Dernier article « vidéo de la semaine » pour ce mois d’Avril !

Publié le Mis à jour le

Pour ce dernier article musical du mois, j’ai choisis Thirty Seconds To Mars !!! (Généralement il y a des hurlements de filles déchainées aujourd’hui quand le nom de ce groupe est prononcé en raison du beau Jared Leto :p)

Découvert en 2001 sur le sampler de Rock Sound France (RIP) avec Buddah for mary, ce fut particulièrement intéressant. Un bon groupe, avec un univers à lui, un son novateur, mêlant un rock plus ou moins agressif tout en restant avec un chant clair et envoutant, et offrant une légère touche « new wave » je dirais, sur certain morceau.
Très très belle découverte, et LE point marquant était la présence de Jared Leto à la tête de ce groupe. Acteur, il faut l’admettre de seconde zone car personne ou presque ne le connaissait vraiment à l’époque, bien plus connu pour son rôle dans la série pour jeune fille Rosanne (je crois, je suis loin d’être un spécialiste), que pour son rôle dans le magnifique et bouleversant Requiem For A Dream de Daren Aronofsky.
Peu de crédibilité était accordée à ce groupe à ses débuts, mais j’ai vraiment adoré et j’ai réussi, comme par magie, à me procurer le premier album (très rare) dans un magasin d’occasion en France (Merci Gilbert Joseph Grenoble ;)). Une découverte en or pour moi, et j’ai d’ailleurs toujours l’album bien ranger chez moi, et croyez moi, j’en ai usé et abusé 🙂

Rapidement, ils ont su se faire un nom, avec des prestations scénique intense. Et un jour l’annonce fut lancée, un nouvel album était en préparation. Malheureusement, en dépit de la qualité des galettes qui ont suivi, le style a évolué très rapidement vers une musique bien plus simpliste, commerciale et beaucoup moins originale (Là, je vais devoir faire gaffe au Echelon que je vais croiser par la suite après avoir écrit une phrase pareil :p).

Je dois l’admettre que j’ai tout de même acheté chaque album qui est sorti par la suite, car malgré tout, Jared Leto et son frère Shannon Leto (Batteur du groupe) ont un talent fou, et Jared possède une voix particulière et envoutante (oui, je l’ai dit :p). Chaque album est de qualité, je ne le remets pas en question, mais loin d’être aussi bien que le tout premier. Ce style, vrai style Martien, me manque énormément, et je ne me lasse jamais de réécouter le premier effort des frère Leto (et puis cette mèche blonde j’adore :p).

Voilà pourquoi, aujourd’hui, nous allons écouter tous ensemble le tout premier morceau connu et clip réalisé de Thirty seconds to mars, Capricorne (a brand new name).
Cliquez sur « PLAY » les amis 😉

Enjoy
D.A.G.

PS. N’hésitez pas à laisser votre avis 😉 et si vous voulez en savoir plus sur ce groupe exceptionnel cliquez ici pour aller faire un tour sur leur site officiel.
http://www.thirtysecondstomars.com/

Publicités

Première « Review Cinéma » avec Django Unchained !

Publié le Mis à jour le

Pour ce premier article cinématographique, nous allons parler un peu tarantinesque :p

Grand fan de Mr. Tarantino, j’ai tous ces films à mon actif et généralement je fonce toujours les voir dès leur sortie au cinéma. Le weekend dernier nous avons, ma chérie et moi, regardé Django Unchained qu’elle n’avait pas voulu aller voir et que j’avais vu seul. Mais cette fois-ci, je suis parvenu à la résonner et nous avons regardé le fameux western de Tarantino.
Résultat des courses, elle a adorée ! Et il y a de quoi !

Le synopsis est relativement simple, il faut l’admettre, comme dans tout Tarantino. Toutefois, il se démarque de bon nombre de cinéaste par sa façon de réaliser, ses textes et ses personnages.
Donc, expliquons d’abord l’histoire.
Libéré de l’esclavage par le Dr. King Schultz (Christoph Waltz), dentiste et chasseur de primes (on trouve ça uniquement chez Tarantino), l’esclave Django (Jamie Foxx) devient Django Freeman. Dans un premier temps libéré de ses chaines pour aider le Doc à retrouver des hors la loi dont seul Django connait le visage, le Dr. Se prend d’affection pour lui et décide de l’aider lorsqu’il en apprend un peu plus sur le passé de l’ex-esclave. Après l’avoir entrainé pour devenir un chasseur de primes d’exception, ils partent tous les deux à la recherche de Broomhilda la femme de Django qui est l’esclave de Calvin Candie (Leonardo Dicaprio). S’en suit des tueries à gogo, des litres de sang, une tonne d’humour noir et des discussions abracadabrantesques comme sait si bien les faires Tarantino.

