Supernatural, bientôt dix ans de carrière et une fin de saison 9 époustouflante !!! (SPOILER)

Publié le Mis à jour le

Et oui déjà la fin de la saison 9, et quelle fin mes amis, quel fin de oufffffff !!!!
Mais bon, je vais me détendre et parler de tout ça en arrêtant de faire mon fan hystérique des frères Winchesters :p

Toutefois, avant de parler de cette saison, remettons un peu tout cela dans le contexte.
Supernatural suit l’histoire mouvementé des frères Winchester Sam et Dean. La mort de leur mère, tuée par un démon (Azazel) lorsqu’ils étaient encore enfants, a poussé leur père à devenir un Chasseur, c’est-à-dire un Chasseur de tout ce qui concerne le surnaturel, démons, vampires, shapeshifters, ou encore wendigo.
Voici la bande annonce de la saison 9 (Enjoy):

Après de nombreuses aventures au cours des huit première saisons, la neuvième saison débute sur la chute des anges du paradis, bannis par Metatron (le scribe de dieux) qui veut se garder le paradis rien que pour lui afin de se venger de ses grands frères Archanges qui l’on maltraités. Dans la bataille, Castiel (l’ange qui est un ami des frères Winchester) perd sa grâce (ce qui fait qu’il est un ange en gros) et devient donc humain. Quant aux deux frères, Dean se retrouve avec son petit frère Sam sur les bras qui est en train de mourir car il n’a pas mené jusqu’au bout les épreuves pour fermer l’enfer une bonne fois pour toute (des épreuves qui devaient le mener au sacrifice de sa vie à la fin de la saison précédente). Fort heureusement pour Dean, un gentil ange (ce qui est rare dans cette série) vient à la rescousse de Dean en se présentant comme étant Ezekiel. Il lui propose de s’introduire dans le corps de Sam et de le piéger pour que ce dernier le laisse prendre possession de son corps afin de pouvoir le soigner tout en se soignant lui-même (la chute du paradis sur terre ne s’est pas faite sans dégâts pour les anges). Toutefois, il prévient Dean qu’il ne doit pas dire à son frère qu’il est présent dans son corps sinon Sam le bannira et à ce moment-là, Sam autant qu’Ezekiel, pourraient mourir. Voilà en résumé le premier épisode de cette saison 9. Un pitch particulièrement intéressant et qui est loin de mettre en avant tout ce qu’il se passe dans cette magnifique saison !

Tout d’abord, comme dans quasiment tous les chapitres de Supernatural, on ne sait jamais vraiment qui est le vrai gros méchant et les caractères se révèlent petit à petit au fur et à mesure des épisodes. C’est un principe que j’adore et qui marche à chaque fois car cela tiens le spectateur toujours aux abois.
Premier Badass de cette nouvelle page des aventures des Winchesters, Metatron. Un méchant peu convainquant au début. Petit, chétif, vieux (oui soyons franc lol), j’avoue avoir eu du mal à me sentir impressionné comparé à un Crowley ou une Abadon. Toutefois, c’était sans compter sur la créativité des ptits gars derrière le stylo de Supernatural. Au fur et à mesure des épisodes on découvre quelqu’un de machiavélique, calculateur. Il prend un malin plaisir à manipuler les gens, car il le peut tout simplement, et ceci juste pour se divertir. Dans la dernière partie de la saison, il donne l’image de quelqu’un perdant l’esprit. Il n’est pas dieu, mais décide de tout faire pour le devenir et être aimé. Obtenir un amour qu’il n’a jamais eu de qui que ce soit et encore moins de son père. On en vient donc à l’adorer un peu plus à chaque épisode.

Bien sûr, en plus de Metatron, d’autre méchants parades devant le nez des deux frères, avec en tête de file Crowley. Le méchant par excellence. Sournois, marrant, diabolique, sans cœur. Or, à la fin de la saison 8, il redécouvre les sentiments et son humanité qui était bien enfouie au fond de sa carcasse démoniaque. Dès le début de la saison 9, il se retrouve emprisonné par les Winchesters dans un donjon au sein du complexe des hommes de lettres. Ainsi, nous apprenons à mieux le connaitre, et il en devient plus attachant. Il aide les Winchesters et finit par acquérir son billet de sortie, mais ce n’est pas pour cela qu’il nous quitte, bien au contraire. En concurrence avec Abadon pour prendre le pouvoir de l’Enfer, il en vient à plusieurs reprises à demander de l’aide aux deux frères. Comme on le dit si bien, l’ennemi de mon ennemi est mon ami.
En parlant d’Abadon, même si elle meurt relativement facilement, il faut le dire, elle joue un rôle vraiment excellent et qu’elle aurait peut-être méritait un peu plus de temps à l’écran tant on se délecte de sa cruauté. Jouée par Alaina Huffman, que j’avais déjà pu voir dans Stargate Universe, on l’a retrouve ici, sexy, diabolique, et sans le moindre scrupule, jouant un soldat de l’enfer, un des premiers démons crée par Lucifer. Un pur bonheur d’esprit tordu qui tue à tout bout de champs. Très très bon méchant.
Bref, cette saison regorge de personnes méchant de qualité, mais bien entendu, il en existe une multitude de secondaire. On prend aussi un grand plaisir à découvrir de nouveaux personnages mais aussi les habitué, Kevin Tran, Charlie Bradburry (que j’espère vraiment revoir dans la saison 10) ou encore Boby (et oui même mort il rode toujours dans les parages le bougre).

