Solo (3 tomes, cycle fini), la dure vie d’un rat.

Publié le Mis à jour le

Cela faisait déjà pas mal de temps que je bavais sur cette série. Je la voyais défiler de partout et visiblement c’était unanime. Solo est une série que tout le monde adore ! Il fallait donc que je tente ma chance et j’ai enfin pu me procurer les trois tomes !
Verdict : sanglant, épique, touchant avec un soupçon d’espoir.

Solo est un rat mutant qui vit dans un futur où des attaques nucléaires et chimiques ont ravagées la planète. Les humains ayants survécus sont toujours en haut de la chaine, mais les animaux ont évolués. Pour beaucoup, ils sont aujourd’hui d’une taille et d’une intelligence semblable à celle de l’homme.
Devenu adulte Solo comprend qu’il doit quitter sa famille. Dans ce monde hostile, une bouche de moins à nourrir c’est une chance de plus pour les autres de survivre. Il part donc seul. Dès lors son quotidien se résume à chasser et trouver un endroit sûr pour dormir. Mais ce n’est que le début d’une vie particulièrement difficile qui s’annonce.

Oscar Martin gère tout de A à Z dans cette série. Dessin, scénario, tout comme Eric Powell avec The Gone. Ayant travaillé sur différentes adaptations (Tom & Jerry par exemple), il œuvre en parallèle sur ses projets personnels comme La Guilde puis Solo.
Avec cette histoire, il créait un univers dangereux et hostile. Le monde Cannibale ! Rien n’est certain dans ce monde, on peut mourir ou perdre ceux qu’on aime à tous moments !

Martin élabore un univers riche et passionnant. Les humains subsistent, ils sont peu nombreux et tous plus ou moins mauvais, mais on retrouve tout un tas de castes différentes d’animaux mutés devenus aussi imposant – voir plus – qu’un humain. J’ai beaucoup aimé ces différentes évolutions, à la fois cartoonesque et guerrière. C’est assez appréciable de trouver en fin de chaque tome des informations sur ces différents groupes, traités de manière très humoristique.
Ce monde est un bon point, un très bon point même, mais on pourra toujours regretter de n’avoir gratté que la surface durant ces trois tomes. Toutefois, il faut savoir qu’un second cycle a vu le jour (Legatus) et une série spin-off (Fortuna). Intéressant, car elles permettent de développer un univers fourni pour notre plus grand plaisir 🙂

Au niveau des personnages, ils sont nombreux, beaucoup de secondaires, toujours très bien trouvés. Il n’y a pas de remplissage. C’est très agréable et Solo est tout de même attachant. Il est un combattant aguerri – presque invulnérable – qui essai de conserver son âme malgré les horreurs qu’il traverse en parcourant ce monde. Il a un aspect très philosophe car tout au long des trois tomes nous pouvons lire dans les bulles ses propres pensées, philosophiques et parfois poétiques. Ses réflexions sont toujours très terre à terre. Il parle du monde qu’il traverse, de la dureté de ce dernier, de ce qu’il ressent, le sens de la vie et de la sienne…

On l’accompagne tout au long d’une aventure où il expérimente la tristesse, l’amour, la haine, le désespoirs, la joie et l’espoir. Une palette d’émotion touchante et fournie. Le petit bémol est que notre héros donne une image parfois un peu trop froide, trop retenue au niveau de ses émotions. Ce n’est que rarement qu’il se laisse aller. Normal dans un sens, vu le personnage et la vie qu’il a vécu dans ce monde rude, mais à la fois on aurait pu apprécier un peu plus de sentiment, de cœur ouvert de sa part pour avoir encore un peu plus de profondeur.
On regrettera peut-être que l’arc mis en place durant le tome 2 et continué dans le tome 3 n’ait pas de conclusion. C’est très bien trouvé et mis en place mais on se retrouve un peu déçu de ne pas en savoir plus. Toutefois, vu la fin, on se doute que le second cycle va continuer sur l’idée et que cet arc est peut-être encore plus profond et important qu’on ne pourrait le soupçonner.

Graphiquement, c’est superbe ! Le dessin très cartoon de Martin est magnifique et n’enlève aucunement l’impact des moments durs et tragiques. Les plans sont très bien choisis, l’action est carré. Le rendu est particulièrement dynamique et vivant. On se régale à chaque page !

Cette trilogie de Solo est marquante dans le bon sens du terme. On dévore littéralement les trois tomes ! C’est du très bon. On peut reprocher plusieurs choses comme je l’ai dit, ce n’est pas parfait. Le héros est au final un peu trop invulnérable, Martin met en place une intrigue qui commence très bien dans le tome 2 et se développe tout aussi bien dans le trois pour finalement nous laisser sur le carreau (l’histoire continu au final dans le second cycle Legatus), le monde de Solo reste au final juste égratigné. Mais la qualité du scénario, le personnage, les dessins, le monde ultra-fouillé font oublier tout ça ! On se régale du début à la fin et on a qu’une envie c’est de lire le second cycle et le spin-off pour avoir d’autre choses à se mettre sous la dent au sujet de ce monde cannibale !
Un magnifique 18/20 à ce premier cycle en espérant que Martin continuera sur sa lancée.

A lire sans hésiter !
Enjoy !
A bientôt,

Desmond A. Green

5 réflexions au sujet de « Solo (3 tomes, cycle fini), la dure vie d’un rat. »

    La Barmaid aux Lettres a dit:
    22 mars 2020 à 18 h 21 min

    Merci pour cette découverte, quel article dythirambique ! Ça me donne très envie, à moi aussi, de découvrir cet univers !

    Aimé par 2 personnes

      desmondag a répondu:
      4 avril 2020 à 14 h 50 min

      Très franchement, j’ai hésité très longtemps de lire cette saga, mais c’est un pur bonheur, et les tomes 4 Legatus et le spin off Fortuna sont super ! A lire de toute urgence, je confirme 😉
      Merci pour le com !
      Au plaisir,
      Desmond

      Aimé par 1 personne

        La Barmaid aux Lettres a dit:
        4 avril 2020 à 19 h 54 min

        Avec plaisir, l’article était vraiment agréable. Cela attendra la réouverture des bibliothèque malheureusement !
        A bientôt

        Aimé par 1 personne

    Blondin a dit:
    23 mars 2020 à 11 h 29 min

    Pareil, je reluque depuis longtemps parmi d’autres mais l’état de ma PAL m’a fait temporiser. Ce qui est bien c’est qu’avez le bon buzz cette série est très présente en médiathèques. Je me le note donc pour assez vite (en numérique ou médiathèques après la fin de la fin du monde, ca semble vraiment bien!

    Aimé par 1 personne

      desmondag a répondu:
      4 avril 2020 à 14 h 51 min

      Perso j’ai adoré ! Je ne la trouvais pas en médiathèque, donc je l’ai acheté et c’est vrai que maintenant elle est connue de beaucoup et présente à ma médiathèque lol Mais un pur bonheur à lire sans hésiter !
      Merci pour le com,
      Au plaisir,
      Desmond

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.