The Goon (Tome 1), un gros bras au grand coeur dans un monde de fou !

Publié le Mis à jour le

Eric Powell ça vous dis quelque chose ? Je vous en ai déjà parlé une première fois dans un précédent article avec le très bon – mais violent – Big Man Plans. Mais Eric Powell n’est pas défini par une seul œuvre, il est aussi à l’origine de la saga The Goon, une série bien plus accès humoristique et cartoonesque que Big Man Plans. Et je m’en vais vous en toucher deux mots 😉


source

The Goon parle… eh bien du Goon :p mais aussi de son meilleur ami Franky qui vivent des aventures diverses et variées – particulièrement loufoques lol – dans une ville sans nom située entre la mer et une forêt hantée, le « Bois des Mangeurs de Chevaux ». La ville est gangrenée pas l’installation d’un gang de zombies dirigé par un homme sans nom, le prêtre zombie dont le repaire se trouve dans le quartier mal famé de Lonely Street.


source

Eric Powell a sévis ou sévis actuellement sur différentes productions comme le one-shot Big Man Plans et les longues séries Chimichanga (2 tomes – en cours), The Goon (13 tomes – en pause) et Hillbilly (2 Tomes – en cours).
The Goon est dessiné et scénarisé par Powell lui-même. Le premier tome voit le jour en 1999 ! Ça fait un bail ! lol Depuis, 13 tomes sont sortis chez Dark Horse Comics, ça fait beaucoup mais d’après les critiques que j’ai pu voir, la série évolue bien. Toutefois, aujourd’hui je vais vous parler du tome 1, « Rien que de la misère ».


source

Eric Powell créait avec The Goon un univers étonnant, à la fois comique, horrifique, délirant le tout avec une trame sombre. Toutefois, en ce qui concerne le tome 1, on suit les aventures du duo The Goon et Franky tout au long d’histoires complètement perchées avec énormément d’humour noir le tout ponctué de répliques piquantes.
L’aspect horreur de l’univers du Goon est très cool car bien que l’on croise zombies, monstres, vampires, scientifiques fous, loups garous, fantômes, créatures des marais, ce n’est pas dégouttant et ça ne fait pas peur grâce au fait que Powell présente tous ces styles d’une manière très comique, limite tournée vers la dérision.


source

J’ai beaucoup aimé le côté gangster présenté par le Goon et Franky couplé au monde des zombies, qui eux-mêmes forment le gang des zombies :p lol L’ensemble colle parfaitement ! De plus j’ai vraiment trouvé qu’il y avait un parallèle possible entre le Goon/le prêtre zombie et BipBip/le coyote tant le prêtre essais tant bien que mal de faire tomber le Goon mais manque son coup à chaque fois lol Le côté cartoon aide encore à se parallèle, ainsi que le côté un peu absurde, comme l’histoire qui débute avec un calamar géant accroché à la voiture du Goon, ou encore l’histoire à la fin du tome qui présente un Père Noël avec un style conquérant et avec des gnomes qui mangent des enfants :p lol Une histoire de Père Noël un peu flippante mais une très belle surprise pour clôturer le tome 1 ce qui donne énormément envie de lire la suite 🙂


source

Les personnages sont très bien trouvés et originaux. Le Goon, le héros de cette aventure hors-norme possède un design très sympa, qui ressemble un peu à un bodybuilder mélangé avec un gorille lol Avec sa casquette de docker enfoncé jusqu’au nez, il a un aspect truand vraiment prononcé, enfin, surtout homme de main qui fait le sale boulot, et on ne voit jamais son visage, ou vraiment très rarement dans ce tome 😉
De l’autre côté, alors que le Goon est tout en muscle et joue le rôle aussi du cerveau, on retrouve Franky qui à la tchatche lol Son design est étrange comparé au reste car il offre vraiment un aspect cartoon très prononcé avec un visage assez simpliste, des yeux blancs et une bouche étrange.
Toutefois, on s’y fait vite à ce duo original et haut en couleur !


source

Dans le camp des méchants, le prêtre zombie joue parfaitement son rôle. Sombre, lugubre, sans cœur, obsédé par le Goon. Il est intéressant et on a vraiment envie d’en découvrir plus sur ce personnage. Son bras droit, Lazlo – un zombie :p – est très marrant. Il a toujours une attitude ou une petite phrase très sympa, et bien qu’il soit un zombie, je l’ai trouvé super cool 😀
A côté de cela on retrouve de nombreux personnages secondaires que ce soit au niveau du Bestiaire qu’au niveau des truands.


source

Concernant le dessin, j’en ai un peu parlé tout au long de cet article, l’ensemble est un mélange bd et cartoon qui marche du tonnerre. Les couleurs sont à la fois claire mais avec un petit côté marrons très prononcé pour montrer que la ville où ils vivent n’est pas faite pour tout le monde :p Les personnages sont bien fait, tout autant que les zombies, sans pour autant dégoutter. L’ensemble est très abordable et agréable. Powell maîtrise autant le dessin que le scénario !


source

En définitif, le premier tome de The Goon est pour moi sans défauts. Très franchement je n’ai rien à redire. Lorsque l’on s’est habitué à la tête de Franky, tout roule 😉 J’ai dévoré le tome 1 sans m’arrêter, c’était un pur bonheur. Je trépigne de lire la suite personnellement 😀
Powell assure un max avec le dessin et le scénario. Il a une maîtrise des deux parties et dirige d’une main de maître se début de la saga The Goon.
Il vaut un bon 17/20 pour un super début avec une mise en bouche qui est un sans-faute ! A voir maintenant ce que donne la suite de la saga. A très vite pour la chronique de la suite 😉


source

A lire de tout urgence !!!
Enjoy !
A bientôt,

D. A. Green


source

3 réflexions au sujet de « The Goon (Tome 1), un gros bras au grand coeur dans un monde de fou ! »

    Audrey a dit:
    8 septembre 2019 à 23 h 02 min

    À la base, je ne suis pas du tout zombie, mais j’aime beaucoup le côté décalé qui s’assume qui semble se dégager de ce comics dont j’entends parler pour la première fois 🙂

    J'aime

    Dylan Malone a dit:
    13 septembre 2019 à 9 h 31 min

    Ça me donne envie en tout cas ! 💪

    J'aime

    […] que je n’aurais pas eu envie de lire sans une chronique, et plus particulièrement, celle de A sad picture of a red sky qui nous présente une histoire de zombies décalée : The […]

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.