Birdman marque le retour de Michael Keaton qui nous prouve qu’il y a du talent derrière le masque de super-héros

Publié le Mis à jour le

Dans cet article cinéma nous allons parler un peu film Oscarisé même si ce n’est généralement pas quelque chose qui va me pousser à voir un film, je vais faire une exception avec Birdman or (The Unexpected Virtue of Ignorance) ! Je suivais la réalisation de ce film depuis un bon petit bout de temps, et c’est surtout pour cette raison que je l’ai vus et que je vais vous en parler (et non en raison du grand nombre d’Oscars qu’il a ramené).

511837

Dernier film de Alejandro Gonzalez Inarritu avec sous la capuche du super-héros un Michael Keaton qui nous reviens avec une prestation époustouflante. Mais voyons d’abord la bande annonce.


Le film raconte l’histoire de Riggan Thomson (Keaton) une star déchue d’Hollywood qui fut autrefois ultra-connu en incarnant Birdman, mais aujourd’hui ignoré de tous après avoir refusé de continuer à endosser le masque du héros l’aillant porté vers la gloire. Il essaie de revenir sur le devant de la scène mais cette fois-ci du côté de Broadway en adaptant une histoire courte de Raymond Carver.

_AF_6405.CR2gdfifco

J’ai découvert Inarritu avec sa trilogie Amores perros (2000), 21 Grams (2003) et Babel (2006). Des films magnifiques, marquants, troublants et complètement dramatiques à souhait. Sachant que j’avais adoré ses films, lorsque j’ai entendu parler de Birdman, de l’histoire et surtout du fait que Keaton allait en être la tête d’affiche j’ai tout de suite été intéressé. Comme beaucoup (enfin je pense lol), j’ai été intrigué de voir ce film encore plus du fait que ce que vivait le personnage principal était comparable à ce qu’avait dû vivre Michael Keaton qui n’avait jusque-là jamais vraiment réussi à revenir sur le devant de la scène après avoir laissé le masque de Batman en 1992.

gdsyjdkghdkll

La réalisation est l’une des premières choses qui impressionne. Assez rapidement on se rend compte que l’ensemble du film est tourné comme un seul plan-séquence. Bien entendu ce n’est pas vrai, il y a des trucages et des enchainements assez bien réalisé ce qui offre une perspective intéressante. On a l’impression de voir se dérouler un seul et même plan avec des bons temporels de temps à autres. Qu’il l’ait fait ou non n’aurait pas changé grand-chose au film, toutefois il permet de se sentir davantage dans l’histoire et offre une immersion plus importante (c’est tout du moins mon avis). L’ensemble coule tout seul, c’est très agréable et on ne voit pas le film passer.

gsudkhfick

En faisant abstraction de cet aspect technique, l’histoire et les acteurs nous permettent de plonger dans l’aspect star système d’Hollywood. Un jour un acteur peu faire partie des étoiles et le lendemain être un illustre inconnu ou tout simplement la risée de tous. Cette situation permet à Inarritu la possibilité de nous offrir autant de l’humour noir que du drama, et il mélange à la perfection. On se retrouve avec un sourire sincère à un instant, et le suivant la tristesse de la situation nous touche sans pour autant rire aux éclats ou pleurer à chaudes larmes. Il reste constamment sur la limite. De plus, une brochette d’acteurs phénoménaux illumine ce Birdman avec notamment Naomi Watts (déjà présente dans 21 grams) qui est touchante en actrice fragile qui rêve de la gloire mais finit toujours par être la bonne poire. Edward Norton égal à lui-même, toujours aussi bon en incarnant la star montante du moment mais capricieuse à souhait, allant dans les extrêmes pour interpréter ses rôles. Zack Galifianakis est surprenant dans le rôle du bon copain de Keaton et accessoirement avocat et producteur. L’élément qui étonne dès le départ est la transformation physique car il a perdu énormément de poids pour ce rôle et surtout il n’est pas dans l’humour potache de ces précédents film. C’est sincère et très bien joué. Emma Stone casse ici sa belle image de gentil fille en interprétant la fille de Keaton sortant de désintoxe et toujours sur le fil pour ne pas rechuter.

