The Walking Dead, la rétrospective des cinq premières saisons, ça en fait des zombies !

Publié le

Walking Dead, sacré série ! La sixième saison a débuté le 11 Octobre dernier et les records sont toujours là (14,63 Millions !!!). Je n’avais encore jamais fait un seul article sur le show alors que je le suis depuis le début, voilà pourquoi je me lance dans cette rétrospective pour réparer cet oubli ! Attention, âme sensible s’abstenir 😉

walking-dead-blu-b

Une p’tite bande annonce de la saison 1 ! Je n’ai pas voulu mettre celle de la 6éme saison car sait-on jamais, peut-être que quelqu’un n’a pas encore vu les précédentes et je ne veux pas trop spoiler :p (oui, attention risque de spoilers dans cet article !)


Cette série comme vous le savez est tirée du comics du même nom, et crée par l’auteur du comics, Mr. Robert Kirkman. La particularité de ce comics, tout autant que de la série, est d’aborder l’aspect « film de zombies » sur la perspective de la durée. C’est-à-dire, comment vont-ils gérer l’après apocalypse ? Un tel changement implique de modifier sa façon de vivre, et de manière drastique si on veut survivre de nombreuses années. Comment créer une nouvelle société stable dans un monde comme celui-ci ? Voilà ce que Kirkman essaie de montrer, mais aussi l’aspect dramatique. Comment gérer la perte des êtres aimés ? Comment gérer le fait d’avoir peut-être dû les achever ? Comment gérer une relation amoureuse dans un tel contexte ? Ou encore une nouvelle amitié ? Le tout lorsqu’un zombie (ou une horde) vous lèche les talons :p. De nombreuses questions qui permettent de créer tout autant de rebondissement possible et même bien plus.
Vous l’aurez compris, cette série est saignante, remplie de zombies, de morts, mais c’est avant toute chose une série dramatique, basée en grande partie sur l’évolution psychologique des personnages. Ce n’est pas une série bête et méchante traitant uniquement de zombies mangeur de cervelle. Il faut voir plus loin car l’aspect zombie n’est que la toile de fond et si vous vous arrêtez à cela vous risquez de manquer une très bonne série de qualité ! Par contre, si la vue du sang vous fait voir des étoiles, que vous n’aimez pas la violence, ou encore les choses sanglantes bien explicites, évitez totalement cette série !!! 😉

91B2ZJvz2oL._SL1500_OB-KR005_thewal_E_20101031224602

Le personnage qui va permettre de répondre à toutes ces questions est Rick Grimes (Andrew Lincoln). Shérif blessé par balle durant une opération qui, après être resté dans le coma, se réveille un mois plus tard et se retrouve dans un monde post-apocalyptique rempli de zombies. Il ne sait pas ce qu’il se passe, ni que les gens qu’il va croiser vont vouloir pour la plupart le manger (ou le tuer), et il n’a aucune idée sur ce qui est arrivé à ceux qu’il aime. A partir de là commence la grande aventure. Comprendre, retrouver les êtres aimés, et éviter les zombies au passage.

Parlons un peu – d’une manière la plus générale possible afin d’éviter tout majeur spoiler – de l’évolution de l’histoire au cours des cinq saisons avec les bons et les mauvais points (oui il y en a, cette série n’est pas non plus parfaite !).

the_walking_dead_saison_1The_Walking_Dead,_Season_1_Cast

La première saison se démarque par la nouveauté. Le personnage est pendant près de la moitié de la saison tout seul, perdu, entouré de zombies et de cadavres. C’est un pur bonheur car on a peur avec lui ! 🙂 La qualité du show est excellente, autant au niveau de l’ambiance (personnellement dans le noir je n’étais pas bien à regarder cette saison lol), que des effets spéciaux. Les zombies sont moches, esquintés, et affamés ! Un maquillage de très bonne qualité, on y croit et manger en regardant la série est tout de même compliqué lol
Un très grand soin est porté aux décors. Les lieux abandonnés sont tout à fait crédible. Atlanta en ville abandonnée est bluffante, lorsque Rick passe par la voie rapide à cheval et qu’il y a des voitures de partout, des cadavres, des zombies, l’ambiance est parfaite ! Il y a un travail constant sur les décors et l’ambiance tout au long des cinq (et maintenant six) saisons qui est époustouflant. Quoi qu’il arrive, le malaise est toujours présent, on sent que la tension est omniprésente et c’est un des points forts du show !