Premier western de Tarantino comme je l’ai dit plus haut, et je dois admettre qu’il est particulièrement réussi avec en plus quelques musiques composées par Mr. Ennio Morricone himself !
La réalisation est propre, léchée, on retrouve des mouvements de caméra digne des meilleurs westerns spaghettis (avec le bon la brute et le truand en tête), ainsi que des restes de ces derniers films. Comme d’habitude, chacune de ces productions sont liées, marquant la suivante, avec notamment ici une manière de filmer qui m’a rappelé énormément Kill Bill 1 et 2 avec un style proche des affrontements des vieux films de kung-fu dont il s’était très ouvertement inspiré pour les Kill Bill. Mais dans ce cas présente, avec des pistolets :p
Toutefois, cela ne gêne pas du tout car c’est du Tarantino.

Viens ensuite les décors, magnifique tout simplement. J’avoue avoir été bluffé, c’est digne d’un Into The Wild je trouve. Des décors et prises de vue qui sont sans hésiter les plus belles de tous les films de Tarantino. Même si ce n’est pas la partie la plus importante du film, il marque une grosse évolution par rapport à ses anciennes productions.

Bien entendu, le stock d’hémoglobine est là, comme dans tout Tarantino. Django suis la tendance lancé avec la série Kill Bill, Boulevard de la mort, ou encore Inglourious Bastards avec du sang à gogo, mais cela ne gêne pas. Il y en a tellement que cela ne fait que créer un moment de rigolade pour tout le monde plus qu’un sentiment de dégoût 😀

Et pour finir, le plus important, le plus impressionnant, les personnages. A mes yeux, ce que réussi chaque fois avec brio Tarantino est de créer autant des personnages « gentil » et « méchant » que l’on adore dès la première seconde.
Le Dr. est joué divinement par Waltz avec un raffinement et une prestance tout aussi incroyable que Hans Landa dans Inglourious Basterds. Il fait un travail qui pourrait nous rebuter, mais on sent aussi la solitude et le cœur que possède le personnage, ce qui le pousse d’ailleurs à prendre Django sous son aile, mais aussi le fait qu’il est tout à fait conscient de faire un travail atroce qui doit malgré tout être fait. On l’adore dès la première seconde où l’on voit la dent de sa carriole arriver en dodelinant dans la nuit noire.
Django est un personnage qui créer immédiatement une empathie, déjà face à son statut d’esclave qui a clairement souffert, mais aussi en découvrant son histoire. Au début réservé, il se révèle petit à petit. Il présente au final le charisme d’un Clint Eastwood croisé avec un James Brown. Il nous fait rêver et se présente comme un héros attachant.
Leonardo Dicaprio (Calvin Candie) se révèle totalement dans ce film. Les derniers auquels il a participé été impressionnant, ça je ne le remets pas en doute (arrête mois si tu peux, inception…) mais en méchant, là je dis OUI ! Je n’étais franchement pas emballé à l’idée qu’il soit le méchant de ce film, toutefois après avoir goûté à sa prestation, je n’en revenais pas. Il arbore un regard et présente une attitude diabolique, et vire à la limite du regard d’un fou dans la deuxième partie du film. C’est une présentation où je lui donne 20/20. Je trouve qu’il égale la prestation de Waltz dans les Basterds. Un bad guy que j’ai adoré détesté !