tdludlujgg

La palme revient à Michael Keaton qui montre tout son talent d’interprétation dans ce film en jouant le rôle de cette star qui fut autrefois une valeur sure et qui doit refaire ses preuves plusieurs années plus tard pour que l’on le prenne de nouveau au sérieux. Il est touchant dans ses moments de détresse. Il veut bien faire, il veut montrer qu’il est plus qu’un super héros en collant moulant. Mais son passé le suit, le pourchasse et il n’arrive pas à s’en décoller, et cette rémanence de cette gloire perdue se caractérise par la voix de Birdman qui le dénigre tout au long du film, de super pouvoir dont fait preuve le personnage de Keaton. Là où Inarritu réussit son coup c’est en nous offrant une histoire où on ne sait pas quoi penser. Birdman existe-il vraiment ? La gloire a-t-elle fait perdre la boule à Riggan ? Tout au long du film Inarritu joue sur cette perspective. Il joue avec nous et on ne peut s’empêcher de participer jusqu’au dénouement qui je pense dépend de chaque spectateur. La fin est très bien mais porte à la réflexion. Je n’en dirais pas plus, mais je serais ravi de partager vos avis et perspectives.
Ce Birdman est un OVNI dans la sphère cinématographique d’aujourd’hui. Le scénario est simple mais fait mouche. C’est une tranche de vie qui pourrait arriver à toute star du moment (le film pourrait limite être considéré comme biographique pour Keaton), les acteurs sont parfait et les émotions sont là, la pointe d’humour et de drama, le dosage est minutieux et on finit le film ravi. Acclamé par les critiques, certains le citant comme le meilleur film de 2014 et bien je dois dire que je partage tout à fait leur avis. Pour moi un des meilleurs films que j’ai vu ces dernières années et quel bonheur de revoir Keaton bien trop sous-estimé depuis toutes ces années. Le film reçoit d’ailleurs de nombreuses récompenses aux Oscars, Best Picture, Best Director, Original Screenplay et Cinematographie, malheureusement Keaton se fait ravir la place pour le meilleur acteur par J.K. Simmons pour Whiplash. Je ne vais pas remettre en cause tout cela mais personnellement je trouve qu’il l’aurait grandement mérité (je reviendrais brièvement sur cela dans le prochain article cinéma car pour le coup cela m’a donné envie de voir Whiplash :)).

imagesjgduidc

Pour conclure je leur donne mon Oscar lol et un beau 18/20 car ce film est parfaitement réalisé, interprété et offre un divertissement de grande qualité comparé à toutes les grosses productions pleine d’effets spéciaux d’aujourd’hui. Ce film est à voir de toute URGENCE !!!!!
Enjoy 😉
Et à bientôt !

Desmond Andrew Green

khgihgo

Publicités

4 réflexions au sujet de « Birdman marque le retour de Michael Keaton qui nous prouve qu’il y a du talent derrière le masque de super-héros »

    […] Birdman 2) Mad Max Fury Road 3) Her 4) Jurassic World 5) […]

    J'aime

    […] les éloges, Whiplash est loin de nous mettre un coup de fouet :p – 3 Mai 2015 – Birdman marque le retour de Michael Keaton qui nous prouve qu’il y a du talent derrière le masque…. – 19 Avril 2015 – Ben Stiller réussit à nous émouvoir, nous faire rire et surtout […]

    J'aime

    […] les éloges, Whiplash est loin de nous mettre un coup de fouet :p – 3 Mai 2015 – Birdman marque le retour de Michael Keaton qui nous prouve qu’il y a du talent derrière le masque…. – 19 Avril 2015 – Ben Stiller réussit à nous émouvoir, nous faire rire et surtout […]

    J'aime

    […] les éloges, Whiplash est loin de nous mettre un coup de fouet :p – 3 Mai 2015 – Birdman marque le retour de Michael Keaton qui nous prouve qu’il y a du talent derrière le masque…. – 19 Avril 2015 – Ben Stiller réussit à nous émouvoir, nous faire rire et surtout […]

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s