Sherlock Holmes et ses jeux d’ombres nous font tourner la tête, peut-être un peu trop…

Publié le Mis à jour le

Parlons d’une franchise menée par Robert Downey Jr. Et non je ne parle pas d’Iron Man et Tony Stark, mais bel et bien de Sherlock Holmes, et plus précisément de « Sherlock Holmes 2 : Jeux d’ombres ».

sherlock-holmes-2-a-game-of-shadows

Holmes et Watson repartent pour une nouvelle aventure pleine d’action et de moments d’humour dans ce deuxième film comme vous pouvez le voir dans la bande annonce.


Sortie en 2011 et toujours dirigé par Guy Ritchie, nous retrouvons Robert Downey Jr et Jude Law conservant les baskets de Sherlock Holmes et du Dr. John Watson pour cette fois-ci affronter le légendaire Némésis de Holmes, le Professeur Moriarty campé par Jared Harris.

Sherlock HolmesSherlock-Holmes-2-9-007

L’histoire débute peu de temps après le premier épisode. Moriarty était dans l’ombre à cette époque-là, mais ici il est sur le devant de la scène. Différents événements ont lieu de par le monde, des attentats, un trafiquant d’opium meurt d’une overdose, un magnat du coton finit ruiné, mais personne ne voit le schéma qui se cache derrière tout cela excepté Holmes. Il y voit la marque de Moriarty. Le professeur criminel, ayant les mêmes capacités intellectuelles que Holmes, prépare quelque chose, un plan maléfique, mais quoi ? Holmes compte bien le découvrir aidé de son comparse de toujours le Dr. Watson. Les deux compères vont partir mener leur enquête en Europe et tenter de mettre un terme aux noirs dessins du professeur James Moriarty.

SHERLOCK HOLMES: A GAME OF SHADOWSSherlock-Holmes-2-New-Pictures-1

Nous retrouvons pour ce nouveau chapitre de Sherlock Holms sur grand écran Robert Downey Jr, Jude Law avec quelques visages connus en plus comme Noomi Rapace, Jared Harris ou encore Stephen Fry. La bande annonce tout autant que le résumé laisse rêveur. Et je suis tout à fait d’accord de dire que ce film offre de nombreux bons points. Comme pour le premier, l’action est omniprésente, ça n’arrête pas avec un Robert Dow… euh pardon un Sherlock Holms à fond les manettes, toujours aussi intelligent, borné, à la limite de la folie, mais toujours aussi drôle. RDJ joue vraiment bien son rôle de héros névrosé trop intelligent pour se faire comprendre de ceux qui l’entoure. Jude Law n’est pas en reste non plus. Le duo marche vraiment bien, ils sont très attachants, et Law est parfait en garde-fou pour Holmes :p Les blagues sont nombreuses (Holmes en femme, vraiment un bon moment de rire :D) et toujours assez bien placées. Les effets spéciaux sont de très bonnes qualités, explosion, courses poursuites, et ralentis lorsque l’esprit de Holmes anticipe les événements (l’affrontement Holmes/Moriarty est un très bon passage plein de surprises) n’en font pas trop du tout. De plus la musique est assurée par Hans Zimmer. Bref, de nombreux bons points. Malheureusement je ne peux arrêter ma critique ici car il y a un seul et unique gros défaut sur lequel je ne peux fermer les yeux, le scénario !
Tout comme pour le premier film, l’aspect divertissement est bien là, le jeu d’acteur est bon, mais l’histoire derrière ne suit pas. Tout ce qui se passe est assez pauvre scénaristiquement parlant, ce qui au final engendre quelque chose de creux. Le long du film on ne sait pas vraiment ce qu’il se passe, pourquoi les personnages se lancent dans telle ou telle enquête, en plus d’un aspect névrosé de la part de Holmes un peu trop extrême qui fait que même nous par moment on ne sait pas où il veut en venir. L’ensemble est très brouillons. Pour ma part lorsque le « grand plan » de Moriarty est révélé j’étais du genre « Et alors ? ». Le film court dans tous les sens pour quelque chose loin d’être bluffant et lorsque le générique apparait j’admets m’être demandé « Et donc ? Tout ça pour ça ? ». La déception était le seul sentiment que j’avais à la fin. C’est réellement dommage, car avec un scénario un peu plus carré, moins fouillis, le film serait dans le haut du panier, ce qui en fin de compte n’est pas le cas.

16321-sherlock-holmes-2-jeux-ombresrobert-downey-jr-sherlock-holmes1

Ce second épisode des aventures de Sherlock Holmes est pour moi du même niveau que le premier, la forme est quasi-parfaite, mais le fond est presque inexistant. Le succès de ce deuxième film nous amènera néanmoins à un troisième dont on peut entendre parler de temps à autre sans réel date mais mon petit doigt me dit qu’il finira bien par arriver et j’ai bien peur que ce soit du même acabit que ses grands frères, du grand spectacle sans réel intérêt derrière. Je ne dis pas que je n’aime pas ce style de divertissement, mais je ne peux tout de même pas donner plus qu’un petit 11/20 à ce « jeux d’ombres ». C’est un film dispensable, ou à la limite si vous êtes coincé chez vous un jour de mauvais temps sans rien d’autre à vous mettre sous la dent.
A bientôt 😉

Desmond Andrew Green

Publicités

5 réflexions au sujet de « Sherlock Holmes et ses jeux d’ombres nous font tourner la tête, peut-être un peu trop… »

    Lusionnelle a dit:
    6 avril 2015 à 22 h 20 min

    J’avais beaucoup aimé ces deux films pour les mêmes raisons que toi, mais tu as soulevé aussi des points négatifs pertinents qui m’ont surpris car tu as raison de bout en bout. Mais je ne m’en étais pas rendue compte jusque-là, le film remplissant parfaitement son rôle de divertissement. C’est en effet dommage que le scénario ne soit finalement pas mieux construit. Intéressante critique !

    Aimé par 1 personne

      desmondag a dit:
      12 avril 2015 à 21 h 12 min

      Content que la critique t’ait plus 🙂 et merci beaucoup pour ce super commentaire 😉
      Desmond

      J'aime

    cleoballatore a dit:
    22 avril 2015 à 9 h 02 min

    Je suis plutôt d’accord. Le premier était vraiment original avec quelque chose de neuf grâce aux acteurs. Le deuxième opus avait un côté déjà vu. Bien exécuté mais un peu fade.

    J'aime

    […] rire pour malheureusement nous faire frôler la nausée sur la fin. – 5 Avril 2015 – Sherlock Holmes et ses jeux d’ombres nous font tourner la tête, peut-être un peu trop… – 8 Mars 2015 – Jon Favreau nous offre une œuvre digne d’un « Chef »😉 […]

    J'aime

    […] rire pour malheureusement nous faire frôler la nausée sur la fin. – 5 Avril 2015 – Sherlock Holmes et ses jeux d’ombres nous font tourner la tête, peut-être un peu trop… – 8 Mars 2015 – Jon Favreau nous offre une œuvre digne d’un « Chef »😉 […]

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s