L’île aux Chiens, de la stop motion toute en émotion canine ;)

Publié le Mis à jour le

Nouveau film de Wes Anderson, je me suis laissé tenter par l’ovni L’île aux Chiens !
Un voyage surréaliste dont je vais vous parler.


source

Un peu d’image histoire de comprendre les mots ovni et surréaliste que j’ai utilisé juste avant 😉


Dans un futur dystopique, la ville Japonaise de Megasaki est frappée par un virus de la grippe canine qui se propage et contamine tous les chiens ce qui pousse le Maire de la ville à signer un décret bannissant tous les chiens sur Trash Island. Le premier chien à être banni est Spots qui appartenait à Atari Kobayashi, le neveu orphelin et pupille du Maire. Six mois plus tard, Atari s’enfuit de chez lui et vole un avion pour rejoindre Trash Island afin de retrouver son chien Spots. Après s’être écrasé sur l’île, Atari est sauvé par une bande de chiens, Rex, King, Duke, Boss et Chief. Ils décident d’aider Atari à retrouver Spots et c’est là que l’aventure commence.


source

J’ai découvert le monde de Wes Anderson avec The Grand Budapest Hotel (dont vous pouvez retrouver la critique en cliquant ici), et je dois admettre que j’avais beaucoup aimé son style un peu perché et poétique. Depuis, j’essaie de rattraper mon retard concernant la filmographie d’Anderson mais cette nouvelle sortie me donnait vraiment envie, j’ai donc tenté ma chance avec ce film d’animation en attendant de regarder les anciens films 🙂


source

Ce qui m’a séduit en premier lieu c’est le thème. J’ai trouvé que cette idée de maladie touchant les chiens et le fait que les hommes les bannissent sur une île poubelle était assez étrange et en découvrant le film on se rend compte qu’il y a un peu plus derrière, un petit côté complot mais je n’en dirais pas plus. Je trouve que l’idée est bien trouvée et donne un bon aspect conte.
Dans l’ensemble le film est assez marrant comme le fait de voir les chiens s’organiser sur cette île, mais il y a du sérieux avec le mouvement rebelle contre le gouvernement pour libérer les chiens et abolir la loi qui les entrainent sur cette île. L’histoire qui parait très simple à la base se révèle fouillée, touchante et pleine de rebondissement. Anderson nous prouve que le chien est le meilleur ami de l’homme et que s’ils s’entraident ils peuvent franchir des montagnes !
L’île aux chiens est une histoire d’amitié qui mélange adroitement de l’humour un peu pince sans rire, des moments d’action et beaucoup de poésie.


source

Ce qui étonne au début du film c’est le parti pris de Wes Anderson de donner la parole aux chiens – l’une des premières scènes très marrante est le moment où la bande de chiens regroupant nos héros se retrouve face à une autre meute pour se battre pour un sac poubelle qui vient d’arriver sur l’île, ils se mettent à débattre si l’affrontement en vaut la peine en exposant leurs points de vues et finalement… il faudra voir le film :p – bien plus qu’aux humains. Je m’explique. Le film se déroule dans un Japon fictif, et donc tout le monde parle Japonais. Il y a un tout petit peu de passages en Anglais, mais je dirais que près de 80%, voir plus, des dialogues sont en Japonais. On est intrigué au début, mais on s’y fait. Anderson arrive à « faire parler » les scènes et les personnages humains rien qu’avec les décors, la musique ou encore les expressions du visage. Le plus important sont les émotions et les avis des chiens.
C’est impressionnant et magnifique ce qu’Anderson parvient à retranscrire avec ce film !


source

J’ai énormément aimé ce principe de donner la parole aux animaux. On découvre leurs points de vue, leurs caractères, ils sont extrêmement touchants et marrants. L’équipe composée de Rex, King, Duke, Boss et Chief est excellente. Même si Chief est plus ou moins le personnage principal, ainsi que Rex, les autres sont très drôle. Ils offrent beaucoup d’humour, comme je disais plus tôt, un peu pince sans rire (très Wes Anderson), qui fait penser un peu à de l’humour Britannique mais qui fonctionne à merveille. Je ne sais combien de fois dans le film ils s’arrêtent tous suite à un événement, ou en arrivant devant un lieu, et l’un d’eux dit « Vous n’êtes pas au courant de la rumeur ? » ou « Vous n’êtes pas au courant de ce qui est raconté ? » et les autres répondent toujours « Non, quoi ? » « Eh bien vous savez j’ai entendu dire que… » et ils discutent deux minutes comme des ptits vieux sur un banc qui se racontent des potins lol C’est vraiment très drôle ! Ils ont tout un tas de répliques très bien placées qui font à chaque fois mouche.


source

De son côté Chief est très marrant avec son point de vue très négatif envers les humains et son caractère de grincheux. Leur meute évolue selon un principe démocratique avec le fait de voter pour entreprendre la moindre chose, tous sont toujours d’accord, sauf Chief qui lance à chaque fois son « Non » blasé durant chaque vote.
Toute la bande est vraiment excellente et nous offre de très bons moments.


source

Niveau mise en scène c’est un sans-faute. Réalisé en stop motion, le travail est incroyable. Les décors sont magnifiques, les animations propres et nettes, chaque personnage est très réaliste, que ce soit humains et chiens. Je n’ai franchement rien à redire. De plus, le scénario est accrocheur et on a tout de même le droit à des petits moments de suspense et d’action très bien gérés !
L’ensemble est accompagné d’une bande son parfaite, qui colle aux événements. Composé par Alexandre Desplat et regroupant aussi un ensemble de musiques typiquement Japonaises, c’est un pur bonheur pour les oreilles.


source

Et pour finir, il faut admettre que Wes Anderson sait s’entourer. Déjà dans ses précédents films il y avait du monde, et là ça continu avec les habitués comme Edward Norton, Bill Murray ou encore Jeff Goldblum mais aussi des nouveaux comme Bryan Cranston, Scarlett Johansson ou encore Liev Schreiber. Du beau monde qui donne vie à des personnages très attachants !


source

Que retenir de ce film ? Que c’est un moment poétique qui saura toucher beaucoup de monde que ce soit niveau design, réalisation, scénario ou encore au regard de l’humour et de l’ambiance Japonaise. Je ne savais pas trop à quoi m’attendre mais je suis vraiment ravi de ce film d’animation auquel je mets avec un grand plaisir un beau 20/20 ! L’Ile aux Chiens est l’un de mes films préférés de cette année 2018 !

A voir sans hésiter, et si possible en VOST 😉
Enjoy !
A bientôt,

D.A. Green


source

Publicités

3 réflexions au sujet de « L’île aux Chiens, de la stop motion toute en émotion canine ;) »

    Jukebox a dit:
    23 septembre 2018 à 22 h 00 min

    Tu me donnes encore plus envie de le voir ! Moi, en tout cas, je ne peux que te conseiller son excellent Fantastic Mr Fox adapté de Roald Dahl, tout en stop-mo lui aussi 😉

    J'aime

    Fabior a dit:
    24 septembre 2018 à 9 h 57 min

    A reblogué ceci sur Fabior et son Cinémaet a ajouté:
    Un plus pour vous donner une sacrée envie de le voir

    J'aime

    ameliescorner700964386 a dit:
    25 septembre 2018 à 8 h 29 min

    Je voulais le voir au cinéma et je l’ai loupé ! Ton article vient de me rappeler ce film ! 😉

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.