Dans tout cela, les héros ont aussi leur fardeau à porter, en commençant par Castiel. Piéger par Metatron qui lui vole sa « grâce » (en gros ses pouvoir d’anges) afin de réaliser son sort et bannir les anges du paradis, le pauvre Castiel fini lui aussi sur terre, mais il est dorénavant humain. S’en suit alors une série d’épisode à la fois marrant, touchant et triste où Castiel découvre comme il est dure d’être humain, et finit par comprendre ce qu’implique cette humanité. Il finira par décider de lever une armée pour reprendre le paradis des mains de Metatron. Toujours aussi génial et attachant ce Cas 🙂
Quant aux frères Winchester (et oui parlons un peu des têtes d’affiches), leurs querelles n’en finissent plus. Ils s’aiment. Ce sont deux frères qui vendraient leurs âmes l’un pour l’autre afin de rester ensemble. Toutefois, la différence est que Sam est capable de vivre sans son frère. Au fond de lui il finit par s’en rendre compte. Il sait qu’il peut arrêter le métier de Chasseur, avoir une vie normale comme tout le monde. Il peut décrocher de tout cela. Et si un jour (comme dans la saison 7) son frère venait à disparaitre, il sait qu’il ne le ramènerait pas. Mais surtout si Sam devait mourir, il accepterait son sort. Et c’est d’ailleurs à cause de cette question-là que tout se détériore entre les deux frères. Sam est diffèrent de Dean au niveau tempérament, on se rend vraiment compte au cours de cette saison que Dean n’est rien sans son frère et ce métier de Chasseur, et tout ceci est indissociable pour lui. Leurs querelles vont mener Dean à faire des choix risqués, ce qui mènera à une fin de saison que l’on n’aurait jamais imaginé, une fin triste au possible, réunissant les deux frères dans la mort.
Après la dernière image on se dit que tout peut arriver. Chaque saison de Supernatural se terminait en ouvrant les premières pages du chapitre suivant. Cette fois-ci, en octobre la saison 10 débutera sur un flou total quand à ce que nous pouvons attendre. La rumeur veut que la saison 10 soit la dernière, et bien si c’est le cas elle semble débuter sous les meilleurs auspices pour finir en un feu d’artifice incroyable.

Supernatural est une série qui va attaquer sa dixième année. Elle a su se renouveler, et surprendre toujours un peu plus chaque année. La mythologie qu’ils ont créé est incroyable, profonde, développée, et permettrait de développer un nombre important d’histoire. Les frères Winchester nous on fait rêver pendant presque dix ans, avec leur humour, leurs malheurs, leurs joies, leurs peines. Supernatural est une série unique qui a commencé doucement, comme quoi il faut laisser le temps aux séries de s’installer, et elle finit par être culte et faire rêver des millions de gens, moi le premier.

Supernatural est une série exceptionnelle et unique. Je là conseil vivement, et je lui donne un bon 18/20 pour l’ensemble de sa carrière 🙂
Le mot de la fin, rendez-vous le mardi 7 octobre pour la suite des aventures des frères Winchesters !

Enjoy,
D.A.G.

PS1. Je n’en ai pas parlé car l’article commençait à être long mais la bande son est toujours aussi excellente comme dans toutes les saisons. La musique rock est un élément très important de supernatural et vous adorerez je vous le garanti 😉
PS2. J’espère que la longueur de l’article ne vous aura pas ennuyé, mais je n’ai pas pu faire plus court car j’aime beaucoup trop cette série. C’est la passion qui a parlée, et on ne refrène pas la passion 😉

Publicités

« Un jour sans fin » un film que l’on ne se lasse pas de revoir !