54b2f3d6a2ae4the-walking-dead-season-two-finale-2

Les liens avec le comics sont nombreux et très bien mis en place. Quant aux personnages ils sont dans l’esprit de la Bd. Toutefois des différences ce font de plus en nombreuses entre la série et la bd au fur et à mesure de l’avancée du show, pas forcément pour obtenir le meilleur.
Cet effet « négatif » de s’écarter du comics est au plus haut point durant la saison 2 car elle s’écarte énormément de la trame du livre et nous offre une saison 2 faiblarde, avec des dialogues qui n’en finissent plus, une absence insupportable d’action, et des personnages qu’on a envie de jeter en pâture aux zombies en leur disant bon voyage !
Cette saison 2 casse complétement le rythme par rapport à la première saison qui était ultra dynamique et bien dosée. Sans oublier l’erreur de conserver le personnage de Shane (malgré le fait que Jon Bernthal incarnait le personnage à merveille) et de passer la totalité de la saison dans la ferme d’Hershel Greene (Scott Wilson).

523524_526729690686527_1940995088_nThe-Walking-Dead-Saison-3-photo

La saison 3 a donc eu beaucoup de mal à redresser la barre. Toutefois, plusieurs éléments ont permis de redorer le blason de TWD, notamment l’arrivée de personnages emblématiques comme le gros méchant charismatique qu’est le Gouverneur (incarné à la perfection par David Morrissey), ainsi que Michonne (encore une fois un sans-faute pour l’actrice Danai Gurira qui est l’incarnation vivante de Michonne) et Tyreese (Chad Coleman) l’homme au marteau :p. Des lieux comme Woodbury et la prison ont permis de remettre les choses un peu sur les rails par rapport au comics.
Le Gouverneur incarne parfaitement les esprits tordus que les héros peuvent rencontrer dans ce nouveau monde, sans pour autant que ce soit un méchant à 100%. On finit par comprendre que la partie monstrueuse qui s’est manifestée en lui est le résultat des monstruosités qu’il a vécu.
Kirkman aime à nous présenter des méchants qui ne l’étaient pas dans l’ancien monde. Des personnages qui ont révélés leur vrai visage dans ce nouveau monde, ou tout simplement qui ont choisi cette voix pour survivre. Le Gouverneur, Gareth, Negan, tous ont subi leur transformation monstrueuse pour survivre, et nous, et bien on aime 🙂 Des personnages à la psychologie complexe et c’est un pur bonheur de les voir maltraiter nos héros :p
L’aspect psychologique se développe encore plus dans cette saison 3, du fait notamment que Rick change. Il se transforme en leader dur et inflexible que son groupe a besoin, mais encore une fois des événements tragiques vont venir ébranler notre héros.
Carl devient lui aussi plus intéressant. Ce monde le change, le rend plus dur, plus froid et son personnage se développe en profondeur ce qui permet à l’acteur Chandler Riggs de se faire plaisir dans une interprétation plus travaillée et fouillée que pendant les saisons précédentes.
Il en est de même pour le personnage de Carol qui prend du poil de la bête (Melissa McBride), même si le changement est vraiment prononcé dans la saison suivante, les prémices sont déjà là dans la saison 3. Cette saison est celle du changement et surtout de l’amélioration, toutefois, malgré le fait qu’elle permet à la série de remonter un peu la pente, cela reste en demi-teinte. Des longueurs sont encore présentes, le Gouverneur est tout de même bien édulcoré comparé au livre (Rick a toujours sa main lol), Tyreess se présente comme quelqu’un très sensible loin du personnage fort que l’on découvre dans le comics. Le dosage drama/action est mieux géré mais reste quand même un peu bancale, et les réactions sont quelques peu exagérés dans certaines situations.

