Mortal Engines, ou la découverte du Mortel Ennui ! (Mes titres d’articles ne s’arrangent pas ;) )

Publié le Mis à jour le

Je n’attendais pas du tout ce film, car je n’étais pas au courant qu’il arrivait 🙂 Mais quand j’ai vu les images bien sympas, et le fait que Peter Jackson avait co-écrit et qu’il était à la production, je me suis dit, pourquoi pas !
Un coup de poker sachant que je ne connaissais pas vraiment l’histoire et que la bande annonce n’offrait pas grand-chose. Alors ? Coup de poker réussit ?

Un peu d’images.


Je dois dire que Peter Jackson a marqué les esprits avec Le Seigneur Des Anneaux, mais aussi Bad Taste et Brain Dead (Attention Films d’Horreur !!!). Mais il a tout de même réalisé quelques petites choses moins bien. King Kong ne fait pas rêver, et je trouve qu’il a au final dénaturé l’œuvre du Hobbit en étirant l’histoire sur trois films, alors que le livre était parfait comme il était. Mais nous ne sommes pas ici pour parler de ses anciennes productions, mais de Mortal Engine sorti le 12 Décembre 2018.

Adapté du roman du même nom de Philip Reeve, ce film de science-fiction se déroule dans un monde post-apocalyptique. Après un holocauste, le monde a été dévasté et ne subsistent que des cités roulantes.
En gros c’est tout ce que l’on nous raconte. Pourquoi pas, cela peut être divertissant et avec Peter Jackson en production on pouvait s’attendre à du grand spectacle. Toutefois, j’avais une petite réserve en voyant la bande annonce car ça sentait le « on voit tout dedans, et on n’en montre pas trop car le film est vide ». Malheureusement, j’ai eu du nez lol
Très franchement, ce film regroupe énormément de clichés, de problèmes de scénarios, de mauvais personnages, parfois de mauvais acteurs, MAIS, c’est beau et on en prend plein les yeux. La dessus je ne peux rien dire 😉

Le réalisateur Christian Rivers qui est derrière la caméra pour la première fois (anciennement en charge des effets spéciaux et ça se ressent) nous en met plein la vue. La ville roulante de Londres, la cité volante, les vaisseaux, certains styles vestimentaires, la petite touche Steam-Punk, on en prend plein les mirettes, c’est beau, le design est travaillé. C’est franchement, pas mal.
Certains éléments que je viens de citer sont très développés, mais il faut dire que le reste du monde – même s’il y a eu un holocauste – est particulièrement vide. On a un peu l’impression de voir tourner un jeu vidéo où les développeurs auraient juste offert de l’attention aux éléments clefs sans s’occuper des décors. On sent qu’il y a du potentiel, mais rien n’est travaillé. Et c’est le ressentit principale après avoir vu le film.

Pour ce qui est de l’histoire, elle n’est pas vide, mais hyper simpliste. Le méchant n’est pas forcément très méchant. Il pense à la survie et est prêt à tous les sacrifices. Le gentil ne pensait pas être un héros mais il en est un. L’héroïne va finalement vaincre ses démons. C’est assez ennuyeux pour être franc…
Mortal Engine a le mérite d’être beau. On a le droit à des scènes d’actions sympas, ça explose, ça court, ça vole, ça avance bien. C’est simple, ça ne casse pas des briquettes mais les enjeux sont là, et réalisés. Le film n’est pas une catastrophe (j’ai vu bien pire), mais il n’est quand même pas bon.
Il y a des clichés à foison. La potiche, le méchant très méchant, le héros orphelin qui se découvre, l’équipe de pote qui se sacrifie, l’héroïne sombre…j’en passe et des meilleurs. On a le droit à des répliques vieilles comme le monde qu’on a déjà entendu mille fois dans les plus grands nanars. Rivers nous offre des ralentis bien kitch, des gros plans sur les visages à chaque révélation, des envolées musicales pour essayer de créer un sentiment alors que l’événement est plat comme une limande, des échanges de regards niés entre des personnages au lieu de parler alors que ces plans ne servent à rien. C’est très très lourd.