Publié le Mis à jour le

Il faut que je vous avoue quelque chose, c’est difficile à dire, mais, je ne suis pas tout jeune :p Donc les films des années 80 ça me connais, car je les regardais quand j’étais gamin 😀

Voilà pourquoi je vais vous parler un peu du film « Un jour sans fin » (en anglais Groundhog Day) avec Bill Murray (deuxième film que j’ai vu à l’époque avec cet acteur que j’adore, juste après SOS Fantôme) qui m’avait bien marqué étant enfant, car cela m’avait fait bien rigoler.
J’ai donc décidé de le regarder avec ma chérie il y a peu de temps, car elle ne connaissait pas se film et visiblement, il a bien vieilli car on a bien rit et cela lui a plus.

Ce film, aussi appelé Le Jour de la marmotte au Québec, a été réalisé par Harold Ramis (oui le docteur Egon Spengler de SOS Fantôme 1 et 2) en 1993, ça nous ne rajeunis pas tout ça 🙂
On suit l’histoire de Phil Connors (Bill Murray, exceptionnel comme à son habitude), présentateur dans une petite station de télévision, à l’ego démesuré et complétement exécrable avec tous les gens qui l’entourent car il se prend pour une star de la télévision (ce qu’il n’est pas). Comme chaque année, il se retrouve à devoir aller dans la petite ville de Punxsutawney afin de couvrir l’évènement annuel du Jour de la marmotte. Il se rend donc dans cette petite ville en compagnie de son caméraman Larry (Chris Elliott) et de sa productrice Rita (Andie MacDowell). Toutefois, étant lassé de devoir réalisé un tel reportage chaque année, il le bâcle en espérant rentrer le plus vite possible à Pittsburgh. Malheureusement, une tempête de neige, qu’il avait prévu dans une autre région, frappe la petite ville de Punxsutawney, les obligeant à y rester un jour de plus.
C’est alors qu’après une nuit de sommeil, Phil se réveil et découvre qu’il est à nouveau le matin du Jour de la marmotte. La journée se déroule de la même façon que précédemment et seul Phil semble se rendre compte qu’ils revivent la même journée.

Perdu dans un premier temps, Phil finit par y voir une opportunité de réaliser les choses les plus folles. Le film part alors sur une série de gags tous plus fou les uns que les autres.
Au cours du film, le personnage de Phil va apprendre à écouter les gens qui l’entourent, à se soucier davantage des autres que de sa petite personne. Étant au début un homme imbu de sa personne, aigrit, il va devenir petit à petit quelqu’un d’attentionné envers les autres, voyant que l’on peut trouver du plaisir à aider autrui et les voir heureux. Il va se rendre compte que s’instruire et apprendre est quelque chose qui lui permet de voir le monde qui l’entoure autrement. Il va découvrir l’épanouissement personnel à l’aide du savoir et des personnes qu’il croise. Pour finir, il apprendra à aimer, et à trouver l’amour comme il se doit, en touchant la personne avec sa sincérité, et non à l’aide de la gloire, l’argent ou tout autre chose que la société présente comme une nécessité afin de se sentir bien et d’être aimé par les autres.

Ce film est une totale réussite et reflète un cinéma qui a quasiment disparue. Il n’y a pas de blagues salaces, de gros mots, ou encore de filles nues durant le film. Je le vois comme une fable simple, sincère, sans chercher à transcender quoi que ce soit. Ramis nous raconte une belle histoire, à la fois marrante et touchante. C’est en voyant des films comme celui-ci que l’on se rend compte que l’on n’a pas besoin de sexe ou d’effets spéciaux coutant des millions afin de faire rêver. De la sincérité et de l’inventivité, rien d’autre.

De plus, il faut tout de même noter que ce concept simple de revivre une journée, le principe de la boucle temporelle, a par la suite été reprit de nombreuses fois que ce soit dans d’autres films et série (Edge of tomorrow récemment, mais aussi des séries comme Supernatural, Stargate et la liste pourrait être longue). En quelque sorte, ce film qui a plus de 20 ans peut être considéré comme avant-gardiste et précurseur dans ce concept 🙂

En bref, ce film relativement philosophique a séduit beaucoup de monde à l’époque de sa sortie, rapportant près de six fois l’investissement ce qui est relativement bien pour un film de l’époque, et surtout il reste culte pour beaucoup de cinéphile dans le monde (moi le premier).

Je le recommande vivement avec un bon 17/20, c’est un film de qualité, il n’as pas vieilli et peut être vu autant en famille qu’avec sa chérie (ou son chéri 😉 ).