Je sais, je les présentes tous comme des acteurs à prestation exceptionnel, mais c’est bien le cas. Je pense que personne ne s’y attendait, et tout le monde a été bluffé.
Cependant, le must du must, la cerise sur le gâteau est sans hésitation Samuel L. Jackson. Un grand monsieur que cet acteur. Je l’ai adoré dans tant de films, Die Hard 3, Pulp Fiction, tous les Marvels ou encore Jackie Brown pour ne citer que ceux-là. Par contre, en tant que Stephen, le serviteur noir de Calvin Candie, il m’a bluffé autant que choqué ! Il est tout d’abord limite méconnaissable. Il est grimé d’une façon où on pourrait croire facilement qu’il a 90 ans. Ses traits marqués intensifient un côté tout simplement mauvais, et son accent travaillé à l’extrême est époustouflant en VO. Il incarne un ignoble chef des majors d’homme. Et j’ai adoré !!!! Une prestation d’acteur a coupé le souffle. Si je dois choisir un personnage et un acteur dans ce film c’est sans hésiter que je choisi Stephen/Samuel L. Jackson comme le plus époustouflant. Un des meilleurs « ignoble » que j’ai pu voir dans un film. Je dis chapeau l’artiste !

Bref, un film exceptionnel, parmi les plus réussi de tous les films que Tarantino ai réalisé, et cela va être très très dur de faire mieux pour le prochain. Mais bon, Tarantino a toujours sus nous étonner 😉 Et maintenant que la nouvelle est tombée comme quoi il n’aurait finalement pas définitivement abandonné son prochain western The Hateful Eight, je ne peux que trépigner d’impatience !

Je conseille donc vivement ce film qui est une réussite total. Il pourra plaire aux fans de westerns, films d’action, d’aventures, ou encore d’hémoglobine. Je trouve qu’il y en a pour tous les goûts et que c’est un coup de maître. Voilà pourquoi je lui octroie un 19/20 bien mérité.

Django Unchained, un film à voir et revoir sans hésiter !

D.A.G.

Vidéo de la semaine ! Black Light Burns partie 2 ;)

Vidéo Publié le Mis à jour le

Déjà le troisième article pour la catégorie « Vidéo de la semaine », près pour une autre tranche de musique ? 😉
Ok, alors c’est parti !!!

Cette semaine nous allons continuer un chapitre que nous avions débuté avec le premier article de cette catégorie, à savoir Black Light Burns !!!
Et oui, le groupe de Mr. Wes Borland, le seul, le vrai, l’unique est de retour dans la catégorie « Vidéo de la semaine » pour aborder le second chapitre de son œuvre solo, le second album de Black Light Burns, The moment you realize you’re going to fall.

Après un premier album bluffant, j’étais particulièrement impatient de pouvoir m’attaquer à un second album, toutefois, la première écoute fut choquante. Passant d’un style relativement très influencé par Nine Inch Nails, le second album est très clairement le vrai premier album de Black Light Burns, c’est-à-dire le premier album totalement sorti de l’esprit troublé et créatif de Wes Borland.
Une œuvre personnelle, impressionnante, choquante, entrainante, qui fait vaciller pendant les premier instants, et rend addict après quelques écoutes.
Comme on dit si souvent, les albums les plus difficiles à appréhender sont généralement les meilleurs !

Dans un premier temps j’ai réellement détesté cet album. Je me suis dit « Mais qu’est-ce que c’est que ce truc bruitiste, sans cohérence », mais après quelques semaines je me suis repenché dessus. Je me suis laissé emporter par ce style très personnel de Wes, un mélange de rock, de punk, de métal avec une folie indéniable dans chaque chanson.
Et j’ai fini par appréhender tout cela pas à pas. Cela n’a pas été facile, mais partant d’une déception énorme face à cet album, je me suis rendu compte qu’il fallait seulement persévérer pour en déceler les particularités. Maintenant, nous me croiraient ou pas, mais le deuxième album de Black Light Burns « The moment you realize you’re going to fall » est devenu un de mes album préféré et je dois quasiment l’écouter une fois par mois.
C’est un exemple de créativité personnel, où Wes n’as cherché qu’une chose. Créer quelque chose qu’il aime sans se poser de question, sans se demander si les autres aimeraient. On sent qu’il a fait cet album pour lui, et je l’en remercie. J’attends le troisième avec impatience, espérons que Wes Borland ne traine pas trop longtemps avec Limp Bizkit, car même si leur reformation est particulièrement de bonne qualité (et oui j’ai dit ça !) cela ne sera jamais équivalent à Black Light Burns !

