur le troisième épisode de Heaven Infinity et sur un autre projet afin de pouvoir au moins sortir ce nouvelle épisode de Heaven Infinity en septembre 🙂
Mais je n’ai pas pour autant oublié mon petit blog et c’est pourquoi me revoilà ! Qui plus est avec un nouveau film à mon tableau de chasse, Snowpiercer !
Cela faisait un moment que je voulais le voir et c’est maintenant chose faite 🙂

Voici d’ailleurs une petit bande annonce pour vous mettre dans l’ambiance !

Alors d’abord, un peu d’histoire. Réalisé par Bong Joon-ho et inspiré d’une bande dessinée française (cocorico :p), le film se déroule en 2031 dans un train, contenant les derniers représentant de l’humanité, qui parcours continuellement la terre qui a subi une nouvelle ère glaciaire en raison d’une tentative manquée de diminution du réchauffement climatique. Les habitants de ce train sont soumis à une séparation des classes, les plus aisés en tête de train et les plus démunis en queue. Lassé de cette vie de soumis, la population en queue de train décide de se révoltée, menés par Curtis (Chris Evans aka Captain America).

Un film de SF post-apocalyptique alléchant que je me devais de voir. Et j’avoue ne pas avoir été déçu. Bon film, même s’il ne restera pas non plus dans les annales, il est magnifiquement tourné. Le train est impressionnant. Le fait d’avoir tous les aspects d’une vie (ou d’une ville) distillé dans chaque wagon est relativement impressionnant. La qualité visuelle est vraiment bluffant. Une grande réussite. Autant les décors extérieurs qu’intérieur sont extrêmement bien fait. Le paysage glacé vous fait froid dans le dos, quand à chaque wagon, on se retrouve à imaginer ce que Curtis et les autres vont trouver à derrière chacune des portes. Il y a d’ailleurs un petit côté jeu vidéo linéaire qui pourrait peut-être rebuté certain (comme je l’ai lu dans certaines critiques), mais bon, en avançant dans un train cela ne peut qu’être linéaire. Un de mes moments préférés est l’école primaire. Vraiment excellent ! Très lavage de cerveau flippant mais ça reste une scène du film que j’ai trouvée super.

Malheureusement, les personnages sont le point faible majeur de ce film. En dépit d’un Curtis assez bien travaillé (en quête de rédemption mais je n’en dirais pas plus) et de Tilda Swinton dans le rôle de Mason (qui fait vraiment flipper), l’ensemble est relativement peu creusés. Il y a toujours une certaine ébauche, mais cela ne va jamais très très loin. C’est malheureusement LE point qui m’a vraiment déçu. La psychologie des personnages auraient vraiment méritées d’être beaucoup plus poussées. Peut-être avec des flash-back de l’arrivée dans le train, ou encore un peu plus d’histoire, passer plus de temps à montrer l’aspect dégradant d’être en queue de train et les bourgeois en tête. Toutefois, ce film est une œuvre réalisé avec un grand nombre de partenariat mais demeure un film sud-coréen. Et d’après ce que j’ai pu lire c’est l’un des films sud-coréen les plus chère jamais réalisés (voir le plus chère) donc je peux comprendre que rajouter 30 minutes de films pour creuser la fin et les personnages été peut-être un peu trop pour leur budget.

Quant au dénouement final, il est tout à fait de qualité, j’avoue avoir été surpris par plusieurs détails (agréablement surpris je précise :p). Il y a à la fois une certaine moralité, mais aussi une atroce réalité sur l’humanité, le comportement humain, le sacrifice. Mais je ne vais pas m’éterniser sur la fin au risque de vous gâcher cela. Elle vaut vraiment le détour c’est tout ce que vous devez savoir 😉
La seule petite chose que j’aurais aimé, c’est que la fin aille un peu plus loin. Je trouve que le film stop d’un coup. Il y a un côté interprétation personnel ça je l’ai bien compris, mais quelque minutes de plus n’auraient pas fait de mal pour encrer davantage la fin du récit. On se retrouve avec une fin qui n’en est pas vraiment une. Mais bon, cela n’enlève rien au charme de ce film.