Enjoy 😉
Desmond A. Green

« X-men First Class » reboot mais pas trop

Publié le Mis à jour le

Ahhh les X-Men ! Quelle histoire ! Que de rebondissement avec ces films en bientôt 15 ans ! Oui, oui, 15 ans ! Ils en ont mis du temps pour faire un film « vraiment » bien. Mais avant d’aborder X-Men days of future past, parlons un peu du pseudo reboot, X-men le commencement (ou First-class) sorti en 2011. Voici d’ailleurs la bande annonce.

Pour moi, tous les films X-men ayant précédé celui-ci n’ont jamais vraiment réussi à être bien. Pas que je ne les ai pas appréciés, mais je dois admettre que j’avais toujours quelque chose à redire. L’un n’était pas assez dynamique, l’autre présentait des personnages pas assez creusés, bref, malgré des bonnes idées, je trouvais qu’il y avait toujours un essoufflement au cours du film (pensez à l’image du soufflet qui retombe :p). Bien sûr, j’adore Hugh Jackman en Wolverin, une incarnation comparable à Robert Downey Junior en Tony Stark/Iron man.

D’autres acteurs étaient vraiment bon (Ian McKellen, Famke Janssen ou encore Ellen page), et les effets spéciaux tout à fait crédible. Mais il manquait un je ne sais quoi. Voilà pourquoi j’ai eu beaucoup de mal à me décider à regarder ce X-men version jeune et fringuant, jusqu’au jour où j’ai craqué et je l’ai acheté en DVD.
C’est avec plaisir qu’après les 2h12 je me suis retrouvé à nouveau fan des mutants !

Pour remettre en place le contexte, ce film raconte l’origine de l’amitié et de la rivalité entre le Professeur Xavier et Magneto, le tout sur fond de la crise de cuba.

Et qu’elle réussite. On découvre que Magneto au fond de lui n’est pas si mauvais, il cherche juste la vengeance. Il cherche à tuer Sebastian Shaw (Kevin Bacon) l’homme qui a assassiné sa mère, lui permettant ainsi de libérer sa fureur, et donc son pouvoir. Magneto est interprété par Michael Fassbender, et je dois dire qu’il est excellent. Il donne une interprétation balançant très habilement entre bon et mauvais. Il fait particulièrement peur lorsqu’il se laisse dominer par sa soif de vengeance et on se retrouve touché lorsqu’il montre du cœur.

De l’autre côté, James McAvoy joue le Professeur Xavier. Et il est parfait dans l’interprétation du jeune professeur plein de gaité et d’espoir.

Le rapport entre les deux acteurs est particulièrement touchant, et on s’attache très rapidement à leur amitié. Le professeur au grand cœur aidant son ami brisé. Les deux acteurs sont très attachants. On se retrouve aussi triste qu’eux à la fin du film lorsqu’ils se séparent en étant devenus deux ennemis, deux leader d’un même peuples mais aux idéo divergentes.

Tout le long de ces deux heures (et quelques poussières) on se retrouve toujours sur le qui-vive, se demandant ce qui va pousser les deux amis à s’affronter. Le film repose clairement sur ce duo d’acteur qui donne un souffle incroyable au film.

Bien sûr il n’y a pas qu’eux. Kevin Bacon est très bon en méchant. J’avoue ne jamais avoir été très fan de cet acteur, mais en tant que badguy de ce X-men, j’adore ! (j’achète comme dirait l’autre 😉 ) De plus, ses pouvoirs sont bluffant et les effets spéciaux, tout comme pour tous les autres X-men, sont très bien réalisés. Les effets et la mise en scène sont un sans-faute.

Les deux autres personnages qui m’ont vraiment marqués et qui sortent du lot son Mystique (Jennifer Lawrence) et The Beast (Nicholas Hoult). Les deux personnages sont très touchant, tous deux ayant du mal à vivre avec leur différence, et finissent tous deux par l’accepter. The Beast est particulièrement marrant et attachant. Leur relation ajoute encore plus de profondeur à l’histoire, et on sent que notre petit cœur se brise lorsqu’ils choisissent de suivre des leaders différents. Les deux acteurs offrent une très bonne performance.

Pour finir, la crise de cuba, liée à la recherche de vengeance de Magneto était très bien choisi comme sujet. On se sent sous tension tout au long du film, se demandant ce que Shaw prépare vraiment, comment son plan va-t-il être mis en défaut (car on sait tous que ça n’as rien donné ces missiles), est-ce que Magneto va le tuer, et bien d’autres questions. On ne s’ennuie pas et c’est un très bon point. Le problème de dynamique qui m’avait toujours gêné dans les précédents a été éradiqué dans cet opus et c’est un vrai régal.

