Que dire lorsque Tarantino nous dépeint 8 Salopards si ce n’est qu’on aime ça :)

Publié le Mis à jour le

Un peu de cinéma aujourd’hui, mais surtout de l’hémoglobine 😀 avec Les 8 Salopards (ou The Hateful Eight pour les intimes 😉 ) de Quentin Tarantino sorti le 6 Janvier dernier en France.

Hateful-Eight-799x1080

Un petit avant-goût de ce nouveau Western Tarantinien 😉


Huitième film de Quentin Tarantino (après Reservoir Dogs, Pulp Fiction, Jackie Brown, Kill Bill vol 1 et 2, Boulevard de la Mort (Death Proof), Inglorious Basterds et Django Unchained) avec un casting en or, Samuel L Jackson (Jungle Fever, Die Hard with a Vengeance, Unbreakable), Kurt Russell (Escape from New York, Escape from L.A., The Thing, Big Trouble In Little China, Stargate), Jennifer Jason Leigh (Miami Blues, Last Exit to Brooklyn, Weeds), Walton Goggins (dans les séries The Shield et Justified), Demian Bichir (The Bridge, A Better Life, Sexo Pudor Y Lagrimas, Sin Noticias De Dios), Tim Roth (The Hit, Rob Roy, The War Zone, The Incredible Hulk, Lie to me), Michael Madsen (Thelma & Louise, Wyatt Earp, Donnie Brasco, Sin City) et Bruce Dern (Coming Home, Nebraska, That Championship Season). Comme toujours, Tarantino sait s’entourer de beau monde !

hateful-eight-banner-what

Les 8 Salopards se déroule quelques années après la guerre civile, les esprits sont encore marqués par cet évènement et chacun tente de reprendre une vie plus ou moins normale. Le Major Marquis Warren (Samuel L. Jackson) est devenu chasseur de primes. Nous le découvrons sur le bord d’une route alors qu’un blizzard fait rage et il a à ses côtés trois corps qu’il veut emmener à Red Rock pour obtenir la prime. Malheureusement, les conditions climatiques lui ont coutés son cheval.
Son salut arrive avec la diligence conduite par O.B. Jackson (James Parks) et réquisitionnée par l’un de ses confrères, le chasseur de prime John Ruth (Kurt Russell), surnommé le Bourreau du fait qu’il aime ramener ses prises vivantes afin de les voir pendues. Ruth transporte une belle prise à laquelle il est menotté, la fugitive Daisy Domergue (Jennifer Jason Leigh). A cause de cela il est réticent dans un premier temps de prendre en stop Warren, car il redoute que quelqu’un lui vole sa prise, notamment Warren. Il finit par accepter et font route pour le refuge de Minnie afin d’y passer quelques jours à l’abri de ce blizzard avant de reprendre la route pour Red Rock. Alors qu’ils se rapprochent du refuge ils rencontrent une autre âme en peine, Chris Mannix (Walton Goggins), le futur Shérif de Red Rock, qu’ils finissent par prendre lui aussi en stop malgré quelques difficultés.
Toutefois, leurs ennuis ne s’arrêtent pas là car lorsqu’ils arrivent au refuge Minnie n’est pas là, remplacée par un mexicain du nom de Bob (Demian Bichir), et plusieurs personnages sont déjà dans le bâtiment, Oswaldo Mobray (Tim Roth) le bourreau de Red Rock, Joe Gage (Michael Madsen) un cowboy allant voir sa mère pour la noël, et pour finir Sanford Smithers (Bruce Dern) un ancien général confédéré, des voyageurs parmi lesquels, selon le flaire de Ruth, se cache un ou plusieurs complices de Daisy, bien décidés à la faire s’échapper. A partir de là, Ruth, Warren, Mannix et O.B. se retrouvent bloqués dans un refuge en plein blizzard, entourés de Salopards.

