Thrice, début des expérimentations

Publié le Mis à jour le

Alors, dites-moi tout, comment avez-vous trouvez l’article de la semaine dernière sur les débuts de Thrice (l’un de mes groupes adoré :D) ? Trop brute de décoffrage ? Ok, j’avoue, ça peut rebuter un peu, mais comme je vous l’ai dit il ne faut pas lâcher le morceau pour autant. Voici la seconde partie (retrouver le précédent article en cliquant ici).

A la suite des deux premiers albums (sans compter First impression) qui étaient relativement similaires et très accès post-hardcore, pour la première fois ils vont prendre des risques et commencer à faire évoluer leur style. Un risque relativement important car lancer une évolution après seulement deux albums et un an après le dernier, c’était culotté, mais ils ne cesseront de prendre ce risque après chaque album pour se renouveler et tenter de nouvelles expériences sans pour autant perdre une identité bien à eux.
Nous allons voir cette semaine la période de l’album The Artist in the Ambulance.

Cover__300RGB__40561_zoom

Ce troisième album sort en 2003 chez Island Record et le groupe va tourner deux ans pour le défendre. Voici un avant-gout avec le titre All that’s left.


Cet album est pour moi LA porte d’entrée pour mettre un premier pied dans le monde de Thrice car je le trouve très accessible sans pour autant être sans saveurs, loin de là. Beaucoup moins agressif que les deux premiers, on retrouve ici des morceaux toujours aussi rapide (seulement 39 minutes pour un album de 12 morceaux…), mais beaucoup plus travaillé, offrant déjà une toile de fond musicale impressionnante. En dépit de cette rapidité de jeu qui pourrait faire peur, ils prennent cette fois-ci le temps pour des breaks mélodiques, le tempo permet de respirer un peu pour repartir de plus belle. Certaines chansons commencent même sur des passages assez calmes, limites ambiancé. Cet album est empreint d’un mélange de sensibilité, d’agressivité et de mélodie qui en font une pièce unique qui peut s’écouter en boucle (oui, réellement car généralement c’est ce que je fais, deux ou trois fois de suite et ceci depuis que je l’ai acheté il y a déjà pas mal d’années :D).

thrice4THRICE5101de295d71b

De plus, le chant n’est pas en reste et marque un très gros changement. Dustin Kensrue met (en partie) de côté le chant hurlé du post-hardcore pour laisser place à davantage de mélodie. Bien qu’il ne délaisse pas ses envies de crier de temps à autre (ce qui n’est pas pour me déplaire), sa voix est plus posée, maitrisée, variant les intonations pour donner une ambiance rock sur vitaminée lorsqu’il le faut, et touchante à d’autres moments. L’empreinte post-hardcore s’efface lentement, je dirais même plus qu’elle est assimilée par leur style qui est en train d’évoluer. Ils nous offrent un album marquant et bien qu’un peu court il est pour moi dans mon top album, un des meilleurs que j’ai pu entendre.

Thrice_MajorMinor_Selects_05_v1_620x441.shkl

En 2004, lsland Records sort un pack CD/DVD nommé If We Could Only See Us Now, regroupant un live acoustique fait à un Apple Store ainsi que diverses faces B.

250px-AlbumArt_-_Thrice_-_If_We_Could_Only_See_Us_NowThrice_-_If_We_Could_Only_See_Us_Now_cover

Je ne suis généralement pas trop amateur de ce genre de chose mais pour Thrice j’ai fait une exception et ce pack peut être presque considéré aussi bon qu’un album. Les titres acoustiques sont magnifiques, encore une fois Dustin Kensrue nous démontre ses capacités vocales, et surtout son dont pour toucher et émouvoir. De plus, les faces B sont aussi bonnes que de réels titres. Voyez par vous-même avec le titre Send Me An Angel (Cover du groupe Real Life), une chanson qui est génial !

Ce If We Could Only See Us Now est un must have si vous aimez Thrice. Mais revenons un peu au réel album. Deux singles en sont tirés, All That’s left que vous avez pu entendre plus tôt ainsi que la chanson Stare at the Sun, l’une de mes préférés du groupe. Je la trouve magnifique, autant dans sa version électrique qu’acoustique. Musicalement elle est travaillée, fouillée, comme si à chaque écoute j’en découvrais un peu plus. Elle me donne limite la chaire de poule. Qui plus est, elle offre un aperçu de l’ensemble des capacités du groupe. Autant en acoustique qu’en électrique, elle est pour moi l’une des meilleurs du groupe. Voyez par vous-même avec le clip.

Pour terminer voici LE titre exceptionnel du groupe, d’une puissance phénoménale et qui pour moi fait partie du top 5 de toutes leurs chansons (et dieu sait qu’ils en ont :p). Les mots me manquent pour décrire ce morceau, le mieux est que vous écoutiez. Voici Don’t Tell and We Won’t Ask tiré de The Artist in the Ambulance (le titre clôturant l’album).

Ainsi ce termine ce second article sur Thrice, j’espère que cela vous à plus et que vous avez aimé leur musique autant que moi encore une fois. A la semaine prochaine pour le nouveau chapitre de l’histoire musicale de ces ptits gars de Thrice. Le voyage ne fait que commencer croyez-moi 😉
D’ici là bonne écoute, et à bientôt !

Desmond A.G.
Toujours addict à Thrice, now and forever 😉

Quick_Checkthrice_conan_080505

PS. Petite anecdote montrant encore une fois la particularité de ce groupe qui en plus de nous faire vibrer avec leur musique (au sens propre comme au figuré lol) montre qu’ils ont un grand cœur. Le titre de l’album est inspiré de Burn Collector un perzine (fanzine personnel, je viens d’apprendre ce mot à l’instant… tout comme vous je pense 😉 lol) de Al Burian un écrivain et musicien de Berlin, et reflète le désire des membres de Thrice de faire davantage que de la musique et de continuer à participer à diverses associations. Pour cet album ils ont participé à une organisation contre le cancer du sein.

Publicités

3 réflexions au sujet de « Thrice, début des expérimentations »

    […] 6 Mai 2015 – Thrice, ils prennent goût à l’expérimentation – 29 Avril 2015 – Thrice, début des expérimentations – 25 Avril 2015 – CocoRosie un monde féérique où l’on aime à s’y perdre. […]

    J'aime

    […] 6 Mai 2015 – Thrice, ils prennent goût à l’expérimentation – 29 Avril 2015 – Thrice, début des expérimentations – 25 Avril 2015 – CocoRosie un monde féérique où l’on aime à s’y perdre. […]

    J'aime

    […] 6 Mai 2015 – Thrice, ils prennent goût à l’expérimentation – 29 Avril 2015 – Thrice, début des expérimentations – 25 Avril 2015 – CocoRosie un monde féérique où l’on aime à s’y perdre. […]

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s