En conclusion (oui je sais ça fait très scolaire lol), ce nouvel X-men repartant du début (enfin on se comprend) est une réussite total, des personnages attachants, très bien interprétés, avec une réelle profondeur, ainsi qu’une histoire qui tiens tout à fait debout, et pour finir des effets spéciaux parfaitement réalisés (et bien sûr pas mal d’humour quand même ce qui donne un côté très sympa au film), bref, je recommande vivement de voir ce film. Je lui donne un 17/20.

Bon film et à bientôt pour une autre review !
Desmond A. Green

P.S.1 : N’hésitez pas à laisser des commentaires si vous êtes d’accord, pas d’accords, ou que vous trouvez que c’est vraiment trop nul cet article. Vous inquiétez pas je ne serais pas vexé, comme on dit la critique constructive fait avancer 😉
P.S.2 : Ah oui, j’ai failli oublier, faite bien attention au cameo très cool de Wolverine. 10 secondes de pur bonheur lol

Aqme, fin d’une ère, mais merci de m’avoir fait rêver !

Publié le Mis à jour le

On continu aujourd’hui avec un groupe français, AQME !
Oui je sais j’en ai déjà parlé au tout début de ce blog mais c’était avant que mon blog soit vraiment vivant donc ça ne compte pas et on recommence avec cette article bien plus développé et de meilleur qualité 😀

A là la, quel groupe je vous jure. Je l’ai découvert sur un sampler de rock sound (qu’est-ce que je n’ai pas découvert par l’intermédiaire de ce magasin vous allez me dire…et bien pas grand-chose lol) avec le titre « Le rouge et le noir » tiré du premier album « Sombre effort ». Et là, c’est la claque. Une voix écorchée vive, un son lourd, limite écrasant, mais une puissance phénoménale, ainsi que des textes en français et surtout magnifiques (même si très sombre mais bon le titre de l’album prévient avant l’écoute :p).
Avec des titres comme, Superstar, « Si » n’existe pas (toute personne de mon âge (je ne divulguerais pas l’information n’insistez pas :p) écoutant ce style à l’époque est obligé de connaitre cette chanson), Tout à un détail près, Je suis, Sainte, ou encore Délicate & saine, Aqme marque le cœur et les esprit !

S’en suit « Polaroïds et Pornographie », « La fin des temps » et « Hérésie » avant un changement de guitariste avec le départ de Ben. Viens alors l’album de transition guitaristique avec « En l’honneur de jupiter ». Très bon album mais que j’ai trouvé extrêmement difficile d’accès durant les premières écoutes.

Et viens malheureusement la très très très mauvaise nouvelle en mars 2012, Thomas quitte le groupe pour se retirer totalement du monde de la musique. Nouvelle très dure à encaisser pour ma part car Thomas est, et restera, dans le top cinq de mes chanteurs français préféré. Une voix extraordinaire, un song writing inimitable. Un chanteur qui me manquera énormément mais le tout c’est d’être heureux dans la vie comme on dit alors je lui souhaite tout le bonheur qu’il mérite 😉

Dans tous les cas, il part en nous laissant un lègue incroyable, indescriptible, inoubliable, avec l’album « Epithète, Dominion, Epitaphe ». Ultime album où l’on peut retrouver sa voix. Cet album est le summum de ce qu’ils ont pu faire. A chaque nouvel effort j’étais émerveillé, je n’en revenais pas qu’ils parviennent à autant se renouveler, innover. Mais là, j’en reste sans voix, sans aucuns mots pour pouvoir décrire clairement ce que représente cet album pour moi et ce qu’il me fait ressentir à chaque écoute.
La voix est rageuse mais à la fois douce et triste. Les parties musicales n’ont jamais été aussi travaillées. Quant aux textes, ils sont profond, réfléchis, marquant, je ne pourrais jamais me lasser de cet album avec des chansons comme Idiologie, Epithète Dominion Epitaphe, Luxe assassin, Adieu, My english is pretty bad, Plus tard vs trop tard et LE titre, 110.587. Cette chanson est ma préférée. Titre de fin de cet album, il me fou la chair de poule à chaque écoute (ça sonne comme la fin d’une ère, à croire qu’il savait déjà que tout était fini lorsqu’il l’a enregistrée mais là j’extrapole lol).
Malheureusement, en raison du départ de Thomas, et du fait qu’ils n’aient jamais été trop porté sur les clips, je n’ai pas de vidéo officiel à vous offrir pour ce titre, vous n’aurez que l’audio, mais croyez-moi, fermez les yeux, respirez profondément et laissez-vous porter 😉

L’un des meilleurs groupes français, je le conseille vivement. Difficile à dompté lors des premières écoutes, mais lorsque l’on y parvient, c’est un plaisir à chaque écoute et pour tous les albums. Aucun faux pas dans une très belle carrière, et rien que pour ça bravo !
Maintenant j’attends de pied ferme la nouvelle page d’Aqme avec Vincent au chant (Noswad, The Butcher’s rodeo). Impatient de voir comment le groupe a évolué 🙂

Enjoy
D.A.G.