Il y a beaucoup trop de choses vides, laissées de côté, inexpliquées, non traitées. C’est vraiment dommage car il y a du potentiel. On découvre l’existence de « non morts ». On ne sait pas trop ce que c’est, un genre de mélange zombie-terminator-robocop. Tout le monde semble les connaître, ils sont terrorisés en le voyant. Et franchement l’idée m’a beaucoup plus. Au final on se retrouve à ne rien savoir, et qui plus est, le personnage (qui s’appelle Shrike et qui se prononce plus ou moins Shrek dans le film…imaginez mon fou rire lol et imaginez mon deuxième fou rire quand on apprend que la méchante scientifique s’appelle Twix lol) meurt après juste un petit coup de canif alors qu’il s’est pris des missiles sans sourciller…
Parlons aussi de l’idée principale pour vendre le film. Des cités roulantes ! Un principe qui dure dix minutes tout au plus… Le thème du film est vite expédié sans détailler quoi que ce soit. Comment réussir à atteindre une telle technologie après un holocauste ayant détruit une grande partie de la surface de la Terre ? De plus, vu l’histoire, on se dit « Mais pourquoi faire des cités roulantes ? J’ai vraiment envie de savoir la raison pour laquelle ils n’ont pas créés de nouvelles cités ». Et au bout de vingt minutes on apprend qu’en gros il y a tout un territoire avec des personnes vivants dans des maisons, sur le sol, sans être obligé de vivre sur des villes roulantes… en gros… à quoi bon vivre sur une ville roulante !!! En moins d’une demi-heure le principe complet du film est démonté, balayé, rayé de la carte. C’est clairement le plus gros problème. Le background est potentiellement intéressant mais ne tient pas debout. Et ils semblent ne pas y attacher plus d’importance que cela pour préférer faire des explosions pendant l’heure et demi de film restante.
Pour vous dire quand même, je ne me souviens pas avoir regardé ma montre pendant un film avant Mortal Engines. La dernière demi-heure était relativement dure à encaisser. Beaucoup trop de longueurs et d’ennuis !

Enfin bref, je peux continuer longtemps mais je dirais quand même que Hera Hilmar et Robert Sheehan, qui incarnent respectivement Hester Shaw et Tom Natsworthy, les deux héros du film, s’en sortent pas mal. Ils ont un bon jeu d’acteur, et parviennent à dépeindre des personnages assez sympas. Ils remplissent leur contrat et permettent d’augmenter un peu la note finale pour ce film.

Il y aurait encore beaucoup de choses à dire mais je vais m’arrêter là. Mortal Engines est clairement un échec et je lui donne un tout petit 8/20. C’est vraiment dommage car le principe est franchement pas mal. Il y a beaucoup d’idées qui, correctement développées, auraient pu offrir une bonne trilogie, peut-être pas la trilogie du siècle mais quand même. Malheureusement, rien n’est traité comme il faut. Tout est trop vide, évasif, mal joué, mal traité ou encore mal filmé.
A éviter, ou à la télévision un soir où vous êtes fatigué et que vous n’avez pas envie de lire un bon livre 😉

A bientôt,
D.A. Green

Publicités

5 réflexions au sujet de « Mortal Engines, ou la découverte du Mortel Ennui ! (Mes titres d’articles ne s’arrangent pas ;) ) »

    Clovis Tessier a dit:
    9 janvier 2019 à 17 h 41 min

    Merci, ça évitera aux copains de se faire avoir 🙂

    J'aime

    bookinblood a dit:
    9 janvier 2019 à 18 h 17 min

    Merci pour ton article, je comptais aller le voir pour Peter Jackson…je pensais qu’il allait faire qqch de bien abouti.
    J’ai lu le livre qui ne m’a pas du tout convaincu non plus. Je vais pas forcer les choses je vais zapper ce film alors 😅

    J'aime

    paradisehunter35 a dit:
    9 janvier 2019 à 18 h 41 min

    Je n’avais déjà pas envie de le voir et bien là ça se confirme !
    Moi en voyant la bande-annonce j’ai hurlé au scandale parce que les cités roulantes et autres véhicules sont pompés à Miyazaki et à ses oeuvres « Le château ambulant » et « Laputa » entre autre. L’univers anime japonais a été totalement plagié et ça rien qu’en voyant la bande-annonce ! alors je n’ose penser en regardant le film complet…
    Ce film est le reflet de ce qui se fait actuellement : on sait faire de belles images en 3D mais en dehors de ça et bien c’est le néant. Si un film n’était fait que de belles images, cela se serait depuis bien longtemps.
    Je trouve l’offre cinématographique américaine catastrophique. Pour la première fois en plus de trente ans, je n’ai pas envie d’aller au cinéma voir un blockbuster et cela dure depuis près d’un an !

    J'aime

    Blondin a dit:
    9 janvier 2019 à 20 h 12 min

    vraiment dommage ça semble très joli. Le problème avec la SF c’est qu’il faut un auteur derrière (cf pacific rim 2) sinon on se crash…

    J'aime

    lutinreveurblog a dit:
    9 janvier 2019 à 21 h 40 min

    J’ai mis du temps à percuter qu’il s’agissait de « mécanique fatale ». Ca fait un moment que j’ai lu cette série de livres mais mais Hester était un personnage qui m’a marqué. D’ailleurs, elle n’était pas censée être super moche et défigurée ? Enfin, ça se fait de plus en plus rare les bonnes adaptations de livres. On dirait qu’ils veulent juste attirer une fanbase déjà constituée mais en en faisant aucun effort sur le contenu.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.