The Sixth Gun, du western fantastique qui nous ensorcelle !

Publié le Mis à jour le

Un peu de comics mélangeant fantastique, western et magie pour ce nouvel article avec la série de comics The Sixth Gun et le tome 1 « De Mes Doigts Morts… » !


L’histoire de The Sixth Guns nous plonge dans une Amérique qui se remet difficilement des blessures de la Guerre Civile. Nous y découvrons l’énigmatique Drake Sinclair qui par la force des choses se retrouve à protéger Becky Montcrief. Cette jeune femme, qui cherche à venger la mort de son beau-père, a en sa possession l’un des six pistolets maudits détenant à eux seuls assez de puissance pour mettre fin à l’humanité. Des armes que recherchent les quatre cavaliers les plus fidèles du Général Confédéré Oleander Hume, créature suspendue entre la vie et la mort, et qui attend dans son cercueil le jour où il pourra enfin remettre la main sur l’une de ces armes. Drake et Becky se retrouvent pourchassés par l’épouse de Hume et les quatre cavaliers du Général qui sont bien décidés à récupérer ce pistolet et compléter leur collection pour assouvir leur soif de pouvoir !

Ce comics est créé par Cullen Bunn et Brian Hurtt, le premier étant au scénario et le second au dessin. Le tome 1 est publié le 20 Juin 2014 chez Urban Comics.
Très bonne surprise que ce The Sixth Guns ! En l’achetant je n’étais pas plus convaincu que cela, de plus les bd s’inspirant d’époque comme le Western m’ont toujours laissé un peu froid. Mais ici ce ne fut pas le cas !
Les dix premières pages mettent en place l’histoire, plus ou moins lentement et sur l’instant on ne comprend pas trop, puis rapidement ça décolle ! De l’action à tout bout de champ, et cela ne s’arrête plus jusqu’à la fin. L’aspect Western est bien traité et bien mis en place, j’ai beaucoup aimé l’ambiance, toutefois ce n’est pas du Western comme Lucky Luke ou BlueBerry. Ici, le Western est la toile de fond, et bien que le premier tome soit remplie de fusillades et cavalcades, on est dans un aspect aventure surnaturel totalement assumé.
On a de la magie noir, des zombies, c’est fantastique, cela mélange aventure, fantastique, ésotérisme et humour le tout sur fond de Western !
Pour ce qui est du scénario cela ne va pas très loin, toujours est-il que The Sixth Gun n’est pas là pour être compliqué mais nous offrir de l’aventure et il remplit totalement sa tâche. C’est un peu de l’Indiana Jones du far-west. On comprend très vite les enjeux, et quasiment dès le début le rythme est rapide. On accroche sans difficulté et on a envie de tourner les pages avec plaisir. C’est un pur divertissement qui présente de bonnes idées, on ne s’ennuie vraiment pas une seconde !
De plus, le principe des pistolets est intéressant. Chacun présente un pouvoir propre et le porteur de l’arme gagne cette habilitée. Simple, mais bien trouvé et encore une fois cela permet de nombreux rebondissement et de bon moments d’action. L’histoire n’a pas besoin d’être ultra compliquée pour être de qualité et c’est le cas ici. Simple, direct, s’est un sans-faute. De plus on sent que le passé des personnages et ce qui les attends peut réserver de bons moments pour les prochains tomes !

Concernant c’est héros, anti-héros et méchants, tous sont très bon, même si dans le tome 1 il n’est pas possible de creuser toute la mythologie de chaque protagoniste. Le ton est tout de même un peu sérieux et adulte. Drake est d’ailleurs un anti-héros. Il est très classe et distingué je trouve, mais ce n’est pas forcément celui qui va sauver la veuve et l’orphelin. Les méchants sont accrocheurs, tout particulièrement Hume. Le Général est des plus diabolique et son aspect enchainé à son cercueil ajoute beaucoup de poids au personnage (sans mauvais jeu de mots lol) et d’après ce que j’ai pu lire il prend encore de l’ampleur dans les autres tomes ce qui est très encourageant !
Même Becky, la demoiselle de l’histoire est bien travaillée. Bien souvent les femmes sont traitées comme des potiches mais ici elle présente du caractère et sait se défendre ce qui donne envie de savoir ce qui va bien pouvoir lui arriver.
Pour ce qui est du dessin (lancé comme j’étais j’ai failli oublier lol) je l’ai trouvé très bien, avec un côté adulte. Ils évitent l’aspect cartoon de certaines bd et offre un design propre et sérieux, bien que l’on puisse retrouver des petites touches d’humour par-ci par-là. Vraiment très agréable !
En définitif, The Sixth Gun est vraiment une très bonne surprise. Sachant que ce n’est pas mon genre de prédilection d’habitude et que je en connaissais pas plus la série, j’ai vraiment beaucoup aimé ce mélange Western fantastique et magique avec un anti-héros et des personnages assez attachants tout autant que les méchants. Le mélange prend très bien et on y croit sans qu’il n’y ait de réel bémol. L’idée est bien trouvé et la fin du premier tome donne très envie de lire les suivants !

Ce premier tome de The Sixth Gun mérite un beau 16/20 !
Cullen Bunn et Brian Hurtt nous offrent un univers détonnant avec un mélange des genres réussi tout en gardant un ton relativement sérieux qui accroche. En ce qui me concerne les tomes suivants sont sur ma liste 🙂
Huit sont déjà disponibles en anglais et six en français. De plus, vous pouvez trouver des séries dérivées de cette univers de The Sixth Gun avec les mini-séries Sons of the Gun, Days of the Dead, Dust to Dust et Valley of Death.

Enjoy !
A bientôt,

Desmond Andrew Green

Publicités

5 réflexions au sujet de « The Sixth Gun, du western fantastique qui nous ensorcelle ! »

    lutin82 a dit:
    29 mai 2016 à 23 h 45 min

    ca a l’air vraiment très sympa effectivement! Merci de partager!

    Aimé par 1 personne

      desmondag a répondu:
      30 mai 2016 à 18 h 18 min

      Je n’ai encore pas lu la suite, mais cette sage semble vraiment sympa, en tout cas le début l’est ! 🙂
      Avec plaisir pour le partage !
      Merci pour le commentaire 😉

      Aimé par 1 personne

    […] 29 Mai 2016 – The Sixth Gun, du western fantastique qui nous ensorcelle ! – 10 Avril 2016 – Civil War (tome 1), quand les héros se mettent des claques ils ne […]

    J'aime

    […] bonne touche d’humour noir, je vous présente le comics Preacher ! – 29 Mai 2016 – The Sixth Gun, du western fantastique qui nous ensorcelle ! – 10 Avril 2016 – Civil War (tome 1), quand les héros se mettent des claques ils ne […]

    J'aime

    […] bonne touche d’humour noir, je vous présente le comics Preacher ! – 29 Mai 2016 – The Sixth Gun, du western fantastique qui nous ensorcelle ! – 10 Avril 2016 – Civil War (tome 1), quand les héros se mettent des claques ils ne […]

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s