Aller quand même une petite vidéo de plus avec le clip officiel de « Pas assez loin » très bon titre de l’album « La fin des temps« .

« Snowpiercer » ! Enfin un film post apocalyptique qui montre un peu d’originalité !

Publié le Mis à jour le

Je sais, je sais. Les articles se font rare c’est dernier temps mais pour ma défense, je bosse comme un malade sur le troisième épisode de Heaven Infinity et sur un autre projet afin de pouvoir au moins sortir ce nouvelle épisode de Heaven Infinity en septembre 🙂
Mais je n’ai pas pour autant oublié mon petit blog et c’est pourquoi me revoilà ! Qui plus est avec un nouveau film à mon tableau de chasse, Snowpiercer !
Cela faisait un moment que je voulais le voir et c’est maintenant chose faite 🙂

Voici d’ailleurs une petit bande annonce pour vous mettre dans l’ambiance !

Alors d’abord, un peu d’histoire. Réalisé par Bong Joon-ho et inspiré d’une bande dessinée française (cocorico :p), le film se déroule en 2031 dans un train, contenant les derniers représentant de l’humanité, qui parcours continuellement la terre qui a subi une nouvelle ère glaciaire en raison d’une tentative manquée de diminution du réchauffement climatique. Les habitants de ce train sont soumis à une séparation des classes, les plus aisés en tête de train et les plus démunis en queue. Lassé de cette vie de soumis, la population en queue de train décide de se révoltée, menés par Curtis (Chris Evans aka Captain America).

Un film de SF post-apocalyptique alléchant que je me devais de voir. Et j’avoue ne pas avoir été déçu. Bon film, même s’il ne restera pas non plus dans les annales, il est magnifiquement tourné. Le train est impressionnant. Le fait d’avoir tous les aspects d’une vie (ou d’une ville) distillé dans chaque wagon est relativement impressionnant. La qualité visuelle est vraiment bluffant. Une grande réussite. Autant les décors extérieurs qu’intérieur sont extrêmement bien fait. Le paysage glacé vous fait froid dans le dos, quand à chaque wagon, on se retrouve à imaginer ce que Curtis et les autres vont trouver à derrière chacune des portes. Il y a d’ailleurs un petit côté jeu vidéo linéaire qui pourrait peut-être rebuté certain (comme je l’ai lu dans certaines critiques), mais bon, en avançant dans un train cela ne peut qu’être linéaire. Un de mes moments préférés est l’école primaire. Vraiment excellent ! Très lavage de cerveau flippant mais ça reste une scène du film que j’ai trouvée super.

Malheureusement, les personnages sont le point faible majeur de ce film. En dépit d’un Curtis assez bien travaillé (en quête de rédemption mais je n’en dirais pas plus) et de Tilda Swinton dans le rôle de Mason (qui fait vraiment flipper), l’ensemble est relativement peu creusés. Il y a toujours une certaine ébauche, mais cela ne va jamais très très loin. C’est malheureusement LE point qui m’a vraiment déçu. La psychologie des personnages auraient vraiment méritées d’être beaucoup plus poussées. Peut-être avec des flash-back de l’arrivée dans le train, ou encore un peu plus d’histoire, passer plus de temps à montrer l’aspect dégradant d’être en queue de train et les bourgeois en tête. Toutefois, ce film est une œuvre réalisé avec un grand nombre de partenariat mais demeure un film sud-coréen. Et d’après ce que j’ai pu lire c’est l’un des films sud-coréen les plus chère jamais réalisés (voir le plus chère) donc je peux comprendre que rajouter 30 minutes de films pour creuser la fin et les personnages été peut-être un peu trop pour leur budget.

Quant au dénouement final, il est tout à fait de qualité, j’avoue avoir été surpris par plusieurs détails (agréablement surpris je précise :p). Il y a à la fois une certaine moralité, mais aussi une atroce réalité sur l’humanité, le comportement humain, le sacrifice. Mais je ne vais pas m’éterniser sur la fin au risque de vous gâcher cela. Elle vaut vraiment le détour c’est tout ce que vous devez savoir 😉
La seule petite chose que j’aurais aimé, c’est que la fin aille un peu plus loin. Je trouve que le film stop d’un coup. Il y a un côté interprétation personnel ça je l’ai bien compris, mais quelque minutes de plus n’auraient pas fait de mal pour encrer davantage la fin du récit. On se retrouve avec une fin qui n’en est pas vraiment une. Mais bon, cela n’enlève rien au charme de ce film.