the_walking_dead_season_4_wallpaper_papel_de_pared_by_twdmeuvicio-d6ob3rz1the_walking_dead_62315

La saison 4 débute quelques mois plus tard par rapport à la fin de la saison précédente. Avec les survivants de la prison et de Woodbury, Rick et les autres ont formé une petite société qui évolue en paix dans la prison. Malheureusement tout ne va pas rester calme très longtemps. Une maladie se répand et expose le groupe à une réalité qu’ils n’avaient pas considéré, ils peuvent mourir d’autre chose que d’une morsure de zombie, et là c’est le choc pour eux qui n’avaient pas pensé à ça lol. De plus le changement de Carol s’opère totalement et elle finit par être bannie de la prison par Rick. Son évolution est impressionnante. Partant d’un personnage limite énervant au début de la série, Carol devient l’un de mes personnages préférés. Sombre, mais avec du cœur, et qui est prête à faire les pires choses pour le bien de tous.
Il faudra attendre cette saison 4 pour voir un Gouverneur qui me plait beaucoup plus. Brisé par sa défaite dans la saison précédente, il est détruit mentalement et on découvre une autre facette du personnage. On comprend un peu mieux comment il a pu devenir ce qu’il est, et David Morrissey offre une interprétation surpassant celle de la saison précédente. Son côté sombre revient à la charge pour cette fois-ci tuer des personnages de manières plus direct, se rapprochant ainsi du comics (qui a dit un sabre et une tête qui tombe ? lol).
Les ennuis continuent pour Rick et son gang car ils sont obligés de quitter la prison ce qui mène à quelques épisodes particulièrement intéressants. Tout le groupe est scindé en plus petit groupes de deux ou plusieurs personnes et nous suivons les aventures de chacun. C’est une très bonne idée car cela permet de découvrir les personnages plus intimement, leurs peurs, leurs vraies natures. Un très bon point !
Les épisodes sont très bons, tout particulièrement celui où Tyreese et Carol accompagnent les deux sœur Lizzie (Brighton Sharbino) et Mika Samuels. Pleins d’émotions mais aussi très troublant. Beth (Emily Kinney) et Daryl (Norman Reedus) font équipe, ce qui permet de découvrir une Beth bien plus intéressante qu’auparavant, et un Daryl qui se montre toujours aussi bougon mais avec un grand cœur. La romance entre Glenn (Steven Yeun) et Maggie (Lauren Cohan) est accentuée par le fait qu’ils ne font pas partie du même groupe et décident de partir à la recherche l’un de l’autre. Au passage ils rencontrent de nouveaux personnages que les lecteurs du comics connaissent bien, Abraham (Michael Cudlitz), Rosita (Christian Serratos) et Eugène (Josh McDermitt). Que de bons moments 🙂 Qui mènent jusqu’au Terminus, et à la rencontre avec Gareth (Andrew J. West).

Walking_Dead_Season_5_CastAndrew Lincoln as Rick Grimes and Norman Reedus as Daryl Dixon - The Walking Dead _ Season 5, Gallery - Photo Credit: Frank Ockenfels 3/AMC