Un pitch qui fait rêver et bien dans le style Tarantinien 🙂
Annoncé en 2013 mais après la fuite du scénario en janvier 2014 Tarantino décide d’annuler le film. Cependant, il change d’avis après avoir dirigé une lecture live du scripte à Los Angeles au United Artists Theater. Et je dois dire, sage décision mon cher Quentin car cela aurait été vraiment dommage de ne pas faire ce très bon Western moderne ! Oui, je viens de me trahir, j’ai aimé 😀

Brody-The-Hateful-Eight-1200the-hateful-eight

Que dire à propos de ces Salopards… il y a tellement de choses bien concernant ce film ! Prenons tout d’abord les acteurs, des valeurs sûres, Kurt Russell un acteur que j’adore, très bon, tout comme Jackson, ou encore Goggins (excellent dans The Shield, je vous conseille fortement de voir la série si vous ne l’avez pas encore fait !), Roth et Madsen. Que du bon. Des acteurs qui permettent de rappeler un peu les têtes patibulaires de l’époque des westerns spaghettis. Il est clair que si on les voit tous dans une pièce cela ne rassure pas ! lol
Tous sont très crédibles en salopards, loin de là que ce soit une insulte ! 😉 Ils ont des têtes et des façons de jouer parfaites pour un western.

Tarantino les dirigent exactement comme il se doit, il y a huit salopards et pas un seul héros 🙂 Les dialogues sont travaillés, stylisés comme il sait si bien le faire, s’enchaînent, font mouche, c’est un pur plaisir !
Samuel L. Jackson m’avait déjà bluffé dans Django en interprétant un personnage vraiment horrible, et ici, on est un cran en dessous tout de même pour l’aspect horrible, mais il est encore loin du héros aux pattes blanches. Toutes les interprétations sont parfaites, et ne vous inquiétez pas, je parle des hommes mais je n’oublie pas LA femme de ce casting en or, Jennifer Jason Leigh, que j’ai découvert dans ce film et qui interprète à merveille une Salopards féminine au sein de ce groupe de mâles. Son personnage est tout aussi mauvais que les autres et la pauvre (mais ça fait vraiment rire :p) s’en prend plein la poire tout au long du film !
Vous l’aurez compris, Tarantino est bon, mais il ne pourrait pas nous émerveiller s’il ne s’accompagnait pas de tant d’acteurs/actrices talentueux(euses) !

KurtRussellSamuelLJacksonHatefulEighttim-roth-walton-goggins-hateful-eight-xlarge

Tout comme dans Djanguo, Tarantino nous offre une très belle ambiance western, remise au goût du jour c’est vrai, mais très bonne, novatrice, tout en conservant les codes des westerns spaghettis de l’époque, avec notamment la magnifique musique d’Ennio Morricone (La trilogie du Dollars, The Thing, Mission to mars). Et à noter que même si le film est un huit clos dans un chalet, les décors en début de film sont magnifiques. De grandes étendues sauvages enneigées, très beau !

Concernant l’histoire, ce n’est pas ce qu’il y a de plus compliqué. Toutefois, c’est efficace, et c’est le but. Il n’y a pas une seule bonne âme dans ce chalet, on le comprend tout de suite, la question qu’on se pose c’est « Qu’est ce qui va bien pouvoir mettre le feu aux poudres ? ». Encore une fois on est surpris, les dialogues sont nombreux je ne dirais pas le contraire, mais tous très bien et entrecoupés d’événements qui permettent de garder une tension continue tout au long du film. Les effets de surprises et les révélations sont distillés comme il se doit et on se retrouve surpris à chaque fois.
Le fait que le film, tout comme dans Kill Bill et Pulp Fiction, soit scindé en 6 chapitres, encore une fois une petite marque de fabrique de Tarantino, est très agréable. L’ensemble est balisé, on a une petite sensation de lire un livre, j’ai bien aimé le détail 🙂 Le fait que la narration ne soit pas totalement linéaire (nous ne sommes pas non plus au niveau d’un Pulp Fiction) est aussi un point toujours aussi sympa. Je pense que si Tarantino enlevait cette petite touche je serais un peu déçu :p