Toutefois, de manière générale, Snowpiercer est vraiment une réussite et une belle surprise. Il mérite amplement un 15/20. Il permet d’offrir un très bon divertissement, avec des décors de qualité, des personnages malgré tout assez attachant et une fin qui nous surprend. Un bon film que je recommande vivement !

Enjoy !
D.A.G.

Sur la première marche de mes groupes Français préférés, les Stereotypical Working Class !!!

Publié le Mis à jour le

Mon groupe Français !
S’il ne devait en rester qu’un (comme dans Highlander oulà d’un coup je me sens vieux en parlant de ça lol) ce serait sans hésiter les STEREOTYPICAL WORKING CLASS !!!!!! (STWC pour faire plus simple :p)
Aqme aurait pu rivaliser mais avec le changement de chanteur, ils doivent faire leur preuve maintenant. Les STWC sont donc sur la première marche du podium et ils vont y être pendant très longtemps je pense 🙂
Groupe Lyonnais bien trop sous-estimé je trouve. Je les ai connu à l’époque de RockSound (oui encore grâce à Rocksound France, il m’aura beaucoup aidé ce magasin pour le début de ma culture musicale :p).
En ce temps-là, ils sortaient leurs maxi 8 titres « illusions ». Et comme souvent, j’ai fait confiance à mon instinct lol Je suis allé à la Fnac et je l’ai acheté directement sans avoir rien écouté, et quelle claque. Un mélange de rock et de métal, avec des chansons aux paroles en Français pour certains titres et en Anglais pour d’autres. Une vraie merveille.
Voici un extrait avec la chanson « sans repères » extraite de leur premier album du même nom.

Depuis, je n’ai jamais cessé d’écouter, et je me suis même procuré toute la collection avec l’EP 4 titres d’origine, le maxi « Illusion », l’album « sans repères », l’album acoustique « station of nowhere » et le dernier en date « day after day ».
Ils ont sus prouvé qu’ils excellaient autant en version rock que acoustique comme le prouve le morceau qui suit tiré de l’album « station of nowhere » et qui porte le même nom. Un clip crayonnait que je trouve magnifique.

Dès le départ, la qualité des compositions et des textes étaient bien au-dessus de la moyenne de ce que l’on pouvait trouver dans le rock français. Ils sont parvenus à évoluer, et renouveler toujours un peu leur style au fur et à mesure des efforts pour creuser leur avance. Une qualité leur permettant de rivaliser avec les groupes américains. Le dernier album Day after Day présente d’ailleurs une qualité digne des grosses productions américaines (il est mixé par Mark Trombino à Los Angeles, le monsieur ayant travaillé notamment avec Finch, Jimmy eat world, ou encore Blink 182), mais sans perdre leur fraicheur et leur originalité française.
Voici un extrait du dernier album en date « day after day », la chanson « destructed ».

Quant au chant, une merveille, autant au niveau français qu’au niveau anglais. Le seul bémol que je pourrais dire c’est que je regrette qu’ils n’aient pas gardé le mixe de chansons françaises et anglaises dans le dernier album, car quel que soit la langue la qualité est toujours là. Mais bon, ce n’est qu’une petite remarque.
Les STWC ont sus faire leur place dans le monde du Rock français après 15 ans d’activité, et mériteraient d’avoir une reconnaissance bien au-delà de celle qu’ils ont aujourd’hui. Et j’espère qu’elle arrivera avec leur nouvel album « Every Cloud has a silver lining », qui, malheureusement, n’as toujours pas de date officielle de sortie, mais « normalement », devrait voir le jour cette année.
Une future merveille en perspective à n’en pas douter.
Que vous soyez de n’importe quel pays, ce groupe est pour vous ! Il faut défendre le rock Français et la scène française, donc dite vous que vous vous ferez du bien aux oreilles et que vous aiderez les groupes français en vous procurant les albums des STWC 😉

Voici le titre « Dead men walking » qui normalement devrait atterrir sur le nouvel album.

Enjoy
D.A.G.