La saison 5 débute sur les chapeaux de roues avec Carol qui passe à l’action pour aider ses petits copains au Terminus. Encore une fois des connexions avec le comics se font, notamment avec l’apparition du personnage du prêtre Gabriel Stokes (Seth Gilliam). Pour moi malheureusement un personnage peu intéressant et vite agaçant. La première partie de cette saison est grandement accès sur Beth et le fait que Daryl et Carol partent à sa recherche. Le retour de Morgan (Lennie James) fait bien plaisir. Cependant, il ne sert à rien ce qui est fort dommage et frustrant. Il ne fait que de brèves apparitions pour au final être vraiment « traité » dans la saison 6.
Pour ce qui est de la reprise en février pour la seconde partie de cette saison 5, ils nous offrent un magnifique trou d’air scénaristique. Une partie de l’équipe part en Virginie pour aider Noah (Tyler James Williams) ce qui entraine la mort de Tyreese d’une manière complètement stupide, ce personnage a été totalement gâché comparé au comics. Puis vient la rencontre avec Aaron (Ross Marquand) l’émissaire d’Alexandria, un bon point, on se rapproche de grand moment que l’on a pu voir dans le comics. Toutefois, à partir de là, ils tentent de montrer deux points importants à savoir l’inconscience des habitants d’Alexandria face à la réalité au-delà de leurs murs, et le fait que l’équipe de Rick sont plus ou moins traumatisés du fait de savoir la vérité qui se cache derrière les murs. Et c’est un échec. A part être totalement ennuyeux, je ne vois pas comment définir ces épisodes. Plusieurs sont basés sur la lâcheté des habitants d’Alexandria face à la dureté des membres du groupe de Rick. Un épisode ok, deux ça passe, plus c’était limite chiant ! Oui, je l’ai dit, chiant, même si des millions de personnes regardent cette série.
Très franchement quand je suis arrivé à la fin de la saison 5, je me suis vraiment dit que c’était une bonne saison, mais qu’il n’y avait plus de raison de la suivre épisode par épisode, que cela commençait à être moins intéressant. Tout particulièrement avec le fait que Rick est à la limite du supportable durant les derniers épisodes. Un sauvage au milieu d’Alexandria. On a envie de lui jeter des pierres, mais le pire c’est que la cinquantaine d’habitants d’Alexandria ne disent rien… ils ont peur et restent à le regarder avec de grands yeux écarquillés en train de faire la loi chez eux…
Ces derniers épisodes sont pour moi bâclés et mal joués dans l’ensemble. Même la fin montrant les membres du groupe Wolves en possession d’indices sur Alexandria reste plat. On se doute d’ailleurs que cela ne durera qu’un temps comme pour Gareth et sa bande.

Et voilà, c’est fini 🙂 J’ai rattrapé le retard sur les zombies :p
Pour conclure, The Walking Dead a parcouru un long chemin à partir d’une saison 1 mémorable, et d’une saison 2 où le fond était pas loin :p lol Très sincèrement, ils ont réussi à redorer leur blason même si la deuxième partie de la saison 5 est un peu maladroite et ennuyeuse.

the-walking-dead-season-6-keyart

D’ailleurs pour tout vous dire (car oui je vous dis tout ! Je suis comme ça moi :p), j’ai commencé la saison 6 dès que j’ai su que Negan allait pointer le bout de sa batte (😀) et qui plus est, être interprété par rien d’autre que Jeffrey Dean Morgan, un acteur que j’adore et qui je pense devrais très bien faire l’affaire ! 🙂 Et je dois admettre que pour moi le rythme de croisière est trouvé, dans les 6 premiers épisodes que j’ai pu voir, le ton est donné, ça ne rigole pas, tout ce passe très vite, de l’action, des drames, le dosage est vraiment bien. Pour moi une très bonne première partie, en espérant que cela continue et que le mid-season final de ce soir soit de toute beauté :D.
The Walking Dead fête ses six ans de carrière et quelle carrière ! Des zombies, des larmes, de l’action, des zombies, des rebondissements en veux-tu en voilà, encore des zombies, des personnages charismatiques, et encore des zombies avec une balle ou une lame dans la tête ! Une réussite qui vaut un beau et gros 17/20 !
Et vous qu’en pensez-vous ? N’hésitez pas à laisser un commentaire 😉

Enjoy
A bientôt !

Desmond A. Green

PS. A noter que vous pouvez aussi retrouver en cherchant un peu sur internet des webisodes de trois séries courtes se déroulant en même temps que The Walking Dead, Torn Apart, Cold Storage et The Oath. Très sympa, mais vous n’êtes pas forcés de les regarder pour comprendre la série principale.

