Luther Strode (tome 1), un grand pouvoir implique de grandes responsabilités, et pas mal d’hémoglobine :p

Publié le Mis à jour le

Nouveau comics aujourd’hui avec l’énigmatique Luther Strode et le premier volet de ses aventures qui s’appelle Un Bien Etrange Talent !


Luther Strode est un adolescent banal, passe partout, geek, gringalet, qui n’ose pas parler aux filles, et surtout souffre-douleur des brutes du bahut. Bien décidé à se faire respecter il décide de changer en se procurant « La Méthode Hercule ». C’est un cours de bodybuilding étrange qui va lui permettre d’acquérir une force incroyable et des aptitudes qui le sont tous autant. Mais le prix à payer va être élevé.

Luther Strode sort tout droit de l’esprit de Jordan Justin et prend vie sous le coup de crayon de Tradd Moore.
Luther Strode est une bien bonne surprise je dois l’admettre. Cela faisait un moment que je lorgnais sur ce comic sans pour autant craquer, mais j’ai fini par me décider. De plus, il fait savoir qu’il est réalisé comme une trilogie avec seulement trois tomes (logiques 😉 ). Donc une histoire courte de ce genre ça donne envie quand même 😀

Ce comic surprend par le fait qu’on y retrouve plusieurs références mais l’ensemble est distillé d’une manière originale, fun et gore.
Le personnage de Luther fait beaucoup penser à Peter Parker. Le héros est mal traité par ses camarades et tente de prendre de l’assurance avec « La Méthode Hercule » pour se défendre, défendre son ami Pete et surtout protéger sa mère de son père violent. Luther est très attachant, assez marrant qui plus est. C’est un point important de ce comic, c’est qu’il regroupe autant des passages, violent, sérieux, marrant et gore. Le tout est très bien dosé. On suit avec plaisir la montée en puissance de Luther. Il apprend à découvrir ses pouvoirs, et décide rapidement de mettre ses capacités au service des autres.
Même si l’on ne sait pas vraiment comment marche ces pouvoirs, d’où ils viennent exactement – en tout cas dans le tome 1 – ce n’est pas le point crucial de l’œuvre. Ici, c’est le personnage qui compte. Un jeune garçon qui veut faire le bien autour de lui, et qui finalement se laisse dépassé par les événements, par les pouvoirs qu’il acquière. Trop jeune, trop inexpérimenté, Luther a du mal à gérer ses nouvelles capacités et sa vie privée. De plus, un ennemi débarque, on s’en doutait bien, et cet ennemi est le bibliothécaire.

Assez charismatique, ce méchant est très classe, et très fort. C’est un peu frustrant de ne pas savoir grand-chose sur lui dans ce tome, mais on espère en avoir un peu plus tard. Toutefois, il remplit pleinement son rôle, être l’opposée direct de ce que cherche à être Luther. Il va le pousser dans ses derniers retranchements pour permettre à Luther de révéler son vrai potentiel, un potentiel qui apparaîtra dans les larmes et le sang.

A côté de cela les quelques personnages secondaires sont assez sympa, mais comme je l’ai dit plus haut, tout ce qui compte dans ce comics est Luther. Sachant que c’est une histoire en trois tomes on peut comprendre aussi que Jordan ne pouvait trop creuser les histoires de tout le monde.
Toujours est-il que l’aventure passionne dès les premières pages et on se laisse happé jusqu’à la fin. On est passionné par l’évolution de Luther et par les combats dans lesquels il s’engage tête baissée. Comme le dit Jordan, Luther est un peu Peter Parker sans son oncle Ben. Ce qui manque à Luther, c’est quelqu’un pour l’aider, pour le conseiller. Sans cette aide, il ne va en quelque sorte que faire les mauvais choix.
L’histoire est très sympa et le personnage de Luther est super cool !

On peut reprocher un aspect un peu « points d’ombres » dans l’histoire. Ça va vite, peut-être un peu trop, ce qui fait que l’on a l’impression que Jordan saute un poil les étapes. Toutefois, comme je l’ai dit, c’est une histoire en trois tomes donc il devait faire des choix et couper un peu dans le tas pour que tous rentre 😉
Ce petit côté, histoire légère, est malgré tout bien compensé par le personnage principal qui est très bien travaillé.

Luther Strode nous offre aussi de très bons combats ! C’est un des points fort, ça fuse, ça va vite. Les combats sont puissants. Ils ont un petit côté manga très appréciable. De plus, la puissance des personnages est très bien retranscrite. Le dessin de Tradd Moore est très bien réalisé et offre une bonne dynamique que l’on ressent sans difficultés. C’est claire, rapide, sans fioritures.
Cette violence des affrontements est un peu too much tout de même. On peut se dire en feuilletant les pages qu’il y a quand même pas mal d’hémoglobines et de tripes. C’est légèrement ultra-violent et exagéré. Luther fend des cranes, coupe des têtes, arrache des bras. Ce n’est pas tous le temps, mais quand même, il y en a un peu trop sans que ce soit forcément justifié. Il y a un petit côté Kick Ass que j’ai beaucoup aimé aussi. On peut trouver pas mal de comparaison avec l’œuvre de Mark Millar, autant au niveau design que scénaristique et même au niveau du héros et de la violence, tout en évitant le plagiat n’ayez pas peur 😉 Mais Luther va un poil trop loin. Ça ne coupe pas non plus l’envie de lire l’œuvre, mais un petit peu moins ça n’aurait pas gêné :p

On retrouve aussi une comparaison possible avec la trilogie réalisée par Warren Ellis avec No Hero, Supergod et Black Summer qui traite aussi de la genèse de héros qui au final sont surpassés par cet aspect. Tout comme Luther Stode. Cependant, Jordan nous offre sa propre vision et l’ensemble reste très frais.

Tradd Moore gère parfaitement son affaire avec un dessin claire, coloré, et les personnages sont très charismatiques. On n’a pas l’impression de voir les mêmes juste avec les cheveux qui changent :p
Il parvient clairement à montrer l’évolution de Luther au court du tome, d’abord ado gringalet, avec une musculature développé, et en armoire à glace masqué. Le personnage de Luther montre une belle maturité au court des pages. Le dessin est assez précis. Même si les visages peuvent se montre parfois un poil tordu, les décors un peu pauvres, et certains passages un peu hasardeux, l’ensemble reste de très bonne qualité.

Vous l’aurez compris, il y a de fortes chances que je me procure les deux autres tomes de l’histoire de Luther Strode. J’ai bien accroché à cette légende qui se créée dans le tome 1. Le design est très appréciable, le personnage de Luther ultra attachant, le tout avec une touche d’humour, de sérieux et de combats bien gores. L’histoire est assez original et on a vraiment envie de savoir où va aller le personnage de Luther.
Un beau 16/20 pour le premier tome de cette trilogie de comics d’un super-héros hors normes !
A découvrir sans hésiter !

Enjoy !
A bientôt,

D.A.G.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.