Le clip qui suit est en fait la réunion de deux clips réalisés pour ce second album. Le Chapitre 1 tiré de la chanson « The moment you realize you’re going to fall » et le Chapitre 2 tiré de la chanson « How to look naked ».
C’est deux clip ne font qu’un car ils racontent une seul histoire, comme tout l’album d’ailleurs.
Alors maintenant c’est le moment, cliquez sur « PLAY » et laissez-nous emporter dans le monde de Black Light Burns, vous allez adorez ! Et n’hésitez pas pour foncer vous procurer l’album entier, il vaut le détour, c’est une pièce maitresse du monde actuel du Rock !

Enjoy
D.A.G.

PS. N’hésitez pas à laisser votre avis 😉 et si vous voulez en savoir plus sur ce groupe exceptionnel cliquez ici pour aller faire un tour sur leur site officiel.

http://blacklightburnsofficial.com/home.html

Vidéo de la semaine, avec Hurt et le titre House Carpenter

Vidéo Publié le Mis à jour le

Et c’est reparti, déjà la fin de la semaine et donc une nouvelle « Vidéo de la semaine »

Le choix est très important, le but étant de présenter la vidéo d’un groupe que j’aime écouter, qui me toucher, et qui a réalisé de préférence un clip vidéo qui vaut le détour.

Cette fois-ci, nous allons voir un clip de Hurt. Un groupe relativement peu connu, que ce soit en Europe, et je crois bien aussi aux Etats-Unis.
Sa création date des années 2000, mais c’est en 2006 que j’en ai entendu parler pour la première fois à la suite d’un mail promotionnel de leur maison de disque de l’époque (j’avoue avoir oublié le nom).
Le mail était bref, « Un nouveau groupe, le premier album va sortir, voici le premier clip ». La chanson s’appelle Rapture et est tirée donc du premier album Vol.1.
J’ai été bluffé par le style d’une part. Le groupe avait un son grunge, à la fois violent et triste. Une mélancolie et une rage presque palpable se mélangeaient dans le chant de J. Loren Wince (Chanteur, guitariste et violoniste du groupe, oui oui il y a un violon et ce n’est pas juste pour faire jolie). Le deuxième point de cette vidéo était le graphisme. On ne voyait jamais les membres du groupe, tout était fait en animation genre papier mâché mais avec un style époustouflant, et poétique.
Malheureusement, je n’ai pas réussi à retrouver cette fameuse vidéo sur Youtube (Pourquoi, je me le demande, c’est bien la première fois que je ne trouve pas ce que je veux sur ce site…).
Voilà pourquoi j’ai changé pour un autre titre de ce même album, House Carpenter. Tout aussi écorché vif et fait avec le même design. Le clip tout comme la chanson son magnifique. Je vous invite notamment à bien attendre la fin du clip, même après l’écran noir.

Ce groupe a un potentiel énorme, malheureusement, comme pour beaucoup de groupe talentueux, ils n’arrivent pas à trouver la notoriété, et sont cantonné à un publique restreint. En dépit de déjà 6 albums, ils n’ont jamais réussi à finir sous les projecteurs, alors qu’ils le mériteraient vraiment (malgré le fait que le niveau de l’album Vol.1 n’ai jamais était atteint avec les albums suivant).
Alors, si vous aimé la chanson, n’hésitez pas à vous procurer leurs albums exceptionnels ! Ils en valent vraiment la peine croyez-moi 😉

Aller c’est le moment les amis, il faut cliquer sur « PLAY » pour découvrir House Carpenter de Hurt.
Et à la semaine prochaine 😉

Enjoy
D.A.G.

PS. N’hésitez pas à laisser votre avis 😉 et si vous voulez en savoir plus sur ce groupe exceptionnel cliquez ici pour aller faire un tour sur leur facebook officiel.

https://www.facebook.com/hurt?fref=ts

« Vidéo de la semaine » concernant Black Light Burns avec le titre Lie (Partie 1)

Vidéo Publié le Mis à jour le

Premier « Vrai article » pour la catégorie « Vidéo de la semaine » 🙂

Le choix a été très difficile, tant de bon groupe, de diversité, et sachant que j’écoute plusieurs centaine de groupes et chanteurs, la décision fut compliquée. Toutefois, j’aurais d’autres semaines (enfin normalement :p) pour publier d’autres vidéos musicales, donc ne soyez pas triste, il y en aura pour tous les goûts 😉

Cette semaine (roulement de tambour), j’ai choisi Black Light Burns !!!
Et oui, le groupe de Mr. Wes Borland, le seul, le vrai, l’unique.