Publicités

13 réflexions au sujet de « The Walking Dead, la rétrospective des cinq premières saisons, ça en fait des zombies ! »

    Erikia a dit:
    29 novembre 2015 à 18 h 35 min

    AAAh j’adore TWD ! Super article pour bien expliquer la série 🙂

    Aimé par 1 personne

      desmondag a répondu:
      8 décembre 2015 à 12 h 37 min

      Je me doutais bien qu’il y avait des fans de TWD dans le coin 😉 lol J’ai fait tout ce que j’ai pu pour faire un article aussi clair que possible sans trop spoiler 😀 Merci pour le com 😉

      Aimé par 1 personne

    Jusdeclémentine a dit:
    29 novembre 2015 à 18 h 36 min

    Moi aussi j’adore cette série meme si la saison 2 avait un peu tue mon envie :). En tout cas ca a du te demander un travail conséquent pour faire cet article bravo ! 😉

    Aimé par 1 personne

      desmondag a répondu:
      8 décembre 2015 à 12 h 40 min

      Tiens un autre fan, je ne suis pas étonné vu le succès 😉 Mais pas de soucis, j’avoue être un fan aussi malgré les critiques que j’ai pu écrire dans l’article :p Je dois admettre que oui, j’ai mis pas mal de temps à écrire cet article, mais je le devais, je dirais même plus que c’était un devoir ! 😉 Merci pour le compliment en tout cas, ça fait très plaisir (je rougirais presque 😉 ) et deux fois merci pour le commentaire 😉

      Aimé par 1 personne

        Jusdeclémentine a dit:
        13 décembre 2015 à 21 h 57 min

        J’avais découvert les comics et une fois la série mise sur la télé j’ai trouvé cela très bon 😉
        Oh mais de rien 🙂 je suis sincèrement impressioné

        Aimé par 1 personne

        desmondag a répondu:
        5 janvier 2016 à 11 h 52 min

        En tout cas, je pense qu’un de ces jours je reprendrais la lecture des comics et ce qui est certain c’est que je serais devant mon écran à la reprise de la seconde partie de la saison 6 🙂

        Aimé par 1 personne

        Jusdeclémentine a dit:
        6 janvier 2016 à 19 h 08 min

        Oui j’ai aussi un peu décroché aussi les comics (problème de budget) mais du coup comme la serie prend des libertés je serai pas trop spolié je pense

        Aimé par 1 personne

        desmondag a répondu:
        5 janvier 2016 à 11 h 53 min

        comme beaucoup de monde d’ailleurs lol

        J'aime

    […] ont dû se dire en voyant le dernier article série TV que j’ai publié sur The Walking Dead, « Le bougre de Desmond ! Il a oublié la série Fear The Walking Dead » et bien non ! Ah Ah ! Je […]

    J'aime

    […] The Walking Dead, mais peut-être pas pour les bonnes raisons. – 29 Novembre 2015 – The Walking Dead, la rétrospective des cinq premières saisons, ça en fait des zombies ! – 22 Novembre 2015 – Toujours pas d’indigestion de Cupcakes même après 4 saisons […]

    J'aime

    […] avoir rattrapé mon retard avec un article rétrospectif des 5 premières saisons de la série-TV « The Walking Dead », me revoilà avec ma critique du sixième chapitre ! Et quel chapitre […]

    J'aime

    […] The Walking Dead, mais peut-être pas pour les bonnes raisons. – 29 Novembre 2015 – The Walking Dead, la rétrospective des cinq premières saisons, ça en fait des zombies ! – 22 Novembre 2015 – Toujours pas d’indigestion de Cupcakes même après 4 saisons […]

    J'aime

    […] The Walking Dead, mais peut-être pas pour les bonnes raisons. – 29 Novembre 2015 – The Walking Dead, la rétrospective des cinq premières saisons, ça en fait des zombies ! – 22 Novembre 2015 – Toujours pas d’indigestion de Cupcakes même après 4 saisons […]

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s