Et bien entendu, l’hémoglobine est bien là ! Le coté violent des Tarantino est présent, avec le langage cru, sans le moindre tact même s’il y a des femmes à l’écran (ou devant) et le sang coule à flot. Mais avouons le, sans tout cela ce ne serait pas un film de Tarantino 🙂

michael-madsen-dans-the-hateful-eight-11442326lpsii

On retrouve donc toutes les marques de fabrique de Tarantino dans son nouveau film : des dialogues accrocheurs, de la violence et un langage du même type, une narration non linéaire. On sait ce que l’on regarde et qui l’a fait et c’est toujours aussi bon. D’ailleurs Les 8 Salopards me fait penser un peu à un mélange de Réservoir Dogs et Djanguo Unchained.
Une nouvelle fois Tarantino brille avec cette deuxième excursion dans le monde des Westerns. Tous les ingrédients de la réussite sont là, et il nous offre une petite histoire avec sa pointe d’originalité pour éviter de faire du réchauffer, que demander de plus ? De plus, 2 heures 47 de films, et croyez moi on ne les voix pas passer, ce qui prouve que le film est bon ! 😉
Ces 8 Salopards méritent un 17/20 sans l’ombre d’un doute.
Tarantino il n’y a pas à dire, j’aime, cela ne peut pas forcément plaire à tout le monde (je le comprends tout à fait vu le style et surtout la violence :p) mais il a vraiment une marque de fabrique rodée, qui garde suffisamment d’originalité pour toujours plaire.
Maintenant la grande question est « Que nous réserve-t-il pour la prochaine fois ? ». En ce qui me concerne j’aimerais autre chose qu’un Western, le retour au film de truands dans la veine d’un Reservoir Dogs ou Pulp Fiction me plairait beaucoup ! 🙂 Et vous ? Dans quelle direction aimeriez-vous voir partir Tarantino ?

Enjoy !
A bientôt,

Desmond A. Green

the-hateful-eight-bande-annonce_x240-5iw
PS. N’hésitez pas à partager, commenter, liker ou venir discuter, ma porte est ouverte 😉

Publicités

15 réflexions au sujet de « Que dire lorsque Tarantino nous dépeint 8 Salopards si ce n’est qu’on aime ça :) »

    Jusdeclémentine a dit:
    27 mars 2016 à 19 h 36 min

    Ce film à l’air d’être un très bon cru de Tarantino !

    Aimé par 1 personne

      desmondag a répondu:
      24 avril 2016 à 15 h 30 min

      Personnellement ce n’est pas non plus mon préféré, mais il est tout de même dans le top. Je pense toutefois que s’il avait fait un nouveau film de gangsters entre Djanguo et celui-ci j’aurais encore plus apprécié car les 8 Salopards a quand même un fort goût de Djanguo (tout en ayant ça propre identité). Même si c’est loin d’être un défaut j’aurais été plus surpris s’il n’avait pas fait deux westerns à la suite. Toujours est-il que oui c’est un très bon cru de Tarantino que je reverrais avec plaisir et que je conseil 🙂

      J'aime

    Nico a dit:
    28 mars 2016 à 10 h 36 min

    J’aimerais le voir écrire une pièce de théâtre ! Ce huis-clos montre qu’il en est capable. Malheureusement, la violence est trop nécessaire à la qualité du film pour qu’il soit théâtralisable…

    Aimé par 1 personne

      desmondag a répondu:
      24 avril 2016 à 15 h 38 min

      Il est vrai qu’une pièce de théâtre pourrait être intéressant – très franchement cela ne m’était jamais venu à l’esprit merci de partager une idée qui fait rêver 😉 – car l’aspect huit-clos est très bien maitrisé je trouve. Mais bien que je sois aussi du même avis – que la violence est relativement nécessaire aux œuvres de Tarantino – si l’envie prenait vraiment à Tarantino je suis certain qu’il pourrait nous trouver une entourloupe pour gérer ce besoin de violence 🙂 Qui sait, vu les évolutions et les différents projets qu’il a pu réaliser, nous pourrons peut être voir Tarantino au théâtre dans quelques années :p
      (merci pour le com 😉 )

      J'aime

    juneandcie a dit:
    30 mars 2016 à 14 h 35 min

    Ça sent le coup de foudre.