Toutefois, de manière générale, Snowpiercer est vraiment une réussite et une belle surprise. Il mérite amplement un 15/20. Il permet d’offrir un très bon divertissement, avec des décors de qualité, des personnages malgré tout assez attachant et une fin qui nous surprend. Un bon film que je recommande vivement !

Enjoy !
D.A.G.

Une nouvelle tranche de Walking Dead en Comics ! Miam ;) (French version) (SPOILER)

Vidéo Publié le Mis à jour le

Le nouveau volume (18éme) de la bd de walking dead est sortie il y a peu de temps, je n’ai donc pas pu résister à l’envi de l’acheter, et bien entendu je l’ai déjà lut 
Que dire, que dire… et bien pour être franc j’étais accros à cette série de comics jusqu’à finalement parvenir à me sevrer aux alentours des volumes 16 et 17 en me disant que Robert Kirkman et Charlie Adlard avaient touchés le fond. Je me suis assez ennuyé pendant ces derniers épisodes. La redondance, l’ennuie, le manque de créativité étaient de mises dans ces dernières aventures, et c’est donc avec une légère angoisse que je me suis attaqué au 18éme tome lorsque je suis passé à côté à la Fnac.
Finalement, c’est avec étonnement que je me suis accroché à nouveau à l’histoire et en une soirée j’ai dévoré ce dernier tome. « Lucille » est centré quasiment à 100% sur le personnage de Negan et de sa bande ainsi que le monde où ils évoluent (le livre traite tout de même un peu de carl le fils de rick). Negan est un personnage relativement complexe, et au final plus intéressant que le Gouverneur (malgré le fait que c’était un méchant de première classe je dois l’admettre).
Negan met la barre encore plus haute et devient le vrai « bad ass » top niveau. Il est un méchant qui devient limite attachant. Il essaie de mettre en avant le fait qu’il a un cœur, il semble même s’attacher à Carl. Ce tome de walking dead est très psychologique mais ce n’est pas pour cela qu’il n’est pas intéressant, bien au contraire. Le méchant que représentait Negan dans les précédents livres paraissait vide de tout intérêt mais R. Kirkman a su le rendre très intéressant. On a hâte de voir la suite et ce qu’il réserve à la bande de rick.
L’autre personnage particulièrement mis en avant dans ce volume est « Lucille » la batte de baseball de Negan. Il l’a personnifie et l’emmenée partout avec lui, il fait référence à elle comme s’il parlait d’une femme. C’est assez troublant au début, mais la relation de Negan avec Lucille est subtilement traitée et révèle la folie qui ronge Negan. Il se présente comme le garde-fou de Lucille pour éviter qu’elle ne face trop de morts autour d’elle, mais elle semble en fin de compte être la facette noir et atroce de l’esprit pourri de Negan et qu’il essaie de ne pas voir.
Pour finir, après ce tome relativement calme ou les zombies ne sont quasiment pas présents, les dernières pages mettent en place les prémisses d’une bataille qui se profile comme étant énorme.
Bref, ce nouveau volume pauvre en action et d’avantage accès sur la psychologie du nouveau grand méchant est très instructif et m’a redonné goût aux zombies. Maintenant, espérons que le prochain tome soit riche en action comme le laisse présager les dernières pages, ce serait un enchainement parfait ! De plus, l’évolution de l’œuvre laisse penser à un futur des histoires de Rick Grimes mélangeant zombies dans un monde à la Mad-Max, que du bon 
Mais afin de réellement perdurer, j’espère qu’ils vont aborder les origines de cette contamination ou évoluer vers un autre principe que présenter un méchant toujours plus méchant, car Negan est au top de la cruauté, et le jour où Rick s’en débarrassera, il faut espérer qu’ils ne nous lancerons pas sur les traces d’un énième malade (ce qui malheureusement serait une suite facile…). Après autant de tomes, il va falloir préparer un réel virage scénaristique d’ici peu pour éviter que les zombies-addicts n’aillent se délecter ailleurs.
Pour conclure, je donnerai une note de 14,5 sur 20 à ce nouveau volume de walking dead. Je conseil fortement, à dévorer de tout urgence !

D.A.G.

PS. En prime le nouveau trailer de la saison 4 de la série The Walking Dead !