PS1. Un point très important que je voulais souligner, c’est que ce sont des mecs très sympa avec qui j’ai pu discuter plusieurs fois. Et c’est quelque chose de très important je trouve lorsque qu’un groupe que l’on aime est formé par des mecs cool qui n’ont pas la grosse tête.
PS2. N’hésitez pas à laisser votre avis 😉 et si vous voulez en savoir plus sur ce groupe exceptionnel cliquez ici pour aller faire un tour sur leur site officiel.
http://www.stereotypicalworkingclass.com
https://www.facebook.com/stereotypicalworkingclass

Un petit bonus avec Martin seul à la guitare et au chant qui interprète le titre « coming home » en acoustique. Un pur bonheur dont je ne me lasse pas 🙂 Rien que pour vous 😉

Seether ! Premier concert à Dresden !

Publié le Mis à jour le

Premier concert en Allemagne, et quel concert !!!
J’ai assisté au concert de Seether au bar/boîte de nuit Beatpol à Dresden.
Vous pouvez vois la photo ci-dessous.

20140610_200507

Dans un premier temps nous étions (oui je suis allé avec ma chérie 🙂 ) un peu sceptiques à propos de la salle car les photos du Beatpol sur le net reflétait quelque chose d’un peu « glauque ». Mais une fois arrivé là-bas ce fut la bonne surprise. Vraiment cool, avec des affiches des groupes déjà passé collées de partout (par exemple, The Bronx ou RX Bandits mais visiblement tous les genres passent et des groupes du monde entier), relativement grand, et une scène que l’on pouvait voir avec beaucoup de facilité même si nous n’étions pas juste devant.
20140610_202509

20140610_202502

20140610_202455

Après un peu d’attente (environ 30 minute de retard :p), le groupe est enfin rentré en scène. Et quelle claque !!! J’avais hâte d’entendre la qualité du son, et c’était excellent. Un très bon son, pas de brouhaha ou autre. Très net et agréable pour les oreilles 🙂

Avant d’assister à ce concert j’étais quelque peu anxieux à propos de deux choses.
Tout d’abord le publique. Premier concert à l’étranger, et je me demandais un peu comment se comportaient les Allemands dans un concert. Et maintenant je sais ! Ultra-disciplinés :p En France lorsque les lumières s’éteignent et que le son commence à cracher, tout le monde s’avance et la guerre commence. Ce soir-là pour Seether, tout le monde est bien resté gentiment à sa place, à danser et headbanger comme des fous bien sûr ! Ce n’est qu’au bout d’une heure où ils ont commencés à pogoter sur deux chansons puis se sont de nouveau calmés. Quel plaisir de voir des gens tatoués, percé, en train de picoler de la bière à flot sans pour autant se comporter comme des alcooliques décérébrés 🙂 Je tenais à parler de ce point que j’ai beaucoup apprécier, en gros très bonne ambiance !
Le second point qui m’inquiété un peu était le groupe en version live. Il fut un temps où ils n’étaient pas vraiment encensés pour leurs lives. Mais ce fut aussi une très belle surprise de voir la qualité de jeu, de son et présence. Shaun Morgan nous a parlé un petit peu, bon après il ne nous a pas pondu un roman mais c’était pas mal 😉 Le son était très bon, la voix était aussi bonne que sur un album, j’avais l’impression d’entendre le CD. Toutefois, ce n’étais pas juste une pâle copie de la version CD. L’aspect que j’ai beaucoup aimé à été l’improvisation. L’ensemble des morceaux débutaient sur des passages musicaux totalement improvisés !!! Un vrai plaisir ! Même si certaines improvisations étaient quelque peu loupé ;p comme sur le morceau Broken où le guitariste a essayé une petite improvisation à la guitare acoustique pour finalement faire un cafouillis total (j’ai même cru qu’il avait pété une corde lol), mais bon l’attention était là pour chaque morceau et j’ai adoré !
De plus le publique était bien dedans, chantant et dansant pour chaque chanson.

Le seul petit bémol (qui au fond n’en est pas vraiment un), la setlist. Très bonne en soi, mais extrêmement accès sur les deux premiers albums. Vu le panel de chansons excellentes qu’ils ont, ils auraient très facilement pu faire une part égale pour chacun des albums et jouer peut être deux ou trois nouveau morceaux (nouvel album de Seether en magasin le 1er Juillet « Isolate and Medicate ») car ils n’ont fait que jouer le single « Words as weapon », qui soit dit en passant rend encore mieux en live !

Bref, une très bonne soirée, ambiance de folie (à oui une chaleur de fou dans la salle !!! Sonna et concert en même temps :p), très bonne musique, très bon groupe, avec 1h15 de show (ce qui est pas mal) et repartie avec plein d’étoiles musicales dans les yeux… et un T-shirt de Seether 😀

S’ils passent près de chez vous c’est à voir, je le conseil vivement !

D.A.G.
PS. Aller voici quelque vidéo du concert et le clip du premier single du nouvel album 😉 Enjoy