    Aimé par 1 personne

      desmondag a répondu:
      24 avril 2016 à 15 h 48 min

      Le coup de foudre je l’ai eu pour Tarantino le jour où j’ai vu PulpFiction pour la première fois 😉 Je n’irais pas jusque-là pour les 8 Salopards mais presque 😀
      et toi l’as tu vus ?
      Merci pour le com 😉

      Aimé par 1 personne

    mrc3po a dit:
    4 avril 2016 à 23 h 33 min

    Je l’ai moi aussi adoré ! Tarantino est incroyablement bon – malgré que le film soit très bavard, jamais, ô grand jamais je ne me suis surpris à regarder ma montre, j’ai été captivé du début à la fin !

    Aimé par 1 personne

      desmondag a répondu:
      24 avril 2016 à 16 h 03 min

      C’est vrai que c’est relativement bavard, tous ces films le son plus ou moins mais celui-ci est le plus bavard quand même :p Mais je reste tout à fait d’accord, le film reste très bon et bien que j’avais un peu peur aussi de m’ennuyer j’ai été scotché pendant tout le film ! C’est ce qui fait la force de Tarantino, il accroche 🙂
      Merci pour le commentaire et n’hésite pas à laisser parler ta plume de nouveau 😉

      J'aime

    le cinema avec un grand A a dit:
    14 avril 2016 à 9 h 00 min

    L’un des meilleurs longs métrages de la part de Quentoch 😀 J’ai pris mon pied devant ce film :p

    Aimé par 1 personne

      desmondag a répondu:
      24 avril 2016 à 17 h 43 min

      Tout à fait d’accord ! Pour moi pas le meilleurs mais largement dans le top et on en redemande toujours même si le film fait trois heures ! Personnellement, vivement le prochain 🙂
      (merci pour le com)

      Aimé par 1 personne

    Sweet Judas a dit:
    19 avril 2016 à 14 h 44 min

    Je suis beaucoup moins enthousiaste que toi concernant le film, même si je suis quand même loin de le trouver mauvais. D’ailleurs, en sortant du cinéma, je n’étais même pas certaine d’avoir aimé quoi que ce soit dedans… Il a fallu laisser passer quelques jours, peut-être pour que mon cerveau (un peu lent) ait le temps de digérer tout ce qu’il venait de voir, avant que je me dise que ouais, c’était quand même pas mal du tout. Bon, ça vaut quand même pas le premier Kill Bill et son massacre de japonais en NB dans un restaurant, mais voilà. Et puis, rien ne peut être aussi nul que Django, qui a vraiment été ma plus grosse déception concernant Tarantino (je me suis endormie devant la fusillade finale, c’est dire si j’me suis sentie concernée par ce qui me passait sous les yeux, ahah).

    Excepté l’arnaque que constitue la présence annoncée de Channing Tatum (qu’on voit en tout et pour tout dix minutes avant qu’il explose comme un fruit trop mûr), j’avoue que le duo Russel et Leigh m’a totalement ravi !

    P.S. : Et puis faut vraiment arrêter avec des doublages français (plus de VOST disponible le jour où je suis allée au ciné, rhâ)… Parce qu’entendre « Dis adieu à tes cojones » au beau milieu d’une scène à la tension par trop palpable, moi, je dis non.