Ce groupe a été une révélation pour moi, une découverte fantastique (sur le myspace de Jonathan Davis, oui oui, le chanteur de Korn). Après un premier album fantastique « Cruel Melody », un album CD/DVD de face B et reprises, ils sont revenus avec un second opus « The moment you realize you’re going to fall », qui est bien au-delà du 1er album, et un album concept « Lotus Island » particulièrement intéressant. Je pourrais en parler longtemps, c’est pourquoi le prochain article musical parlera en détail de ce groupe phénoménal avec son leader tout aussi exceptionnel qu’est Wes Borland.

Bref, nous allons pour cet article nous focaliser sur la première période de ce groupe, c’est-à-dire, le premier album « Cruel Melody » (le prochain article « Vidéo de la semaine » traitera de la seconde période, à savoir le deuxième album).
L’une des chansons far de ce premier essai est « Lie », aux accents Nine Inch Nailien (Danny Lohner oblige…), elle est particulièrement sombre, rythmée, hypnotisant et folle (tout comme Wes :p). Voilà pourquoi je l’ai choisi comme première vidéo de cette nouvelle rubrique.

Un titre explosif dont je ne me lasse pas et dont je ne lasserais jamais.
Aller c’est le moment, il faut cliquer sur « PLAY » les amis 😉

Enjoy
D.A.G.

PS. N’hésitez pas à laisser votre avis 😉 et si vous voulez en savoir plus sur ce groupe exceptionnel allez faire un tour sur leur site officiel dont voici le lien http://blacklightburnsofficial.com/home.html

Evolution pour les futurs publications sur le blog

Publié le Mis à jour le

Ces derniers jours je me suis dit « Je dois vraiment publier davantage d’articles sur mon blog », mais quoi ?

Comme vous avez pu le remarquer dernièrement en suivant les différents sites que je gère, mes livres avancent bien, mais lentement.

Voilà pourquoi j’ai décidé d’écrire des articles traitant d’autres sujets. J’ai donc réfléchis à ce que je pourrais raconter, le type de thèmes que je pourrais publier, en plus de mes projets…

Donc, je publierais chaque semaine un article « Vidéo de la semaine », et j’essayerais de mettre en ligne au moins une fois par mois un article traitant de musique et un autre ayant pour sujet le cinéma ou une série TV. Et qui sait, si je suis productif il y aura peut-être davantage d’articles.

La musique, le cinéma et les séries TV sont mon inspiration, il est donc évident pour moi de publier ce que je pense à propos de ces sujets, ce que je j’aime, et ce que je déteste :p Parler des nouveaux films, des nouvelles séries tv et de nouveaux albums (mais aussi d’ancien, tout ne peux pas être neuf tout le temps :p)

Voilà pour le nouveau communiqué J

Et bien, à très bientôt pour un nouvel article, le thème sera une surprise (Pour l’instant c’est une surprise pour moi aussiJ)

Restez connectés,

D.A.G.

Image

Pistache-Spinach Risotto

Publié le Mis à jour le

Foodies & Bubble Gum Therapy

Image Coucou les amis gourmands , aujourd’hui j’ai envie de vous cuisiner du risotto. Cela fait quelques jours que j’y pense mais je n’avais pas encore eu le déclic pour me lancer. Et puis chose faite aujourd’hui, la gourmande que je suis n’a pas pu attendre plus. Je me lance !

C’est donc un risotto à base de crevettes et d’épinards que je vous concocte. Pourquoi les épinards ? Parce que j’ai lu récemment que les épinards étaient riches en vitamine A et donc bon pour la vue, ce qui en ce moment n’est pas pour me déplaire. (Vous le saviez que les épinards c’était bon pour la vue ?) Enfin tout ça pour vous dire le pourquoi du choix des épinards J Et les crevettes ? Parce que j’adore ça tout simplement J (ne cherchez pas la logique)

Pour cette recette il vous faudra: pour 2 pers (30 à 40 minutes de cuisson)

– 100g…

Voir l’article original 320 mots de plus