    Aimé par 1 personne

      desmondag a répondu:
      26 avril 2016 à 12 h 11 min

      J’avoue être généralement un peu « trop » enthousiaste pour les films de Tarantino, je suis vraiment fan donc il me faudrait vraiment une très très grosse catastrophe pour ne pas adoré ses films.
      Après ce n’est pas le meilleurs pour moi, mais il est dans le top. Ce que j’aurais aimé c’est qu’il change de thème entre temps, ne pas enchainer Djanguo et les 8 salopards. Un film se déroulant dans un autre univers que le western entre ces deux-là et j’aurais vraiment été aux anges 🙂
      Après je comprends ce sentiment de « il faut le temps pour digérer » ça a été un peu pareil pour moi. Le film est tout de même long et c’est un huit clos ce qui fait énormément de blabla ce qui a été un peu compliqué à assimilé. Toutefois cela reste un très bon Tarantino, avec de très bons acteurs et de très bons dialogues et je dois avouer que je suis en grande partie allé le voir pour Kurt Russel que j’adore !!!! Et tu as raison le duo avec Leigh était vraiment bon.
      Concernant Tatum j’avoue avoir aimé ce cameo rapide et finissant de manière sanglante 😀 En ce qui me concerne cela m’a surpris et j’ai trouvé que c’était bien trouvé, et puis bon cela ne concerne que moi mais je n’aime pas spécialement Tatum donc le fait que ce soit rapide et que cela finisse dans le sang ne m’a pas gêné 😀
      Et bien tu vois, je ne vais pas être d’accord aussi, enfin en parti ;), car Kill Bill 1 est pour moi le Tarantino le plus vide. Je trouve qu’au final l’histoire est quasi inexistante (pas que les Tarantino soit extrêmement fouillé mais là c’était vraiment light), malgré le fait que visuellement il soit très bien, il n’y a rien d’autre je trouve et j’ai beaucoup plus aimé le deuxième ! Voilà c’est dit 😉
      Kill Bill est ton préféré des Tarantino ? Les as-tu tous vus ? Je n’ai encore jamais vue True Romance et Tueur nés personnellement, et il faudra que je répare ce sacrilège un jours :p
      Quant à Djanguo, étant un fan de western, je l’ai trouvé très bien et justement, cela faisait vraiment longtemps que je n’avais pas vu un western actuel de qualité.
      Toutefois, la particularité de Tarantino est que c’est films – même s’ils sont reconnaissables, avec une certaine marque de fabrique – sont généralement assez différents et à mes yeux pas vraiment comparables. Lorsque l’on regarde Pulp Fiction, Kill Bill, Djanguo, Boulevard de la Mort ou encore Inglorious Bastards ils ont tous leur propre identité et même si j’ai franchement préféré Pulp Fiction je ne pense pas que l’on puisse vraiment dire que l’un soit vraiment meilleur que l’autre.
      Après bien entendu ce sont les goûts et les couleurs. Encore une fois Tarantino touche un peu à tous, les gangsters, le western, le film style japonais, donc suivant les goûts on va plus accrocher à l’un ou l’autre.
      Encore merci pour le commentaire 😉
      PS. Bien d’accord pour les VF et VOST ! Je cherche toujours à voir en VOST mais je n’en trouve quasi jamais 😦

      Aimé par 1 personne

    […] renouveau des films de super-héros ! (Phase 2 et plus si affinité) – 27 Avril 2016 – Que dire lorsque Tarantino nous dépeint 8 Salopards si ce n’est qu’on aime ça – 24 Avril 2016 – Marvel Cinematic Universe, le renouveau des films de super-héros ! […]

    J'aime

    […] renouveau des films de super-héros ! (Phase 2 et plus si affinité) – 27 Avril 2016 – Que dire lorsque Tarantino nous dépeint 8 Salopards si ce n’est qu’on aime ça🙂 – 24 Avril 2016 – Marvel Cinematic Universe, le renouveau des films de super-héros […]

    J'aime

    […] Parlons un peu cinéma ! 1) Captain America 3 : Civil War 2) Into The Wild 3) Usual Suspect 4) Les 8 Salopards 5) […]

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s